Chaque Homme est une race

Posté dans : Culture | 0
Après son périple malien et burkinabé, la pépite théâtrale « Chaque Homme est une race » pose son décor dans le canton de Vaud. Quand les talents se mélangent dans une vraie collaboration Nord/Sud, le résultat artistique claque!

Un “détournement de conte” de l’écrivain mozambicain Mia Couto par un metteur en scène suisse, Patrick Mohr, aboutit à un riche “spectacle-récit musical” qui, à la fois, interpelle et divertit. A coups de génie, la matière littéraire et poétique s’est donc vue transformée en pièce théâtrale. La Troupe Sò du Mali, la compagnie française Deux Temps Trois Mouvements et le Centre Djeliya du Burkina Faso sont à l’origine de ce projet. La tournée a débuté fin 2008 sur les terres rouges de Bamako et de Ouagadougou et elle continue à sillonner les routes. Après une incursion en France, après Genève, direction Vevey puis Yverdon. Comme l’expose d’emblée son titre, cette création rappelle surtout que derrière les catégories généralisantes, telles que “les immigrés” ou “les Africains”, il existe toujours des êtres humains particuliers. D’ailleurs, l’une des premières répliques du spectacle annonce la couleur : « Ma race c’est moi. Ma race c’est celui que je suis. Toute personne est à elle seule une humanité. Chaque homme est une race, Monsieur le policier ».

Réalisé à l’aide de sac de céréales et de riz, le décor contraste avec les histoires racontant la faim et la survie. Les trois différents tableaux proposés fusionnent en effet dans une même thématique : celle de l’extrême misère poussant les petites gens d’Afrique de l’Ouest à des actes désespérés. On rencontre d’abord un agriculteur qui, face à son grenier vide, avant que ses forces ne déclinent trop, commence à creuser la tombe de sa femme bien portante. Quant au pêcheur perdu en mer, sans provisions, il s’arrache les yeux pour s’en servir comme appâts au bout de sa ligne; devenu aveugle, il ne peut plus pêcher, mais interdit à sa femme de prendre la relève. Accablé par la pauvreté, il reviendra finalement sur sa décision. Il considérera la femme comme une “statue”, comme quelqu’un d’autre et lui permettra d’aller en mer. La satire, l’émotion et le merveilleux sont encore au rendez-vous dans le troisième tableau : un vieil homme veut par tous les moyens aller à Quissico convaincu que, là-bas, les baleines contiennent d’immenses richesses dans leur bouche. A cause de cette obsession, il finira noyé dans les écumes. Même si le fantastique émerge par intermittence, cette pièce évoque la réalité quotidienne et actuelle de ces personnes frappées par la crise alimentaire et réduites à manger « des galettes de sable ». Les prix augmentent et les êtres diminuent. Alors, pour se soulager des maux du présent les personnages commencent à croire aux miracles, en se persuadant que demain…ça ira mieux. On parle d’Obama et on danse son succès. On rêve de l’Eldorado européen, que certains tenteront de gagner sur des barques de fortune ou sur des trains d’atterrissages d’avions. A travers ces récits de vie exposés, la mort ne semble jamais très loin. Pourtant, si le fond de la pièce est dramatique, sa forme reste tendre et souvent drôle. Bien qu’amer, l’humour est très présent et souvent les rires fusent.

Par ailleurs, ce spectacle manie avec brio les expressions corporelle, verbale et musicale. Danses africaines, acrobaties, mimes et gestuelles expressives, complètent le jeu passionné et énergique des comédien-ne-s. On en prend non seulement plein la vue, mais le voyage auditif est aussi garanti : intonations diverses, sons de flûte traversière se mêlant au violon peuhl et percussions, dialogues en dioula et français. Le zeste d’improvisation et l’interactivité avec le public étant de mise, chaque représentation se fait alors unique. Un théâtre vraiment vivant, accessible à tous et toutes ! Les spectateurs et spectatrices en redemandent.

Alors, retenez l’adresse pour une bonne soirée :

19 mai à 19h30, théâtre de Vevey

21 et 22 mai à 20h, le petit globe à Yverdon-les-Bains

29 mai à 20h30, centre culturel régional de Porrentruy

4 et 5 juin à 20h30, centre de culture ABC à la Chaux-de-Fonds

Photo prise sur : http://www.theatrespirale.com/Pages/Creapro/ChaqueHommeRace/Present.htm

Articles similaires

Florence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.