Tous au chômdu

Posté dans : Société | 0
Selon le département de l’économie, 9% des jeunes adultes seront au chômage l’année prochaine. Le Lausannebondyblog n’a pas attendu 2010 pour venir gonfler les statistiques. Le récit de mes premiers pas à l’ORP, c’est ici.

Mardi matin, 7h30. Mon radio réveil s’allume. C’est au son de la douce voix de la journaliste du flash info de Couleur 3 et dans un semi coma quotidien que j’écoute les nouvelles du jour : « Mahmoud Ahmadinejad vient de faire une nouvelle déclaration ch……..ZZZZzzzzzzz. Le pape Benoît XVI revient sur le bilan de sa tournée au Proche-Or…………ZZZZzzzzzzzzzzzzz. La ministre de l’économie, Doris Leuthard estime que, sans contre mesures, le chômage des jeunes adultes de 20 à 24 ans, dépassera les 9% l’année prochaine.» C’est bon, là suis levé. Ok, j’ai passé la limite d’âge, mais ne suis pas tiré d’affaire pour autant. D’ailleurs, ça me fait penser. Aujourd’hui, j’ai mon premier rendez-vous à l’ORP.

L’ORP, aaaahhhh ORP. Trois lettres qui sonnent comme une menace. Me souviens à l’école certains profs disaient «Avec ce comportement, vous finirez tous à l’ORP.» Ou d’autres : «Y a de la place pour tout le monde sur le marché. Il n’y a que les assistés qui finissent à l’ORP.» Autant de petites phrases qui soudain, refont surface et se couplent dans mon cerveau aux théories de certains de mes aînés quinquagénaires : «De quoi tu te plains. Nous à votre âge, on n’avait pas votre chance. On était mâture plus tôt. Il fallait se débrouiller. Le marché n’était pas facile….. blablabla. »

Tant mieux pour lui, mais il n’a pas 25 ans aujourd’hui. Sur le marché, on l’appelle l’intouchable. Comprenez, non licenciable : ancienneté, maturité, savoir-faire, aucune remise en question. Bon, j’arrête de répandre mon venin. Ce qui ne m’empêche pas de me dire, tout en l’écoutant disserter sur la situation de l’emploi à l’été 83, que le mec, il pète de trouille. Il n’a pas intérêt à se retrouver sur le marché à 52 balais. Bref, c’est un autre problème tout aussi inquiétant et qui mériterait bien la rédaction d’un autre post. Revenons à nos moutons.

Chômdu Connection

C’est sur les coups de 8h45 que je fais ma première entrée dans le bâtiment de ……. L’ORP. La première, faut toujours que ce soit la bonne. Parole de demandeur d’emploi. Un brin nerveux, je me glisse dans l’ascenseur. Les portes s’ouvrent et là, surprise : « Eh !! Hello, la forme ? » « Eh ! Salut toi. Ca roule ? » « Eh ! Tchô ! » Ils sont tous là. Qui ? Mes potes d’uni, de l’école, certaines chouettes connaissances dont j’avais perdu la trace depuis quelques années. Tous réunis et à l’ORP. L’Office Régionale de Placement agit soudain comme un micro réseau facebook. Tu recherches tes copains d’avant ? Va à l’ORP.

Pour moi, c’est une première. Mais pour eux, ça dure depuis des mois. Et apparemment, le chômdu, ça crée des liens : « Et tu fous quoi ici, me demande un pote ? » Ah le sac à blague ! Il me le jure, celle-ci, il la fait à chaque nouvel(le) arrivé(e). L’ambiance fait plaisir. C’est comme se retrouver à nouveau sur les bancs de l’université ou le sentiment de faire partie d’une communauté.

Yeah mec, ORP CONNECTION Représente. La clique de la feuille jaune. Les rois des indemnités. Ca en jette pas mal…….. ou pas. Trêve de plaisanterie. C’est mon tour. Ma conseillère déboule dans la salle d’attente, la mine réjouie, l’air plein de tendresse et de compassion. Dans son petit bureau, elle m’observe. Je lis dans ses yeux comme un message qui me dit : « Pauvre petit. Vous aussi ! » Et oui Mdame……… c’est la vie. Je lui transmets mon dossier avant qu’elle ne me raccompagne à la porte : « Allez, Monsieur Atmani. On a terminé. On se voit le mois prochain ? » J’espère pas.

Mehdi

Répondre