[OCUB] 15 – Du funk, de l’apocalypse, des tattoos, des dés, du gratuit et des CLACs !

L'hiver n'est pas vraiment là, mais on sort quand même les bonnets et les écharpes. Les vieilles habitudes ont la vie dure, vous me direz. Et pour les casser, voici quelques idées toutes lausannoises, avec les [OCUB] (pour « Où Croiser Un-e Blogueur-se »). On vous parle de ce qu’on va faire, de ce qu’on aime, de ce que c’est que d’être blogueur, lausannois et d'avoir le swag !
OCUB 15 - Nerd
Arnaud (et quelques autres membres du blog) lors de leur folle jeunesse.

Alexis : Le samedi 15 février, le vénérable Romandie verra une fois de plus le DJ lausannois Soul Koffi venir dévoiler ses trésors funk, soul, groove et boogaloo. Soul Koffi ? Mais oui, souvenez-vous, l’une des deux moitiés de feu le collectif A Soul Tribe, instigateur de feu les soirées Funky Odyssey, dans ce même Romandie. Pour mon plus grand bonheur, l’odyssée se poursuit malgré tout avec un nouveau concept de soirées, noblement baptisé «Koffi & the Gang ». Ce 15 février, c’est le français Winston Smith qui se joindra à la partie, pour s’assurer que les guiboles s’agitent bien jusqu’au petit matin.

Arnaud : En grand geek devant l’éternel, j’aime les jeux de société, les dés, les calculs inutiles et me gratter l’acné en imaginant qui gagnerait aux échecs entre Gandalf et Spock. C’est pourquoi je vais aller faire un tour à la Maison des Inventions, pour visiter l’expo Les jeux sont faits, qui nous parle de hasard, de probabilités, et de statistiques, en bref tout ce qui a alimenté ma libido adolescente.

Old School, by Joe.
Old School, by Joe.

Cécile : Vendredi 7 février à 18h30, j’irai au vernissage de l’exposition de Jonathan Germond, tatoueur lausannois, mais avant tout artiste, qui expose à la galerie d’art La Placette. Le concept, en plus d’admirer les différents flashs que Jonathan a faits, est la possibilité de se faire tatouer certains dessins réalisés exclusivement pour l’exposition et que l’on découvrira seulement vendredi lors du vernissage. À cette occasion, il sera possible de réserver un des dessins et de se le faire tatouer à la Placette, les samedis 8, 15 ou 22 février. Si vous voulez mon avis, il va falloir courir pour avoir le tatouage qu’on veut ! Et si vous faire marquer à vie n’est pas votre truc, venez vous promener dans le style Old School de Jonathan qui vaut vraiment le détour.

Florian : En partenariat avec la Maison d’Ailleurs et son exposition temporaire “Stalker – Expérimenter la Zone”, la Cinémathèque Suisse  organise le cycle “Après l’Apocalypse (histoires de survivants)”, jusqu’au 28 février. Au programme, plein de films qui ont bercé mon adolescence ! (pour ne citer qu’eux…) : le fameux Stalker (film hypnotique du grand Tarkovski), Blade Runner (qu’on ne présente plus), Delicatessen (premier film du désormais incontournable Jean-Pierre Jeunet), la trilogie cultissime Mad Max, Le Jour des Morts-Vivants (signé Romero, inventeur du film de zombies), Children of Men (du même cinéaste que Gravity, mais en mieux)… et là je m’arrête, sinon je vous écris la filmographie complète de chaque réalisateur représenté. Tout ça, c’est donc au cinématographe de la Cinémathèque Suisse (Casino de Montbenon), pour un total de 22 films qui ne sont projetés qu’une seule fois (et vu que le cycle a déjà commencé, j’en ai déjà raté…) et en 35mm s’il-vous-plaît. Bon, il manque Akira, mais je vais pas chipoter non plus ! Plus d’infos sur le site de notre chère et tendre Cinémathèque.

Joël : Le jeudi 6 février à 20h, les copines du CLAC (Collectif pour la Liberté de l’Avortement et de la Contraception) projettent à l’Oblò le film “Un délai de 30 ans, le débat pour le droit à l’avortement en Suisse” (Suisse, 2008, 50 minutes).

OCUB 15 - AFF
Qui avait oublié le Rwanda ?

Ce film retrace le long chemin parcouru pour obtenir ce droit en Suisse en 2002, il y a seulement 12 ans. Et c’est tout à fait d’actualité puisqu’on vote cette semaine sur l’initiative “Financer l’avortement est une affaire privée” (n’oubliez pas de voter contre, si ce n’est pas encore fait !). Je serai donc à l’Oblò pour découvrir cette histoire que je connais mal et ce droit aujourd’hui remis en question, mais aussi pour soutenir les coupines (également connues sous le nom de “camarades en lutte”) ! Ouverture des portes à 19h30, projection à 20h. Plus d’infos sur le site du CLAC, et sur celui de l’Oblò.

Sitara : Ce week-end, j’irai dimanche au Zinema, à l’avant-première de “Nous étions venus pour aider” de Thomas Isler, qui retrace et questionne la place de la coopération suisse au développement au Rwanda des années 60 aux années 90; plus précisément jusqu’en 1994, date du terrible génocide. La projection sera suivie d’un débat en présence de la co-auteure du film et un historien de l’UNIL. Le dimanche 16 février, j’irai faire un tour au “magasin gratuit” que nous propose le collectif “la Louve”, qui a réinvesti la ferme des tilleuls à Renens. Le magasin comportera toutes sortes de choses,de vêtements, de meubles, etc. Le tout a été donné et sera redonné gratuitement. Le collectif composé d’une quinzaine d’individus, comprenant des enfants, vous accueillera très volontiers entre 14h et 17h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.