Lausanne, je t’aime mais…

Posté dans : Lausanno-lausannois | 0
Pour mon dernier article pour le Lausanne Bondy Blog, je vous propose une relecture de la fameuse chanson "New York, I love you but you're bringing me down" de LCD Soundsystem, à la sauce lausannoise.

Lausanne au crépuscule, depuis la Promenade de l'Europe.
Comme le proclame James Murphy, chanteur de LCD Soundsystem, il est possible d’aimer sa ville du plus profond de son cœur et de son âme, mais en même temps de ne plus pouvoir la supporter, à cause d’un ou plusieurs de ses défauts. Cela vous est sûrement déjà arrivé, et peut-être cela vous arrive-t-il encore aujourd’hui. C’est, en tout cas, le cas pour moi et Lausanne. Alors bien sûr, Lausanne n’est pas New York, mais n’empêche… Je vous propose donc une revisite de New York, I love you but you’re bringing down à la sauce lausannoise, guitare-voix (player ci-dessous), accompagnée des paroles :

 

 

 

 

 

 

Lausanne, je t’aime

Mais tu seras ma fin,

Comme une belle sirène

Qui me susurre sa haine.

Tu devais être plus sûre

Mais tu m’as eu à l’usure.

Tu me regardes en coin

Comme un moins que rien.

 

Lausanne, je t’aime

Mais tu m’as trop menti,

Comme une publicité

Au corps bien trop léché.

Tout le monde te connaît,

Mais tu ne connais personne.

Tes enseignes excentriques

Ne me donnent plus la trique.

 

Lausanne, je t’aime

Mais tu es trop gentille,

Comme une âme chaleureuse

Trop bête et amoureuse.

Tu répands tes mendiants

À la vue des passants.

Tu ne prends jamais parti,

Tu nous dis toujours oui.

 

Lausanne, je t’aime

Mais tu vas droit dans le mur,

Comme une pauvre poupée

Aux ficelles effilées.

Tu vomis dans les bars,

Où tes enfants se parent.

Tes cloches m’abrutissent

Et tes rues puent la pisse.

 

Mais peut-être ai-je tort.

Peut-être as-tu raison.

Mais peut-être ai-je raison

Et peut-être as-tu tort

 

Lausanne, je t’aime

Mais tu n’es plus la même.

 

Lausanne, tu es parfaite

Mais j’ai mal à la tête.

 

Lausanne, je n’ai plus le temps

Et pourtant je t’aimais tant.

 

 

Bye bye LBB !

 

 

Répondre