La source sûre : Olivier Français première dauphine de Miss Suisse derrière Géraldine Savary

Posté dans : Politique, Société | 0
C’est LA news de ce week-end. Entre samedi et dimanche, a eu lieu l’élection de Miss Suisse. À la surprise générale, le municipal lausannois Olivier Français a terminé deuxième, derrière la grande favorite, Géraldine Savary, mais devant le Vert Luc Recordon, laissé sur le carreau.


Dimanche, 16h : coup de tonnerre. La nouvelle tombe enfin, Olivier Français termine deuxième du concours de Miss Suisse. Avec 78’068 suffrages et 51.72% des voix, le PLR déjoue tous les pronostics. Géraldine Savary, grande gagnante (53.97% des voix) indique : « C’est un résultat personnel de M. Français qu’il faut saluer. » Le principal intéressé témoigne : « Beaucoup d’émotions. C’est six mois et demi de travail, avec les autres. D’abord avec mon parti, et avec le PDC, les Vert libéraux et l’UDC. »

En revanche, douche froide pour Luc Recordon, qui se retire de la politique fédérale, préférant laisser la place aux jeunes de son parti. C’est donc Adèle Thorens qui siégera dans la captiale.

 

L’épreuve de la séduction de l’UDC a fait la différence

Le 19 octobre dernier, le candidat s’était rendu à Chavornay, pour la difficile épreuve du défilé culotte baissée devant le congrès de l’UDC. Le centriste avait promis une « pleine et entière collaboration. » À première vue, ce fut un échec, la direction du parti agrarien décidant de ne pas le soutenir.

L'aisance incarnée. © olivierfrancais.ch
L’aisance incarnée… © olivierfrancais.ch

Mais les électeurs ne furent pas insensibles aux charmes du candidat, qui leur avait déroulé un tapis aussi rouge qu’une langue prête à lécher n’importe quelles idées. Un léchage qui a irrité Jean-Christophe Schwaab « inquiet pour l’avenir du pays et du canton, lorsque l’on a des alliances de circonstances pareilles. »

Luc Recordon, lui, n’a pas été jusqu’à draguer l’UDC. Il faut dire qu’il avait très peu à y gagner. Son charme singulier n’a pas réussi à rassembler les indécis, qui lui ont préféré l’aisance naturelle de l’élu lausannois. Pour preuve, la pose tout en décontraction sur son affiche de campagne.

 

Fathi Derder en profite aussi

Cette belle deuxième place profite à Fathi Derder, le journalisto-politicien à l’innovation gominée. Sa barbe de trois jours et sa modestie n’avaient pas su séduire l’électorat il y a deux semaines. Le résultat de dimanche lui permet d’aller à Berne. Lui qui avouait, il y a quelques jours sur BeCurious TV, ne pas être sûr de lui, pourra étrenner aussi sa superbe à Berne, et dans les pages des nombreux quotidiens romands.

 

Comme quoi, avec tous ces magnifiques, la Suisse est dans de beaux draps.

 

Photo de Une : Photo-montage tiré de © WikipédiaWikipédia et Wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.