Swissnetwork, le marketing anti-crise

Posté dans : Personnages | 0

La première fois que j’ai interviewé Egon Kuonen, il est arrivé en retard. Il m’avait donné rendez-vous dans un bistrot yverdonnois sans me donner un signe particulier pour l’identifier. Pourtant, je l’ai tout de suite reconnu grâce à son calepin frappé du logo de www.5theclub.ch, la marque de Swissnetwork AG, l’entreprise de network marketing qu’il a fondée en octobre 2007. Physiquement, Egon Kuonen a un petit air du skieur Bernard Russi. Il n’est pas très grand mais ses ambitions, elles, le sont. Son idée principale se résume comme suit : « réunir clients et entreprises dans une plate-forme internet régie par le principe du win-win ». Rien d’extraordinaire à première vue.

Le Grandjean 3 prend son envol à Yverdon

Posté dans : Personnages | 1

Michel Porchet n’a pas pour but d’aller ni sur la lune ni de faire le tour du monde en 80 jours. Son objectif a pour nom « Grandjean 3 », le premier avion suisse en reconstruction. Si le nom de Grandjean ne vous est pas encore familier, sachez que René Grandjean a construit le premier avion à moteur en Suisse. Il est aussi celui qui a mis au point le premier avion à ski au monde.

Algérienne cherche emploi suisse assidûment

Posté dans : Société | 5

J’ai étudié à l’école publique en Algérie durant seize ans. Mon parcours scolaire s’est clôturé par l’obtention d’une licence en Sciences de l’Information et de la communication, option : communication et relations publiques. J’ai exercé la profession de journaliste durant cinq années au cours desquelles j’ai beaucoup galéré et vécu de folles aventures.

From Bab El-Oued to Switzerland

Posté dans : Rien à voir | 2

J’ai rejoint mon mari en Suisse le 2 mai 2002. Le lendemain de mon arrivée, j’ai reçu ma toute première lettre. L’expéditeur n’était pas n’importe qui : les impôts. C’était une charmante façon pour me souhaiter la bienvenue.

Jour J pour les élections présidentielles algériennes

Posté dans : Politique | 0

Dimanche dernier, j’ai été surprise de recevoir un SMS du Consulat d’Algérie me rappelant mon « devoir national »: aller voter. C’est la première fois que j’en reçois un! En consultant le web, j’ai été frappée par la mobilisation des autorités en Algérie, notamment à travers ses représentations diplomatiques, pour sensibiliser la population sur l’importance de se rendre aux urnes en « masse ». Une rencontre a d’ailleurs été organisée dans cette optique à Berne le 28 février dernier. Ce n’est pas nouveau comme message, mais il est martelé avec bien plus d’insistance  que de coutume. Est-ce lié aux 20% de taux de participation enregistrés lors des élections législatives du 17 mai 2007? Une sacrée gifle pour n’importe quel Etat. Il est clair qu’il serait humiliant et nullement crédible de se faire élire à la tête d’une nation avec un tel score. Pour l’heure, on met en relief « la forte mobilisation et l’afflux important » des ressortissants jeunes et de la gent féminine, notamment en France, en Hollande, en Belgique et en Syrie. Qu’en sera-t-il en Algérie?