Bise, moustache ou saucisse

Posté dans : Sport | 1

Je voulais parler du Lausanne Sport et de sa montée en Ligue A. Oui, je dis encore “Ligue A” et oui, je sais que l’on devrait plutôt dire “Super League”, mais je m’en fous. J’en discutais d’ailleurs avec un pote l’autre jour et on se disait que c’était vraiment ridicule ce nom, “Super League”. Surtout quand on connait le niveau du championnat de Suisse… Mais là n’est pas le sujet. Je voulais parler du Lausanne Sport et de sa promotion. Peut-être de la Pontaise et des millions qu’il va falloir allonger pour sa rénovation afin qu’il soit aux normes de la “Super League”. Devenir un “Super Stade” en quelque sorte. Mais des millions foutus loin, quand on sait que la Pontaise va bientôt se faire raser, si je me souviens bien.

Comment se mettre Lausanne dans la poche ?

Posté dans : Lausanno-lausannois | 2

La généraliste : Lausanne Très complète, l’application de la ville de Lausanne donne accès à un agenda des manifestations, aux communiqués ou encore aux annonces d’emploi. Mais son atout principal est sans aucun doute la possibilité de situer sur une carte les chantiers en cours. Peut-être une manière trouvée par la ville de dire à ses habitants: regardez, on bosse dur avec vos impôts. Le nombre de chantiers est en effet impressionnant. Saviez-vous, par exemple, que, sur le chemin des Cassinettes, … Lire la suite

Octopus: un webzine culturel prometteur voit le jour

Posté dans : Culture | 0

« Parler des concerts dont personne ne parle, traiter de sujets plus locaux et plus alternatifs. » La lausannoise Pascaline Sordet a eu cette idée saugrenue l’été passé. Frustrée de ne voir que des articles sur « les gros festivals romands » dans les médias romands, alors que de petites structures offraient des affiches de qualité. La journaliste s’est alors alliée avec son amie Nathalie Annen. « A force d’en parler autour de nous, raconte-t-elle, nous avons remarqué qu’il y avait non seulement une attente, mais aussi une volonté de participer, d’écrire. » L’équipe s’est alors étoffée de quatre cheffes de rubriques (musique, cinéma et deux pour la culture « qui n’est pas de la musique ou du cinéma…») ainsi que d’une dizaine de rédacteurs. Tout ce petit monde est bénévole. « L’idée, c’est que l’on s’amuse, estime Pascaline, mais nous faisons également des recherches de fonds pour payer des frais de fonctionnement. »

Rolex Wasting Center?

Posté dans : Lausanno-lausannois | 1

moncarrésolaire est une démarche innovante, nous dit-on. Lancé il y a tout juste une semaine, le projet de Parc Solaire Romande Energie – EPFL permet à tout un chacun de louer une surface de production pour un coût de 6.50 frs par mois et par m2. Ainsi, une partie ou l’entier de sa consommation électrique peut-être couverte avec de l’énergie écologique. Si l’envie vous vient, par contre, de louer une parcelle solaire sur le Learning Center, ça se corse un peu. Il n’y en aura pas. Ses espaces vides et sa géométrie en font une sorte d’antithèse au développement du photovoltaïque.

La bougeotte dans l’Afrique de l’Ouest indépendante

Posté dans : Vie du blog | 0

Pour bien commencer son périple, Camille a rendu visite au Dakar Bondy Blog. Cette antenne africaine de notre plateforme fonctionne en collaboration avec le Centre d’études en sciences de l’information et de la communication (CESTI). Un partenariat intéressant, mais qui a aussi des désavantages (lire Ode au Dakar Bondy Blog).

Oh la Berles bleue!

Posté dans : Culture | 0

1er août oblige, l’équipe du Berles Rock Festival à Denens (“Située à 4 kilomètres de Morges, la commune de Denens embrasse du haut de ses 500 mètres d’altitude, le lac et les Alpes qui lui font face.” via denens.ch) nous a logiquement concocté un feu d’artifice pour sa 8ème édition.

Lift10: quand le web secoue la télé

Posté dans : Société | 0

Le geek n’est pas toujours bon parleur. Je l’ai vite compris lors d’un passage à la conférence Lift10 au Centre International de Conférence de Genève mercredi dernier. Un exemple flagrant: la « new media strategist » du groupe anglais The Guardian, nous a lu son texte à toute vitesse. Un détail piquant: elle s’appelle Mercedes Bunz. Heureusement, ses prédécesseurs sur la scène de la grande salle du CICG avaient eu la bonne idée de nous montrer l’innovation médiatique plutôt que d’en parler.

Syndicalement vôtre

Posté dans : Politique | 0

Les congés payés, la réduction du temps de travail, la sécurité sociale… l’époque des grandes conquêtes est révolue pour les syndicats. La lutte est certes féroce pour conserver certains acquis, mais la communication sur des thèmes moins accrocheurs est plus difficile. Si 2009 a vu le taux de syndicalisation remonter en période de crise économique, le constat sur une période plus longue est inquiétant : entre 2004 et 2008, le taux de syndicalisation en Suisse est passé de 25% à 21,9% selon les chiffres de l’Union Syndical Suisse. Reste que les exemples d’abus d’employeurs, eux, ne faiblissent pas. Voici trois exemples récents.

Un tube de Mashup

Posté dans : Culture | 0

L’histoire commence dans la tête du chevelu Brian Burton, connu sous le nom de Danger Mouse et encore plus pour son groupe Gnarls Barkley. Le monsieur a donc une touffe sur la tête et des idées à l’intérieur. En 2004, il décide de mixer deux albums et pas des moindres: le White Album des Beatles et le Black Album de Jay Z. Résultat logique de ce mélange audacieux, le Grey Album qu’il diffuse gratuitement sur le net. Mais c’est sans compter l’intransigeance d’EMI, la maison de disque des Fab Four, qui exige un retrait immédiat des sons leur appartenant. Plus cool, Jay Z laisse faire.

“Et la glace a rompu!”

Posté dans : Rien à voir | 4

Des gardes du lac à la victime d’un accident en passant par le touriste et le loueur de patin, ils m’ont raconté l’histoire du lac gelé et des risques qu’il représente.

Belle île dévastée cherche repreneur

Posté dans : Société | 1

Tois mois après la catastrophe de Katrina, un certain Milton Friedman proposait de reconstruire un système scolaire dévasté à base d’écoles privées subventionnées. Au Sri Lanka, le tsunami chassait les pêcheurs du littoral au profit d’investisseurs hôteliers. Le grand toilettage irakien a permis de privatiser à foison. Naomi Klein, auteure du célèbre « No Logo » a mis en commun ces exemples dans son dernier ouvrage « La stratégie du choc » (Leméac/Actes Sud, 2008). Elle y décrit la montée d’un capitalisme utilisant des désastres pour s’imposer sournoisement.

1 2 3