« Le message de l’UDC est dérangeant, mais je suis contre la censure. »

Posté dans : Politique | 2

Philippe Becquelin. Son nom ne vous dit rien ? N’empêche que le bonhomme est connu dans la cité lausannoise et pour cause : pendant presque 10 ans c’est bien lui, qui, du sommet du beffroi de la cathédrale, annonçait les heures à la criée (« C’est le guet, il a sonné !»). Becquelin a choisi le pseudo de Mix & Remix. Là, impossible de ne pas le connaître ! De L’Hebdo au Courrier International en passant par les journaux satiriques (Vigousse et le feu Siné hebdo), il croque l’actualité à coups de stylo. En ressortent des dessins caustiques qui viennent titiller sens critique et second degré. Le dessinateur ne s’arrête pas à la presse écrite. Ses petits bonhommes au gros nez animent nos écrans TV. Ses cartoons humoristiques tous azimuts, en live, collant aux propos des politicien(ne)s ou intellectuel(le)s invité(e)s sur le plateau, pimentent chaque émission d’Infrarouge. Présenté comme le plus apolitique des dessinateurs romands, griffonnant les travers de la gauche comme de la droite, Mix & Remix vient pourtant, avec un récent dessin, pointer du doigt l’Union très peu Démocratique du Centre. L’artiste a bien voulu donner son point de vue au LBB.

Assistance sexuelle : le droit de jouir, même en étant handicapé

Posté dans : Société | 6

Rampes et élévateurs pour les personnes à mobilité réduite ou place de travail dans les grandes surfaces pour des jeunes ayant un retard mental, tout porte à croire que l’intégration des personnes handicapées est en marche. Malgré tout, un droit reste peu reconnu pour la population dite invalide : le droit au sexe.

Shai Carmeli Pollak : Ich bin ein Bil’iner

Posté dans : Politique | 3

Comme tout « bon Israélien », Shai Carmeli Pollak a fait son service militaire de trois ans. Des études en vidéo-cinéma à Tel Aviv, il est plutôt « films-fiction » que « films-contestation ». Puis, c’est la conversion. Il explique : « Après la deuxième Intifada, j’ai eu un changement dans ma direction artistique. J’ai pris conscience que si les Palestiniens descendaient dans la rue, c’était à cause de toutes les injustices que nous leur avions fait subir ». C’est ainsi que Shai décide de s’immerger dans la réalité palestinienne et de se lancer dans la création de documentaires engagés.

Procréation synonyme de pollution …

Posté dans : Société | 5

Un texte de deux pages et demie, dénué d’existence juridique, voilà « l’accord » trouvé à Copenhague pour « sauver » la planète du réchauffement. Et ce ne sont pas les annexes, faites de tableaux vides, qui feront avancer le schmilblick! Paraît que le traité contraignant sera pour fin 2010…On attend de voir ça à Mexico!

Un courant d’air Frais-sinet

Posté dans : Personnages | 0

Même planqué sur un résidu de banquise, Nicolas Fraissinet chauffe de sa voix les scènes européennes. Aux balbutiements de sa carrière, Paris lui bat la mesure, en l’invitant à glisser ses notes au Réservoir, au Sentier des Halles et à l’Olympia. Sous les projecteurs de Paname, le jeune Vaudois est mis en lumière. Il est alors convié au Paléo 08, venant faire frissonner les festivaliers avec son anthologie chansonnière. En 2009, cet auteur-compositeur-interprète connaît à plusieurs reprises le quart d’heure de gloire promis par Warhol. A son palmarès, entre autres, le Prix SACEM au Festival Jacques Brel à Vesoul et le Prix des Jeux de la Francophonie à Beyrouth. Avis aux mélomanes et aux curieux : ce week-end, son piano se pose à L’Esprit Frappeur, à Lutry, avant de reprendre la route…Les aventures du petit Nicolas n’en restent donc pas là.

Bircher Muslim

Posté dans : Politique | 4

Se faire exploser au nom d’Allah aura finalement desservi l’image de l’Islam. Les attentats aux Etats-Unis, Londres, Madrid ou encore Bombay ont donné une vision figée et opaque de cette religion et l’occasion parfaite pour toutes sortes d’islamophobies d’apparaître au grand jour. L’an dernier, divers mouvements nationaux et identitaires créent l’organisation européenne : « les villes contre l’islamisation », sans grands remous médiatiques. La Suisse ne fait pas exception, la prochaine votation montre clairement une méfiance envers la religion de Mahomet.

Cet asile qui rend fou

Posté dans : Politique | 0

Le 30 octobre, le collectif Droit de rester pour tous et toutes donnait une conférence de presse à Lausanne. Elle visait à faire connaître et à dénoncer plusieurs cas de requérants du canton de Vaud qui, ces derniers mois, ont été enfermés à la prison de Frambois (GE) en vue de leur expulsion. Menottés pieds et mains, transbahutés dans des fourgons cellulaires, avec pour toutes affaires ce qu’ils avaient sur eux au moment de l’arrestation, c’est ainsi qu’ils se retrouvent en cellule, entourés de matons. Un emprisonnement qui peut durer jusqu’à 18 mois consécutifs. Puis, le jour du départ forcé arrive. Il reste douloureux, non seulement parce qu’il survient – dans bien des cas – quand le migrant aurait pu aspirer à une régularisation, mais aussi parce qu’il brise des liens familiaux. Le LBB a voulu vous relater ici, trois cas parmi d’autres…

Les antispécistes : des drôles de spécimens ?

Posté dans : Société | 9

Des discriminations arbitraires, on en trouve à la pelle. Amis d’Olympe de Gouges, descendants de Malcom X et clique de Harvey Milk ne diront pas le contraire. Le collectif LausAnimaliste ATRA vous fera remarquer, quant à lui, un rapport de domination peu connu : le spécisme. En gros, être spéciste, c’est trouver juste que les animaux soient exploités et utilisés par les humains par le simple fait qu’ils sont d’une autre espèce, jugée inférieure à la nôtre. Or, pour mes deux jeunes interviewés, Fanny et Jonathan, « l’égalité doit concerner tous les êtres sensibles ». Par conséquent, selon eux, on ne peut appliquer aux bêtes un traitement qu’on ne pourrait accepter pour nos enfants.

Avez-vous vu Mirta?

Posté dans : Société | 2

Fin juin dernier, Mirta s’en va faire ses courses à la Migros. La banalité des emplettes chez le géant orange tourne bien vite en cauchemar. En chemin, place Bel-Air, une voiture folle déboule sur le trottoir et la renverse. La jambe en compote, elle est transportée au CHUV, où elle y restera une quinzaine de jours pour soigner ses multiples fractures. Menant l’enquête sur l’accident, quelques policiers viennent l’interroger et, suite à son témoignage, ils découvrent que cette dame originaire d’Equateur est sans-papier. Ils auraient pu omettre dans leur rapport que la victime est “une sans-statut”, la laisser se rétablir gentiment pour qu’elle puisse continuer à se rendre à son supermarché aux promos M-budget et à faire des ménages dans Lausanne pour financer les études de sa fille de 14 ans, restée au pays. Malheureusement, les histoires “happy end” n’existent que dans les télé-films ; Joséphine Ange Gardien n’est pas en mission dans la cité lausannoise ! Les agents “font leur job” (sans états d’âme ?) et ils balancent Mirta et son irrégularité. Alors qu’elle ne sait pas si un jour elle pourra correctement remarcher, ni qui paiera les frais d’hospitalisation et de réadaptation, elle connaît la date limite de son expulsion. Le 15 septembre au plus tard elle devra quitter la Suisse.

Chaque Homme est une race

Posté dans : Culture | 0

Un “détournement de conte” de l’écrivain mozambicain Mia Couto par un metteur en scène suisse, Patrick Mohr, aboutit à un riche “spectacle-récit musical” qui, à la fois, interpelle et divertit. A coups de génie, la matière littéraire et poétique s’est donc vue transformée en pièce théâtrale. La Troupe Sò du Mali, la compagnie française Deux Temps Trois Mouvements et le Centre Djeliya du Burkina Faso sont à l’origine de ce projet. La tournée a débuté fin 2008 sur les terres rouges de Bamako et de Ouagadougou et elle continue à sillonner les routes. Après une incursion en France, après Genève, direction Vevey puis Yverdon. Comme l’expose d’emblée son titre, cette création rappelle surtout que derrière les catégories généralisantes, telles que “les immigrés” ou “les Africains”, il existe toujours des êtres humains particuliers. D’ailleurs, l’une des premières répliques du spectacle annonce la couleur : « Ma race c’est moi. Ma race c’est celui que je suis. Toute personne est à elle seule une humanité. Chaque homme est une race, Monsieur le policier ».

Fateh Emam : un anarchiste de luxe

Posté dans : Personnages | 4

Il a son rituel matinal : des cafés express, une plume et du papier. Chaque jour, il se rend au bar de l’Hôtel de la Paix, pour jeter l’encre sur la page blanche. Parmi les individus accrochés à leur cravate et enfermés dans leur costard aux senteurs de quelque banque en déconfiture, se ferait-il remarquer dans ce haut lieu par sa discrétion? La gloriole, très peu pour lui. « Accro à l’écriture », il pense surtout à sa dose de mots quotidienne.

Défendre les femmes dans un but infâme

Posté dans : Politique | 14

C’était comme ça, depuis quelques années : on pouvait apercevoir des femmes au café central, dans les gradins du FC Sion ou lors de matches des reines, mais très peu en politique…Le début de ce mois reste historique. Pour la première fois, une femme, la socialiste Esther Waeber Kalbermatten, acquiert une place au Conseil d’Etat valaisan (parce qu’elle le Valais bien). Dans les prémices de mars c’était aussi de grandes envolées lyriques pseudo féministes par des politiciens condescendants. Pas de quoi se réjouir, elles n’étaient pas destinées à fêter en fanfare la Journée Internationale des Femmes. En effet, quand Berlusconi ou Freysinger, pour ne citer que deux exemples, prennent leurs airs à la Simone de Beauvoir, il faut toujours se méfier…Voyez plutôt. 

Le couchsurfing ou l’art de squatter en toute légalité

Posté dans : Société | 1

«Tu as tu le goût de faire du couchsurfing? » Août 2007, Rue Marquette, Montréal. La question de Michael R., mon coloc’, claque dans l’air avec l’accent qui sent le pays des caribous et de la poutine. A cet instant précis, mon décodeur “ français québéquisé ” ne semble pas encore bien huilé (tabarnak!). Baignant dans mon ignorance suprême, je me risque alors à m’auto émettre une première hypothèse face à ce (nouveau) mystère langagier. Couchsurfing: surfer sur une couche…de neige ? Doper ses lattes dans la poudre immaculée des pistes du Mont-Tremblant ? Trêve de divagation de coton blanc ! Mon interlocuteur québécois évoque une histoire d’inscription sur un site Internet par son ex-blonde, des nuitées à l’appart’ de couchsurfeurs et surfeuses de toute l’Europe et des moments vraiment : écœurants*! Son monologue “ explicatif ” ne m’éclaire pas pour autant. Une fraction de seconde, je crois avoir emménagé avec un homme s’adonnant aux joies du libertinage ou de l’échangisme, des plaisirs de la chair en somme! Le couchsurfing se résumerait ainsi : une coucherie après avoir chatté, surfé sur le net…? Un peu gênée, très perplexe, mais désireuse d’apprendre sur cette “pratique”, j’interroge mon maître es couchsurfing. Après avoir jasé sur le sujet pendant de longues minutes, la version officielle tombe enfin.

1 2