Lausanne sous les bombes de peinture 1/2

Posté dans : Culture | 2
Dans notre monde, l’espace public est majoritairement occupé par des publicités et des enseignes, profitant de l’attention du passant qui lève les yeux. A la recherche de la friche perdue et de l’herbe qui s’échappe des pavés, j’ai cueilli pour vous aujourd’hui quelques graffitis lausannois. Première galerie.

Avant de vous conter quel parcours j’ai suivi pour récolter ces différentes photos, il faut que j’avoue : cette idée me vient de la trop courte exposition qui a eu lieu en mai à l’Hôtel de Ville de Lausanne. Intitulée « Couleurs sur la Ville », cette expo revenait sur le mouvement lié au graffiti, dès sa naissance puis sur sa place à Lausanne, multitudes de photos à l’appui. Sa conception a été imaginée en 2014 quand des graffitis légaux ont été effacés par un des services de la ville, sur un malentendu. Une collaboration entre le service de la jeunesse et des writers locaux a ainsi vu le jour. Malheureusement, le résultat n’était visible que durant dix jours et à l’heure actuelle, je n’en trouve pas de trace en ligne, même si la presse a couvert le sujet, notamment la RTS.

En souvenir, j’avais emporté un guide pour une balade autour du graffiti en ville de Lausanne. Il s’agit ici des murs légaux, appelés aussi « Walls of fame » où les œuvres ne seront pas effacées par la voirie. Elles restent toutefois éphémères car elles sont recouvertes par de nouveaux tableaux de manière régulière. Cette semaine, j’ai donc pris mon appareil photo afin d’immortaliser ces murs transformés. La ballade conseillée passe par quatre murs légaux : aujourd’hui je vous propose les deux premiers, dans le quartier du Flon puis vers l’Eracom, avec, en sus, quelques photos du quartier de Sévelin.

Pour commencer, une photosphère des murs près de l’EJMA.

Pour continuer, la galerie. La suite au prochain numéro !

2 réponses

  1. Carotte
    | Répondre

    Beurk !

    • Mathilde
      | Répondre

      Salut Carotte,
      Tu n’aimes pas les graffitis?

Répondre