Veaux, vaches, cochons à la fête!

Posté dans : Lausanno-lausannois | 1
Du 18 au 27 septembre derniers s'est tenu le Comptoir Suisse de Lausanne à Beaulieu. Votre blogueuse s’y est rendue pour une visite des plus citoyennes.

Cela fait près de 90 ans que cette manifestation rassemble les foules, et si les animaux de la ferme en constituent une valeur sûre, en 1925 la concurrence leur fut redoutable. En effet, le Comptoir Suisse accueillit alors un « village africain » ainsi qu’un « souk tunisien ». Selon les sources de l’époque, une petite centaine d’individus a ainsi vécu sous les regards curieux et émerveillés des visiteurs. Ce que l’on appelle aussi « Zoos humains » semble aujourd’hui inimaginable, tout comme l’entrée qui coûtait alors 1,50.- contre 14.- maintenant.

Comme de nombreuses familles, mes amis et moi profitons du Jeûne fédéral pour une sortie des plus patriotiques au Comptoir Suisse. Cette édition 2009 commémore dignement le 40ème anniversaire de ce désormais mythique « grand pas pour l’humanité » sur notre satellite lunaire en y consacrant un espace découverte. Par lequel nous ne ferons que passer puisque certains sont venus le ventre vide.

Dans un premier temps nous écumons donc les stands aux généreux donateurs, et on peut dire qu’il y en a. Pègres ne pas s’abstenir, vous pourrez y trouver votre compte sans négliger les nombreux concours à faire sur place. On retiendra le coin valaisan où l’on peut déguster des saucisses géantes aux bolets, basilic ou aux noisettes par exemple. Un bonbon par ci, un chocolat par là et nous voilà au stand de « la société vaudoise des sociétés d’apiculture ». Nous restons émerveillés devant une ruche pendant de bonnes minutes, à chercher la reine naturellement… Une dégustation de miel s’en suivra pour les moins pressés. Car on a entendu dire qu’il y avait des tartelettes aux pruneaux quelque part, ainsi nous arrivons devant le stand de la « section vaudoise de l’Association Alzheimer Suisse ». À l’occasion des vingt ans d’existence de cette dernière, les organisateurs n’ont pas hésité à investir dans les pâtisseries, et cela attire bien du monde. On est plus facilement sensibilisé une fois le ventre plein, semblerait-il !

Autre caractéristique de l’édition; la ville de Zurich est reçue en tant qu’invitée d’honneur. L’exposition « Vivons Zurich » se décline en chaises et en fauteuils et nous fait découvrir les meilleurs atouts de la cité pour asseoir son popotin. C’est sur le sofa de la boîte underground « Zukunft » que j’installe le mien afin d’admirer la salle. L’idée est ludique et originale puisque toutes les indications sont données quant à la provenance des sièges. Le voyage est garanti à condition de prendre le temps de lire un peu.

Nous ne nous arrêterons pas non plus dans les caves cantonales, car à 17h a lieu la traite des vaches, événement à ne pas manquer. Le paysan est en retard, et la pauvre Pomette, originaire d’Essertes, a une tétine qui fuit… Et le voilà qui arrive pour soulager la pauvre bête avec, remarquons-le, un tabouret fixé à l’arrière-train à en faire pâlir l’expo de Zurich ! Pendant que je rigole, une amie experte en la matière m’explique : « ce sont vraiment de belles vaches, elles ont gagné des concours et puis t’as vu comme elles sont propres, t’en vois jamais des comme ça dans les champs ».

Un verre de lait frais – et donc chaud – pour la route, et il est déjà temps de nous en aller. Eveline Widmer-Schlumpf posera le lendemain en compagnie des moutons du Comptoir. Un « Zoo humain » de traders au chômage aurait peut-être pu faire concurrence à la ferme, mais en attendant cette dernière reste l’un des moments phares de la visite, et ce pour les petits comme pour les grands enfants. Mais comme à l’accoutumée, nous n’avons pas eu le temps de tout visiter. Voilà peut-être pourquoi on y retourne chaque année ?!

 

 

Pour en savoir plus sur :

Le Comptoir Suisse de Lausanne : http://www.comptoir.ch/

Les « Zoos humains » : http://enseignement.typepad.fr/files/busset-christofis-zoo-humain.pdf

Articles similaires

Camille Chardon

Une réponse

  1. valouhhh
    | Répondre

    tout est bon dans le cochon.

Répondre