OCUB 119 : De la distraction toute lausannoise, en veux-tu en voilà!

Posté dans : OCUB | 0
La quinzaine que nous vous proposons dans cet OCUB (pour Où Croiser Un-e Blogeur-se) vous permettra de lever le voile sur le harcèlement, la police, la danse, les sexualités et la syncope afrofunk. Expos, festivals et clubbing, autant d'évènements où nous aurons le plaisir de vous croiser!

EN TOUT TEMPS Visite du Musée du Harcèlement de Rue 

Vous ne savez pas quoi faire aujourd’hui ? Je vous propose la visite d’un musée avec pour guide l’humoriste Yann Marguet. Entre reconstitution, installation sonore et peinture; l’exposition permanente y décrypte les différentes postures du harcèlement de rue. Accès, pour le moment, uniquement en vidéo. «MdHR: ouverture au plus vite», est une invitation à visiter un musée fictif qui illustre la volonté de la Ville de Lausanne et de ses partenaires de voir le harcèlement de rue appartenir un jour au passé. Il est a souligné que Lausanne est la première ville de Suisse à entreprendre des mesures contre ce phénomène bien réel qui touche trois quart des jeunes femmes. Une initiative bienvenue puisque la vidéo, réalisée par Messieurs.ch, a été partagée plus de 6’400 fois depuis la  page Facebook de la Ville de Lausanne. Julie 


DU 2 AU 12 MAI Expo de la Police judiciaire

«La police tue», nous avertissent de plus en plus de murs lausannois, depuis certaines affaires malheureuses, notamment celle de ce dealer nigérian de 40 ans mort suite à une intervention musclée des forces de l’ordre municipales, c’était début mars. Les policiers seraient-ils donc malfaisant, et la société se porterait-elle mieux sans eux ? De mes études d’économie dont je n’ai déjà plus gardé grand souvenir, j’ai tout de même retenu que même les brigands ont tout intérêt au maintient de l’ordre dans la société. Car comprenez bien qu’une société sans uniforme, ce serait la jungle, le boxon, il n’y aurait au final aucune richesse accumulée donc rien à voler. Loin de moi l’idée de déclarer les policiers lausannois parfaits, tous les hommes ont des choses à se reprocher. Mais il faut reconnaître leur utilité et l’intérêt de leur travail. Que vous aurez l’excitante possibilité de découvrir du 2 au 12 mai à l’hôtel de ville, à l’occasion d’une expo pour fêter les 100 ans de la police judiciaire de la capitale vaudoise. Entrée libre avec en prime une escape room au sein de l’expo ! Tous les détails iciLucien

 

DU JEUDI 3 MAI AU DIMANCHE 6 MAI – Fête de la danse

En temps normal je ne suis pas très danse, mais là j’avoue qu’il y a de quoi intéresser un bon nombre de personnes, même ceux qui comme moi, se sentent ridicule rien qu’à s’imaginer danser. La Fête de la danse c’est avant tout faire découvrir un univers à tous. Pendant quatre jours, tous les styles de danse possibles et imaginables peuvent être testés: chorégraphie, ballet, danse du ventre, tango, hip hop, etc. Des cours pour tous les niveaux sont proposés. Ceux qui préfèrent regarder ne seront pas en reste, car plusieurs performances et spectacles sont également au programme. Celui-ci est riche et ses horaires larges, ce qui permet à tous de trouver un créneau dans leur planning pour y fixer, par exemple, un atelier découverte de danse avec les mains ou simplement un moment devant une expo photo. Cette fête se déroule dans toute la Suisse, un pass de CHF 15, à acheter le jour même, permet d’accéder à l’ensemble des cours dans trente villes de Suisse (sauf ceux de Zurich). Toutes les infos pratiques sont à découvrir ici et le programme complet des événements se déroulant à Lausanne est iciCamille


SAMEDI 5 MAI – De Shaft aux Tontons Funkeurs: soutien au Holy Groove Festival au Bourg

La BO du film «Shaft», reste à ce jour une des pièces maîtresses du répertoire funk’n’soul. Sortie en 1971 et composée par Isaac Hayes, elle comprend notamment le morceau «Do your thing», une œuvre monumentale de funk progressif qui s’étale sur 19 minutes 30! Vinyle de «Shaft» et autres plaques d’afrofunk, soul et hip-hop dans le sac, les Tontons Funkeurs, collectif de DJ’s romands créé en 2008, se fixent quant à eux pour mission d’user de leurs platines pour déverser dans chaque club qui les reçoit, leur réservoir débordant de groove. Samedi, c’est donc le dancefloor du Bourg qui vibrera sur les rythmes syncopés des Tontons. La soirée débute à 23h et le montant de chaque entrée (CHF 10) sera directement reversée à l’organisation du Holy Groove, le seul festival funk’n’soul en terres lausannoises, qui se tient chaque année au mois d’octobre. Toutes les infos ici. Yoan


SAMEDI 5 MAI PUIS DU 10 AU 13 MAI – La Fête du Slip, Festival des sexualités

Ça passe vite, comme disent les vieux. Et bien que je ne sois pas (encore trop) vieille, je suis bien d’accord. C’est déjà la sixième édition de la Fête du Slip ! Une riche et festive occasion de célébrer une des choses les plus mystérieuses, universelles tout en étant bien singulières, puissantes et inspirantes du monde vivant : la sexualité. Le programme varié et accessible prendra ses quartiers aux quatre coins de Lausanne : les Docks, l’Arsenic, le Bourg, le Théâtre Sévelin 36, Forma Art Contemporain et la Galerie HumuS. Tout d’abord, le samedi 5 mai avec la mise en bouche (ou mise en jambes, selon vos préférences), puis du 10 au 13 mai pour le plat de résistance ! Pas de prises de tête, pas de jugements, pas de cases aux contours étriqués et limitants. Au travers d’expositions, de projections et d’expérimentations participantes, venez voir, écouter, sentir, toucher et goûter des approches artistiques et originales des sexualités et des genres. Toutes les infos ici et . Manon


Répondre