Entre Uber et Airbnb : on partage tout ? (partie 1)

Pas question de rester dormir sur le canapé d’un inconnu qu’on aurait rencontré en soirée ou de se faire raccompagner en voiture avant le deuxième rencard (Nan mais t’es folle ? J’veux pas me faire violer moooâ !), mais on monte allègrement et en toute confiance dans la voiture du premier Uber qui passe par là sans se poser plus de questions que ça. Parce que, ben oui, c’est safe ! Et puis y’a un système d’étoiles, si le mec est un taré, … Lire la suite

« Welcome to Lausanne » : entre fausse herbe et vrai buzz

Le premier joint roulé un soir d’été, c’est un motif de transgression. Une envie de s’encanailler, de s’affranchir des bons conseils de papa-maman. De fait, la première expérience est rarement très glorieuse et on finira probablement malade une heure plus tard, à vomir tripes et boyaux… Mais tant pis, on s’en fiche, même malade pendant deux jours ça valait le coup ! Fort de cette première leçon, la prochaine fois on se le jure : on ne prendra qu’une taffe … Lire la suite

Cactus, ananas et flamants roses

La rue Marterey à Lausanne est un excellent exemple de ruelle lausannoise pavée, au charme de l’ancien, sans tomber dans le cliché guindé : un écrin privilégié pour tout concept store débutant. Et ça ne rate jamais, à chaque fois que je passe à côté d’une de ces vitrines, mélange savamment dosé de plantes grimpantes ambiance « jungle urbaine », de meubles design au charme épuré et de toutes sortes d’objets déco/cadeaux plus ou moins incongrus, je ne peux pas empêcher mon petit … Lire la suite

Festival de la Cité : un retour aux sources au goût de rhum-coca

Aah l’été ! Après les journées interminables passées à la bibliothèque et dans les cafés à réviser, après avoir inscrit mon nom, prénom et numéro de matricule sur un nombre incalculable de feuilles d’examens, voici enfin venu le temps de glandouiller très sérieusement jusqu’à la mi-septembre… Deux mois et demi entiers durant lesquels toute la population étudiante lausannoise se consacre entièrement à la reconstruction d’une vie sociale digne de ce nom (celle-là même qui fut si durement mise à mal durant … Lire la suite