« Guerrilla » ou 80 Lausannois sur scène au Théâtre de Vidy

En préambule, Guerrilla est une pièce de la compagnie El Conde de Torrefiel à voir au Théâtre de Vidy, le vendredi 8 et le samedi 9 décembre. Si suite à la lecture de cet article, vous hésitez encore à venir voir la pièce ce soir, sachez qu’à partir de 22h le foyer se transforme en piste de danse avec le DJ set de SCHADE (Bienne) et leurs sons dark wave, chanson française psychédélique et 80’s tribute. D’une salle de conférence, en passant … Lire la suite

La littérature romande ça vous inspire ? – « Hermine blanche et autres nouvelles »

Posté dans : Culture | 0

Résumé De multiples histoires se côtoient dans ce recueil, on y trouve notamment: un monologue qui vous explique tout ce qu’il sera enfin possible d’entreprendre « quand Mamie sera morte », une jeune fille qui laisse son esprit s’échapper dans la neige et qui perd petit à petit tout contrôle sur elle, un homme brutal qui souhaite se marier tout en continuant à dormir avec sa mère lorsqu’il a peur de l’orage, un enfant qui trouve mal poli de dire « … Lire la suite

« Passion simple » au Théâtre de Vidy

Posté dans : Culture | 0

En préambule, il est nécessaire de préciser que le spectacle est complet. Néanmoins, vous pouvez tenter d’obtenir une place en vous mettant sur liste d’attente trente minutes avant la représentation de votre choix. C’est un samedi morose et pluvieux de novembre. Dans le foyer du Théâtre de Vidy quelques personnes boivent un verre ou dégustent tardivement une soupe. Passion simple démarre à 15h30 et quelques personnes en profitent pour s’inscrire sur liste d’attente. Alors que l’on nous annonce que les … Lire la suite

OCUB 107 : Metal, funk turc, piscine à boules, court-métrages, conférences, musée et… atelier de couture !

Posté dans : Culture, OCUB, Soirées | 0

MERCREDI 15 NOVEMBRE – DEATH + BLACK + BLACK = HARD. Concert d’Ulcerate (NZ – Death metal), Blaze of Perdition et Outre (PL – Black metal) au Romandie Mercredi, ça va chier au Romandie. Je pourrais essayer d’inclure de la subtilité, m’adresser poliment à mon lecteur que j’essaie de convaincre mais je crois que lorsqu’on a l’occasion d’aller écouter Ulcerate, Blaze of Perdition et Outre le même soir, il n’est pas nécessaire de perdre son temps à essayer de faire dans la dentelle, et avouer plutôt … Lire la suite

Le rock se meurt, ses icônes demeurent

Posté dans : Culture | 0

Une fois les escaliers franchis et l’étage supérieur des Docks atteint, une première observation s’impose au visiteur : les photos exposées et l’espace qui leur est consacré s’accordent à merveille. Comme si ces clichés s’étaient toujours trouvés là, accrochés aux parois de la salle de concert au moment même de son inauguration en 2005. La lumière tamisée d’une part et le type de tirage d’autre part, expliquent sans doute en grande partie cette harmonie parfaite : les œuvres, en noir et … Lire la suite

Cachez ce temple que je ne saurais voir

Posté dans : Culture, Politique | 0

Accompagné de sa famille, le jeune Bhumibol a vécu dix-huit ans à Lausanne, entre 1933 à 1951. Il y a étudié à l’Université, d’abord les sciences naturelles et techniques avant de s’orienter vers le droit constitutionnel, devoir royal futur oblige. Plusieurs années plus tard, alors que le jeune roi a regagné son pays d’origine et qu’il siège désormais sur le trône, il émet un souhait auprès du Département fédéral des affaires étrangères suisse d’offrir un pavillon à la ville de … Lire la suite

Princess Nokia, la « riot grrrl » du hip-hop en concert à Lausanne

Posté dans : Culture | 0

La musique proposée par Princess Nokia est unique, mais son processus créatif ressemble à celui des artistes dont la carrière débute après 2010. C’est internet qui joue le rôle des radios-crochets. Sur Soundcloud, elle publie des mixtapes sous différents profils. Grâce aux capacités caméléonesques de l’identité numérique, Destiny Frasqueri de son vrai nom, prend différentes formes sur scène : Destiny ou Wavy Spice et enfin, Princess Nokia. Origines et facettes multiples Cette new-yorkaise d’origine portoricaine est un personnage multiple qui s’est … Lire la suite

Derrière la plume de Tiffany Jaquet

Posté dans : Culture, Personnages | 0

Avez-vous déjà entendu un ou une auteur/e parler de son travail ? Si oui vous savez comme moi que la discussion recèle souvent un intérêt non négligeable. La cerise sur le gâteau, c’est quand vous avez la chance de vous entretenir directement avec la personne et que vous pouvez lui poser toutes les questions qui vous passent par la tête. Cette chance, je l’ai eu avec Tiffany Jaquet l’auteure de « L’Enfant du placard » dont je vous ai parlé … Lire la suite

La littérature romande, ça vous inspire ? – « L’Enfant du placard »

Résumé D’un côté il y a Claire, en 2010, mère de deux jumelles adolescentes, divorcée et célibataire. A la mort de sa mère, elle va découvrir une lettre que celle-ci lui a adressée. A l’intérieur deux inconnus sont mentionnés: Enzo et Tatiana. Qui sont-ils ? Pourquoi sa mère ne lui en a jamais parlé auparavant ? Obnubilée par ces questions, Claire va partir à leur recherche et ce qu’elle va découvrir va chambouler toute sa vie. De l’autre côté, il … Lire la suite

« MÊME SI JE MOUILLE, NON, C’EST NON »

C’est à l’occasion d’une promenade à travers le charmant petit bois de la Borde, tout près du dépôt des bus tl, que j’ai repéré une étrange inscription sur un banc public, il y a quelques mois déjà. Intrigué et amusé par cette petite phrase, je suis allé la prendre en photo l’autre jour afin d’immortaliser cette citation pour la postérité. Il était temps, elle commence à s’effacer et ne survivra vraisemblablement pas à toutes les pluies automnales et hivernales. Quelles … Lire la suite

Un plongeon aux tréfonds de la pensée : « Narcisse évanoui »

Posté dans : Culture, Lausanno-lausannois | 0

Les peintres, sculpteurs, cinéastes, chorégraphes, compositeurs, écrivains et autres artistes, ont toujours suscité une grande fascination auprès du grand public. Ils détiennent en effet entre leurs mains une aptitude, une « facilité » dont ils peuvent difficilement en expliquer l’origine et pour laquelle ils éprouvent une reconnaissance sincère, tant ils craignent eux-mêmes s’en voir un jour subitement dépossédé ; le syndrome de la page blanche, ou la crainte vertigineuse de constater qu’il ne nous a peut-être été fait grâce de la créativité … Lire la suite

Retour sur l’affaire du rond doré

En septembre 2017, il reste quelques vestiges de la campagne de collage qui a fait rage dans les rues lausannoises au printemps 2016. En voici trois exemples récents : Cela vous dit quelque chose ? Un souvenir lointain de questionnement ouvert ? A l’époque, j’avais cru à une campagne de teasing marketing dont le but aurait été de créer le buzz après avoir suscité moultes interrogations. Mais la réponse n’est jamais venue : pas de gros coup de pub à la clé. Pendant … Lire la suite

La littérature romande, ça vous inspire ? – « Le Dernier Échangeur »

En choisissant ce livre entre les rayonnages d’une bibliothèque, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. La couverture n’était pas la plus attrayante qui soit, mais il s’agissait d’un roman policier dont l’action se passait ici : forcément une petite lueur de curiosité n’a pas tardé à s’allumer au fond de mon regard. Résumé Sans plus une once de motivation, Michel Rod laisse sa vie s’écouler entre son travail de journaliste et ses soirées bien arrosées. L’horrible meurtre d’un … Lire la suite

« Howl » : un poème comme un cri

Posté dans : Carte blanche, Culture | 0

Howl. Howl comme un cri dans la nuit lausannoise. Howl comme un cri à la face du monde qui continue de couler, comme des grains de sable, entre les doigts des dirigeants omnipotents, omniprésents. Howl. Un poème écrit par Allen Ginsberg en 1955 à San Francisco et, déclamé à la Six Gallery, le 7 octobre 1955, devant un parterre de beatniks animés par la révolte et assoiffés de liberté face aux mœurs rigides de l’Amérique puritaine. Ce poème traverse les … Lire la suite

Festival cinémas d’Afrique : Un film pétri de réflexions satiriques sur l’aide humanitaire « N.G.O : Nothing Is Going On »

Posté dans : Culture | 0

Ce film ougandais est une véritable satire du monde des ONG et autres projets d’aide humanitaire. Le film a un ton et une atmosphère assez légers mais aussi, en réalité, une vraie profondeur dans les thèmes abordés et surtout la manière de les traiter. L’histoire : Tevo et Zizuke, meilleurs amis, ont fini les études en sciences sociales. Zizuke travaille dans un bar et Tevo se découvre une passion pour la photographie. Au début du film, on voit que Tevo traîne … Lire la suite

1 2 3 4 24