La Guérilla Tournesol passe à l’action !

Posté dans : Lausanno-lausannois | 0
Samedi dernier, 60 à 70 personnes se sont réunies devant le Casino de Montbenon pour se lancer dans une plantation sauvage de tournesols à travers la ville.

En 2006 à Bruxelles, un petit groupe de personnes commence à planter des tournesols dans les rues pour égayer la ville. Petit à petit l’événement se répand, et le 1er mai devient la Journée internationale de ce qu’ils appellent la Guérilla Tournesol. Cette année, la plantation a par exemple eu lieu à Toulouse, Londres, Amsterdam, San Francisco, Los Angeles et… Lausanne.

Comme le 1er mai n’est pas vraiment un jour férié pour tous à Lausanne, c’est samedi 2 mai que la Guérilla Tournesol Lausanne en partenariat avec l’association Areriroru a décidé de réunir les sympathisants du tournesol urbain. Et il y en a des dizaines ! Des amis, des inconnus, des curieux. Certains sont si motivés qu’ils se sont presque vêtus de tournesols… Un peu de pub sur facebook, sur Rom radio, et ce qui était à la base une démarche privée de la part de Valentin, à la tête de la Guérilla lausannoise, s’est transformé en véritable action collective. Ce dernier prend alors la parole pour expliquer le déroulement de cette journée particulière.

Tout est bien organisé. Des groupes sont faits et chacun se voit attribuer un quartier de Lausanne. Pour ça, on leur distribue une carte de la ville, deux paquets de graines de tournesols par personne, et un « Manifeste du planteur de tournesols en milieu urbain ». Tout y est dit ! La Guérilla Tournesol n’est ni une association, ni une organisation. L’idée est de promouvoir « un acte citoyen, réalisé individuellement ou en groupe, ayant pour but le fleurissement des espaces publiques oubliés et l’amélioration de sa propre qualité de vie. » La Guérilla veut mitrailler de graines les petits espaces de terre le plus souvent réduits à l’état de toilettes publiques pour chiens, et mettre un peu de couleur au milieu du béton.

Pourquoi des tournesols ? Parce que les graines ne coûtent presque rien, que c’est une plante qui ne consomme pas beaucoup de ressources et qu’elle se tourne vers le soleil. Quoi de plus positif ! Sans compter que la plantation est une activité accessible à tous. Manifeste en main, les planteurs reçoivent aussi une carte avec le numéro de l’organisateur. « Au cas où vous avez des ennuis avec la police, appelez-moi ! » lance Valentin. Puis viennent les dernières recommandations : on ne s’attaque pas aux propriétés privées ni aux parcs publiques. « A Lausanne ils sont bien tenus et il faut respecter ça. »

Il faut dire que cette joyeuse initiative n’a fait l’objet d’aucune demande d’autorisation… C’est pourquoi la publicité a été plutôt discrète. Eviter les parcs publics et les propriétés privées c’est aussi éviter les problèmes avec la municipalité. Mais la journée s’est déroulée sans souci. « Personne ne m’a appelé pour régler d’éventuels problèmes avec la police, et les quelques passants qui nous ont demandé ce qu’on faisait ont eu l’air d’apprécier le projet », me dit Valentin.

En tout, ce sont 25’000 graines distribuées aux groupes de planteurs qui ont investis onze quartiers de la ville, et peut-être leurs jardins ou balcons. Après ce succès, Valentin n’exclue pas la possibilité de mobiliser la Guérilla Tournesol Lausanne pour d’autres actions. En attendant, ouvrez grand vos yeux à partir du mois de juillet, période à laquelle les quelques fleurs du soleil survivors devraient pointer le bout de leur nez ! 

Articles similaires

Cristina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.