Délires virils

Posté dans : Sport | 3
Qui a dit qu'il n'y avait pas d'homosexuels dans le football ?

Combien de joueurs de football soufflent-ils dans la vuvuzela de leurs coéquipiers ? Selon les meilleurs experts et tous bons supporters qui se respectent… aucun. Bien étrange constatation que celle faite dans le monde du ballon rond. Ces stars médiatiques échapperaient-elles aux statistiques ? Figurez-vous que non. Bien au contraire. La preuve samedi dernier dans un bar de Lausanne rempli de supporters refoulés.

Au lendemain du coup d’envoi de ce Mondial africain et sous la pression de quelques copains, je décide d’aller m’enfermer quelques heures dans un bar de supporters. On a beau ne pas être fan, difficile d’y échapper. Du football tu en veux, du football en voilà ! Cap donc vers un pub lausannois pour tâter l’ambiance populaire du plus grand des tournois.

A notre arrivée sur les coups de 13h, les chopes sont déjà bien entamées et le zinc bondé. Miraculeusement, nous trouvons des places, le dos à l’écran de télévision. Etrange vision que de faire face à des hordes de fans du ballon rond, les yeux rivés sur Sky TV, alors que l’on devrait tous se sentir transportés par l’enjeu du match qui est sur le point de débuter. « C’est qui au juste ? » je demande. « Grèce – Corée du Sud.»

L’arbitre n’a pas encore sifflé le début de la rencontre que mon intérêt se porte sur la conversation de trois bonshommes à proximité. La calvitie naissante, les mains potelées, les figures grimées aux couleurs de la Corée, nos acolytes dissertent sur l’atmosphère de leur foyer. « Deborah m’emmerde, dit l’un. Elle voulait venir, mais ce n’est pas un truc de nana.» Heureusement que « Jenny fait un après-midi DVD », renchérit l’autre, alors que le troisième acquiesce en riant grassement. Tapes dans le dos et gorgées de bières, ces trois amis semblent copains comme cochon.

Vas-y que je te chope le fute

Soudainement à la 7e minute, ces trois compagnons misent sur la proximité : « goALLL !!! » Et vas-y que je te chope le fute et que je te monte dessus. Ils me rappellent ces singes bonobos sur Animaux congratulant leurs congénères d’une petite gâterie pour montrer leur contentement. Chaque goal marqué semble susciter d’incontrôlables réactions dans leurs caleçons. Et rebelote à la 52e. C’est l’apothéose. Le premier touche la ligne de l’autre. Le deuxième prend la latte. Quant au troisième, il exécute une petite cabriole qui semble ravir ses petits copains de jeux. On dirait un vaste gang-bang houblonné.

Un regard vers l’assistance me démontre que le public vit la même transe. Tapes sur le cul, échange de maillots, ces fans de foot sont happés par cette vague de convivialité et plus si affinités. Le bonhomme à ma gauche est si heureux qu’il donne l’impression que si tu lui serres la main, il te met la langue.

Mais voyons, parmi les footballeurs, comme les supporters n’y aurait-il pas des adeptes de la porte de derrière ? « Jamais ! me dit l’un deux, la face rougie par les bières englouties tout l’après-midi. On aime bien suivre les matchs entre potes. C’est un truc que les filles ne peuvent pas comprendre. »

A la lumière de ma démonstration, on comprendra mieux pourquoi leurs copines n’ont pas été invitées. Messieurs les supporters, ne cantonnez plus vos épanchements au vestiaire.

Articles similaires

Mehdi

3 Responses

  1. romuald
    | Répondre

    Bah au basket, on se donne aussi des tapes sur les fesses; on voit cela également dans les championnats européens, en NBA.
    J’imagine que s’il y a des homos, ils doivent en profiter.. 

    Ce qui est marrant en revanche, c’est que les supporters que tu décris se la jouent gros virils, mais se braquent quand tu leur insinues qu’ils ont des comportements qui les font assimiler à des homos lol.

    • romuald
      | Répondre

      PS : ah wé, en plus t’as mis une photo équivoque. 

  2. dantemiro
    | Répondre

    Ah oui vraiement?!? 
    Les activités homosociales sont bien connus à Vancouver. C’est normal ce que vous décrivez – les hommes ne se permettent pas d’exprimer des sentiments homosexuels normaux alors ils les remplacent avec des activités homosociales – c’est assez connu, donc je n’apprecievotre satire que moyennement – lol!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.