Danish Touch

Posté dans : Culture | 0
[INTERVIEW] IPad, blondeurs scandinaves, frange et tourisme copenhaguois… Petit n’importe quoi en marge du festival Caribana avec la Danoise Mette Lindberg, chanteuse emblématique des Asteroïds Galaxy Tour.

C’est peut-être la frange blonde la plus en vue du moment que celle arborée par Mette Lindberg. Une capillarité nordique venue de Copenhague. La belle chanteuse danoise des Asteroïds Galaxy Tour sent bon le Stimorol et la craquotte Krisprolls encore chaude, à quelques heures de distiller sa pop-funk psychédélique. Une sensation qui vous donne l’envie de vous rebaptiser Lars Johansson fissa ! De leurs premiers pas en 2007 au sein du groupe, jusqu’au top des charts européens grâce à l’utilisation d’une de leur chanson pour la promotion de l’iPod Touch, cap sur les rives de Copenhague.

Lausannebondyblog : Succès rapidos pour le groupe avec « Fruit » (2009), deux ans seulement après sa formation. Merci Apple ?

Mette Lindberg : C’est clair ! On a eu pas mal de chance d’être approchés par eux. C’était vraiment bien pour nous, même si cela a mis plus d’une année pour se concrétiser. On ne crache pas devant une telle exposition, d’autant plus que de collaborer pour des publicités devient de mieux en mieux accepté. Tous les groupes le font, ça ne pose plus de problèmes. Cela aide beaucoup pour survivre dans la jungle musicale, d’autant plus que tout le monde connaît les produits Apple. Ça nous a fait beaucoup de bien, tout en sachant qu’on prenait le risque de devenir nous-mêmes un produit Apple.

– Ca ne vous disait pas de faire un truc pour la sortie de l’iPad ?

– Apple ne nous a rien demandé. En fait, ils ont approché un autre groupe Danois. C’est plutôt pas mal.

– La Scandinavie, c’est donc vendeur ?

– On dirait bien. Mais je ne pense pas qu’il y a un intérêt plus important en ce moment pour les groupes nordiques. Tout le monde parle d’une french touch ou d’une nordic touch… Je n’ai jamais tellement adhéré à ce type de catégorisation. Les groupes nordiques sont tous très différents, même s’il est vrai que l’on peut leur reconnaître une touche scandinave aux sonorités froides et mystiques.

– Vous êtes plutôt psychédéliques…

– C’est ce que dit la presse, mais je ne vois pas pourquoi. On fait de la pop dansante aux influences 70’s et 80’s…. Tiens, c’est peut-être pour ça (elle rit).

– As-tu conscience d’être un modèle capillaire pour plusieurs filles ? Tu as la frange la plus en vue du moment.

– Vraiment ? C’est un compliment ?

– Oui!

– Je suis flattée. On ne me l’avait jamais dit. Mais c’est cool ! C’est peut-être parce que je suis le stéréotype de la blonde scandinave. Quand j’étais petite, il y avait une chanteuse danoise super connue qui portait une frange. Je me souviens que toutes les filles se faisaient la même. Moi comprise. L’année passée, j’avais vraiment une grosse frange. Ca devenait vraiment chiant. Ca se prend dans tes cils alors j’ai décidé de la faire rebiquer au bout. Quoi que là, je pense à la tailler et l’arrondir. Qu’est-ce que t’en penses ?

– Je pense que ça t’irait pas mal.

– Et si je te dis que tu es un morphing entre Kate Moss et Nina Persson (leader suédoise des Cardigans ndlr), tu choisis laquelle ?

– J’en sais rien. C’est difficile. Les deux sont pas mal (elle rit). Je n’ai pas envie de choisir. J’aime bien l’idée de mixer les deux.

– J’aimerais bien passer quelques temps à Copenhague. T’as des adresses à me conseiller ?

– T’as de l’argent ? Parce que c’est assez cher. Vas à Stengade. C’est super bien. J’y allais vachement souvent avant. C’est l’endroit idéal vers 1h du matin où tout le monde se connaît. Tu vois, le style d’endroit sympa dans lequel tu passes tout ton week-end du jeudi soir au dimanche avant d’arriver complètement crevé au boulot le lundi. Il y en a un autre où les membres du groupe allaient souvent, mais je crois qu’il a fermé l’année passée. C’est dur, il y a vraiment plein d’endroits bien. On sortait beaucoup à l’époque. Maintenant un peu moins.

– Crevée de la tournée et du boulot sur le deuxième album ?

– C’est un peu cela. Depuis plusieurs mois, on joue quasiment tous les soirs. On est parti ce matin de Copenhague pour venir jouer au Caribana. On repart demain pour aller ailleurs. Et la journée, on enregistre le prochain album. Il est quasi terminé. On va sortir un EP en septembre et l’album suivra juste derrière.

– Vous avez joué l’hiver dernier aux Docks de Lausanne. Le public suisse est-il aussi froid que les scandinaves ?

– Je ne me souviens jamais de nos concerts.

– Belle réponse.

– C’est un plaisir (elle rit).

Mehdi

www.myspace.com/theasteroidsgalaxytour

www.youtube.com/watch

Articles similaires

Mehdi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.