Métro sans conducteur: confiance, méfiance?

Posté dans : Société | 2

C’est déjà connu par tout le monde: le M2, le nouveau métro lausannois, roulera sur un tracé de 6 kilomètres au travers de la ville, entre le bord du lac à Ouchy et Epalinges, et de façon entièrement automatique sur pneumatique. Une première en Suisse et un vrai défi pour ce métro sans conducteur. Les Transports Publics de la ville promettent une sécurité d’exploitation à toute épreuve et un confort maximal. Mais face à une machine où l’humain cessera d’être présent, qu’en est-il du ressenti des futurs voyageurs ?

Home sweet home, à chacun sa manière et sa galère

Posté dans : Société | 3

   C’est toujours avec une grande motivation et rempli d’espoir que l’on commence à chercher un appart. Rapidement le désenchantement s’installe et l’acharnement fini par l’accompagner. C’est en tout cas mon sentiment, lorsque j’ai entrepris de rechercher mon logement.

« Mon travail, j’étais à fond dedans »

Posté dans : Personnages | 2

     Entre les photos jaunies et le feu de signalisation récupéré – qu’il peut encore même faire passer du vert au rouge – , la cave lui est toute entière dédiée. A ce petit bout de métro, né en 1877. Il faut dire que les trains l’ont toujours passionné. D’ailleurs,  Jean-Luc Mouron, 58 ans, ne voyage que par le rail, le permis de voiture il n’en a jamais voulu. Normal, pour un gars qui était surnommé à l’époque : « le baron du rail ». Une époque où ce métro, surnommé la ficelle par les Lausannois, reliait Ouchy au Flon, à la faveur de ses 32km/h. Et où lui, Jean-Luc Mouron en était le conducteur. Son métro, comme il le dit en reprenant aussitôt, « pardon notre métro». Mégarde ou plutôt amour. Une liaison qui aura duré quinze ans. D’ailleurs, quand il en parle, il jette toujours un regard nostalgique vers elle. Cette ficelle, qu’il peut désormais contempler que sur papier. Photo accrochée au mur à côté de la table à manger.

“Un bistrot social viendrait freiner les problèmes de la toxicomanie et de la marginalité en ville de Lausanne”

Posté dans : Lausanno-lausannois | 2

Le 8 juillet 2007, lors du référendum communal, les Lausannois s’étaient significativement opposés à l’ouverture d’un local d’injection et d’un bistrot social. Si le projet d’un espace de consommation des stupéfiants est définitivement enterré, celle d’un bistrot social refait surface. Et pour cause: le 30 novembre prochain, à l’occasion des votations fédérales, le peuple suisse se prononcera entre autre sur la modification de la loi fédérale sur les stupéfiants et psychotropes, ainsi que sur la dépenalisation du cannabis. Deux objets très sensibles qui relancent le débat au sein de la Municipalité de Lausanne. Cette dernière, qui depuis plusieurs mois, tente de régler la question des marginaux et toxicomanes de la Riponne.

De l’autre rive, ce petit eldorado helvétique.

Posté dans : Société | 2

Devant les enseignes de la douane, la file s’allonge. Costard, attaché-case pour certains. Jeans baskets pour d’autres. Accoudés à un comptoir, deux hommes startent déjà l’apéro entourés de coucous miniatures et de portes-clés vaches de la boutique souvenir. Dans le haut-parleur, une voix annonce l’embarquement pour le bateau de 17h15 en direction d’Evian.

Ce métro qui rend schizo

Posté dans : Lausanno-lausannois | 1

  C’est clair, j’ai bien choisi mon jour pour aller à la chasse aux lieux insolites où le M2 sort de terre. Il pleut comme jamais. Je me lance, pas le choix. Départ pour le premier spot où le métro se la joue exhibo. Entre l’arrêt Délices et Grancy, le curieux animal apparaît. Planqué sous les parapluies, les gens ne peuvent s’empêcher de mater. Au TL, on appelle même les plus accros des ferro-sexuels… C’est vrai, on nous bassine depuis des années avec ce fameux M2. Mais là, l’accouchement devrait être pour bientôt. On est en phase d’essai. D’ailleurs, les contractions sont douloureuses… Pas si simple apparemment de gérer un petit métro sans conducteur dans ce petit San Francisco de la Suisse.

1 83 84 85 86