Sur le chemin de l’école de Lausanne, Memphis (Tennessee)

Posté dans : Lausanno-lausannois | 1
Fans de la ville, quatre femmes fondent la Lausanne's School: une école de jeunes filles en plein Middle West.

«Don’t forget next week is Spirit Week in Lausanne !», avertit le site internet basé à Memphis, Tennessee.  Bien loin des bords du Léman, une école privée internationale se fait elle aussi sa semaine thématique. Intriguant, pour le moins. Je continue l’exploration pour découvrir que depuis plus de 80 ans, le nom de notre ville brille en lettres métalliques sur le fronton du pavillon au ton très Middle West. Alors quoi, un petit bout de Suisse au cœur de l’Amérique? L’œuvre de quelque pionnier vaudois sur les terres d’Elvis et du blues ? Pas tout à fait. La petite histoire raconte qu’un beau jour de 1926, quatre femmes visitent notre cité et en repartent si enjouées par la vie culturelle qui s’y déroulent qu’elles donneront le nom de Lausanne à l’école de jeunes filles qu’elles vont fonder.
Bien des années plus tard, l’établissement spécialisé compte 750 élèves et se targue d’être « l’unique école non sectaire et non gouvernementale de Memphis », me vante Lorrie Jackson, responsable de la communication. Il faudra tout de même attendre 1982 pour que les classes deviennent « coeducational », ou mixte si vous préférez. Au-delà de l’inspiration qu’elle a fournie aux mères fondatrices, Lausanne est surtout devenue une marque de fabrique pour l’école. Elle des étudiants en provenance de 42 pays et parlant 21 langues et vise à les préparer « à la vie dans un environnement global». Ca y est, j’y suis, la mondialisation est passée par là elle aussi. 

J’essaie de comprendre tous ces concepts bien vagues mais pourquoi pas alléchants que me présente Lorrie, mais je ne parviens tout de même pas  à refaire un lien avec ma ville. A ma grande déception, je dois bien accepter que « notre » Lausanne à nous ne figure pas dans le vaste réseau international d’étudiants qui ont fréquenté les bancs de Memphis… La Lausanne School n’entretient pas de lien particulier avec la capitale vaudoise, reconnaît-on dans le Tennessee. 

Bon, pour faire passer la pilule, je chante un belle chanson d’Elvis («Suspicious minds») me rabats sur les charmes de l’école si bien vantés sur le site: architecture très campus, photo « Benetton » de jeunes élèves issus des quatre coins du monde et dévorant des sandwichs glacés ou équipe de basket… Ah, le charme du Tennessee n’a d’égal ici que cette petite information pour les habitants de Memphis et tous ceux qui auraient de la peine à prononcer le nom de l’école: «It’s “Law” as in a school of law and “Zann” as in the girl’s name of “Anne” with a “Z” in front». Délicate attention, merci Lausanne.

Frédéric

Une réponse

  1. kumi
    | Répondre

     Qui a dit que Lausanne n’était pas internationale?! Ok, pas vraiment apparemment… Sujet hyper original en tout cas, continuez comme ça! 

Répondre