Moudjahidine secundos

Posté dans : Société | 3

C’est devenu un rituel annuel. Depuis l’âge de mes quinze ans, l’armée algérienne m’envoie sa missive au mois d’avril pour me recruter dans ses rangs. Une belle lettre cachetonnée du consulat écrite en arabe qui me convoque à Lyon avec d’autres jeunes binationaux pour intégrer la défense algérienne. Très bien. Sauf que je suis né en Suisse, que je ne parle pas l’arabe et que cela fait plus de 13 ans que je n’ai pas mis les pieds en Algérie, justement pour ne pas faire l’armée (deux ans dans le désert, ça vous forme un homme). Mais cette année, j’ai décidé d’y aller.

Les Suisses font-ils rire? 1/2

Posté dans : Culture | 0

Jeans noirs et t-shirt dépareillé, Nathanël Rochat boit nonchalamment une dernière gorgée d’Henniez près du bar. A ses côtés, Noman Hosni s’échauffe comme un boxeur et peaufine ses sketchs. Le ring est proche. A quelques mètres de là, sur la scène de la cave du Bleu Lézard, un troisième comédien amateur tente une dernière vanne. Succès mitigé. Tous les lundis depuis la fin du mois de février, une dizaine de comiques suisses vident leur sac à blagues au Swiss Comedy Club. Dix minutes de performance chacun devant une salle comble, sans costume ni lightshow. Nathanël et Noman évoquent la difficulté du stand-up et leur peur du bide.

Qui a peur du “grand Noir” ?

Posté dans : Société | 1

C’est dimanche. Un vrai ! Training, lunettes, t-shirt Fido Dido (et oui !), cheveux en bataille et machine à laver qui tourne. Les rues sont mortes, le temps pourri. Il est 15h sur l’horloge du hall de mon appartement. Je m’active sans trop de convictions aux tâches ménagères hebdomadaires quand on sonne à la porte. Un bref coup d’œil sur la tenue du jour me met dans tous mes états : j’ouvre ou je fais le mort ? Je tente de cacher la merde au chat en passant rapidement la tête sous le lavabo ou j’assume la déviance Fido Dido ? Pas le temps de penser. J’ouvre. Un “grand Noir” se tient devant moi, me sourit et me dit très poliment : “Bonjour, excusez-moi de vous déranger. Je viens voir le voisin du dessous, Stéphane (qui n’existe pas), mais il ne répond pas. Je voulais lui téléphoner, mais j’ai laissé mon portable chez moi à Yverdon. Vous auriez 13 francs 50 pour le train ? Je vous remettrai l’argent dans votre boîte aux lettres.”

Petite chronique cantonale

Posté dans : Rien à voir | 0

Fière de ses 1 million et demi de francophones, la Suisse romande n’est de loin pas un territoire homogène. Un touriste et même un Suisse l’apprendra vite à ses dépens. Pour éviter toutes mauvaises surprises, lisez la suite.

Teens or not Teens ? Le Romandie tranche

Posté dans : Lausanno-lausannois | 1

A quelques semaines de la rentrée clubbing, il y a des sujets sur lesquels il est intéressant de se pencher. Des sujets qui ont alimenté les discussions de comptoir la saison passée et c’est toujours la même question : Quid des centaines d’adolescents de moins de 18 ans qui ont élu récemment domicile au Romandie ? Après une longue réflexion estivale, le comité du club lausannois a finalement tranché. Dès septembre, il bannit l’entrée des soirées disco aux baby rockeurs. Les concerts, eux, restent ouverts. Motif ? « Il fallait trouver un juste milieu entre cette très jeune nouvelle clientèle et les habitués plus âgés », souligne Julien Gross, responsable de la communication du Romandie. Soulagement des plus de 30 ans ou déception chez les moins de 18 ans, désormais cantonnés au binge drinking sous les arches du Grand Pont ?

A Sens Unik et sans retour…

Posté dans : Culture | 0

C’était en 2009, à l’inauguration de « Pomp it Up » à Lausanne. Carlos et sa clique s’y retrouvent pour un titre et puis basta. C’était sans compter sur la témérité d’un fan nostalgique qui leur souligne que les 20 ans du combo approchent. Hésitations ! Et pourquoi pas ? Séparés depuis 2005, Bio, Just One, Deborah et Carlos de Sens Unik reprennent la route des studios et compilent « Générations » (distr. TBA), un album Best of agrémenté de quatre titre inédits. A quelques heures d’enflammer le chapiteau de Paléo, les Lausannois évoquent leur carrière, Renens et la génération montante des rappeurs Romands.  

Délires virils

Posté dans : Sport | 3

Combien de joueurs de football soufflent-ils dans la vuvuzela de leurs coéquipiers ? Selon les meilleurs experts et tous bons supporters qui se respectent… aucun. Bien étrange constatation que celle faite dans le monde du ballon rond. Ces stars médiatiques échapperaient-elles aux statistiques ? Figurez-vous que non. Bien au contraire. La preuve samedi dernier dans un bar de Lausanne rempli de supporters refoulés.

Danish Touch

Posté dans : Culture | 0

C’est peut-être la frange blonde la plus en vue du moment que celle arborée par Mette Lindberg. Une capillarité nordique venue de Copenhague. La belle chanteuse danoise des Asteroïds Galaxy Tour sent bon le Stimorol et la craquotte Krisprolls encore chaude, à quelques heures de distiller sa pop-funk psychédélique. Une sensation qui vous donne l’envie de vous rebaptiser Lars Johansson fissa ! De leurs premiers pas en 2007 au sein du groupe, jusqu’au top des charts européens grâce à l’utilisation d’une de leur chanson pour la promotion de l’iPod Touch, cap sur les rives de Copenhague.

Chronique de blaireau…

Posté dans : Rien à voir | 0

Souvenez-vous ! Pas plus tard qu’il y a deux semaines. Nous goûtions tous paisiblement aux bienfaits d’un anticyclone bénéfique aux effets historiques. Le ciel était bleu, la brise légère, les aisselles … à l’air ! Ah, surprenant ce printemps. On aurait dit l’été. Souvenez-vous bien ! Tout comme moi, vous aviez chaud ce 26 avril. Qu’importe l’heure de pointe et le trafic engorgé, vous vous dites qu’il fait tout de même trop chaud pour se taper la montée à pied. C’est donc en compagnie de quelques fronts rouges perlés et plusieurs dos mouillés, que vous sautez dans le premier bus pour rentrer. Vous ne vouliez pas marcher ? Trop tard, le piège s’est refermé.

Grands-mères casher

Posté dans : Rien à voir | 0

Il était une fois l’histoire d’une clique de retraitées, fidèles abonnées aux délices du salon de thé de mon quartier. Depuis trente ans, elles goûtent aux gourmandises d’antan tout en partageant les derniers cancans. Un rendez-vous hebdomadaire entre grands-mamans avorté net un jour de printemps. Le mois dernier, les fringantes septuagénaires ont appris de la bouche du gérant de leur tea-room préféré, que celui-ci allait fermer. Drame et consternation en sachant que leur stamm se transformait en boucherie halal dotée d’une épicerie orientale. Impensable ! Troquer caracs et éclairs au chocolat pour une chicha baklava ! Après la boutique de sacs à main devenue pince-fesse marocain et d’autres commerces de proximité transformés en temple de l’Iskender d’Adana à l’emporté, nos grands-mamans ont très vite commencé à croire les ragots du quartier. Aux dires de certains habitants, il semblerait que plusieurs commerçants aient succombé aux sirènes de l’Orient. Les mémés ont tout fait pour résister à ces changements jusqu’à ce jour où l’une d’elles s’est mise en quête d’acheter un cabri pour son dîner.

Get the ultimate quiz

Posté dans : Société | 11

Merci à nos joueurs et néanmoins lecteurs de nous faire parvenir vos réponses en commentaires jusqu’au 15 mars et d’y mentionner une adresse email valide pour que l’on puisse vous contacter. Il y a deux billets à gagner pour la soirée du 7 avril et deux pour la soirée du 9 avril. Si nous devions échouer à les refourger, tant pis, on va les garder. Plus d’infos sur la programmation du festival ici.

Cougar Baby!

Posté dans : Rien à voir | 5

On la croyait cantonnée aux bals de campagne, aux randonnées en montagne, à la ferme célébrité ou à Christophe Maé (toujours lui !), mais la quadragénaire célibataire semble avoir envie d’air. Grimée d’un maquillage permanent, d’un push-up étincelant, de faux ongles vermeils et d’une cigarette Cartier sur laquelle elle ne tirera que trois bouffées, la cougar rôde dans les bars, prête à griffer, résolue à chasser du minet. Et oui, car il est temps, cher(e)s, lecteur(ice)s de continuer notre beau périple sociologique et de s’intéresser à ce formidable mais dangereux phénomène de société. Au menu du jour, point d’histoires d’adolescents, ni de femmes en gestation, place à la maturité et à la férocité. Car force est de constater que le manque de proies sort les cougars de leur terrier. Je croyais naïvement que le phénomène était hollywoodien. Faux ! Le sol américain a libéré le plus dangereux des félins. Je suis donc parti à la chasse de ces nouvelles prédatrices. Quitte à y laisser ma peau.

My Sweet 16

Posté dans : Rien à voir | 10

Chers lecteurs, chères lectrices, si vous aimez le string saillant, le sein naissant, l’Axe Africa et le bouton de gras, vous en aurez pour votre argent. Car après avoir attiré votre attention sur la mafia des femmes en gestation, je compte aujourd’hui m’intéresser à leurs rejetons devenus grands, très grands, trop grands, au point de venir squatter nos lieux nocturnes de prédilections réservés (je le croyais !) au plus de 21 ans. 

«T’aimes pas ma musique, je le vois dans tes yeux.»

Posté dans : Société | 0

Il était une fois, la graine de star oubliée des maisons de disques hexagonales, le Frank Alamo des bals de provinces, le King des girons broyards. Cette révélation musicale nous vient de loin, très loin, aux confins de l’Algérie. La route fut longue jusqu’ici, semée d’embûches. Mais mélomane invétéré, à la manière d’Amel Bent, l’homme garde le point levé. Muni de son discman, il bat le pavé de Lausanne « à la recherche de son public », pour nous faire goûter le meilleur de ses orchestrations. C’était jeudi dernier pour une rencontre du troisième type. Laissez-moi Messieurs, Dames, vous présenter Kader a.k.a DebarKader. En avant la musique !

1 2 3