Teens or not Teens ? Le Romandie tranche

Posté dans : Lausanno-lausannois | 1
Pour canaliser l’afflux massif des moins de 18 ans, le club de rock lausannois interdira, dès septembre, l’entrée des soirées disco aux mineurs. Et lance la Plasteenium, la toute nouvelle carte de membres pour les 16-20 ans.

A quelques semaines de la rentrée clubbing, il y a des sujets sur lesquels il est intéressant de se pencher. Des sujets qui ont alimenté les discussions de comptoir la saison passée et c’est toujours la même question : Quid des centaines d’adolescents de moins de 18 ans qui ont élu récemment domicile au Romandie ? Après une longue réflexion estivale, le comité du club lausannois a finalement tranché. Dès septembre, il bannit l’entrée des soirées disco aux baby rockeurs. Les concerts, eux, restent ouverts. Motif ? « Il fallait trouver un juste milieu entre cette très jeune nouvelle clientèle et les habitués plus âgés », souligne Julien Gross, responsable de la communication du Romandie. Soulagement des plus de 30 ans ou déception chez les moins de 18 ans, désormais cantonnés au binge drinking sous les arches du Grand Pont ?

Cette décision ne fut certes pas facile à prendre, mais elle était nécessaire pour canaliser ce soudain jeunisme dans la fréquentation. « A l’époque de la Dolce Vita, l’âge d’entrée était fixé à 16 ans. Pareil lorsque le club était à la Riponne. Mais depuis que nous sommes à la Place de l’Europe, les mineurs ont débarqué en masse ». Tout bénéf pour le club si cette jeune clientèle avait montré plus d’intérêt pour la programmation rock du Romandie. « Dans le cas où le D Club aurait autorisé l’entrée au moins de 18 ans, sûr qu’ils auraient tous migré là-bas. Ce qui compte pour nous, c’est la clientèle régulière ». Une tendance qui compte quelques désavantages.

Comme le souligne Julien Gross, la joyeuse clique juvénile avait pris un malin plaisir à venir se faire tamponner les poignets dès 22h pour consommer ailleurs et réapparaître sur les coups de minuit, passablement éméchée. Résultats : un club et des caisses vides en début de soirée et l’obligation de refuser l’entrée aux plus âgés. « Les soirées disco et les entrées nous permettent de financer les concerts. Or, les jeunes ne sont pas les plus grands consommateurs ».

Plusieurs salles de Lausanne auraient d’ailleurs payé cher pour connaître un tel apport de nouveaux clients, reconnaît Julien Gross, soulignant que dans le lot, il y en a plusieurs qui ont intégré le comité du Romandie. Et de permettre ainsi d’assurer la relève.

Une carte de Djeun’s

Pour ne pas leur fermer la porte non plus, le club rappelle que les concerts restent ouverts aux mineurs. Dès la rentrée de septembre, il lance la Plasteenium, la toute nouvelle carte de membres pour les 16-20 ans, au prix de 20 francs. Elle donne accès à tous les concerts pour 10 francs. Le Romandie espère ainsi attirer les jeunes pour sa programmation. Après une pré-ouverture à l’occasion du festival Electrosanne, les 27 et 28 août prochains, le club entamera une nouvelle saison dès le 10 septembre.

Le mardi 7 septembre, à 18h30, le Romandie présentera publiquement la programmation de la saison 2010-2011. Le tout suivi d’un apéro. Entrée libre à tous, jeunes compris.

Tout le programme du Romandie

Articles similaires

Mehdi

  1. fleks
    | Répondre

    Dommage pour les petits jeuns. Jles trouvais pas genants, loin de la.
    Les finances ont malheureusement leur importance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.