Une rue au bout du lac

Posté dans : Lausanno-lausannois | 0
Si les rues de Lausanne portent parfois des noms d'autre villes (Genève ou Morges par exemple), il existe des rues de Lausanne aux 4 coins de la Romandie. Traversons cette fois-ci le Léman pour nous rendre à Genève.

“Rue du Hameau-de-Pêcheurs au bord du lac de Genève”… J’ai beau le tourner dans tous les sens, utiliser une loupe, nulle trace de ce nom sur mon petit plan de Genève : il faut bien me rendre à l’évidence, nos voisins genevois connaissent notre bonne vieille ville de Lausanne sous sa véritable identité.  Premier bon point pour eux.

Vous l’aurez deviné, fidèles lecteurs et lectrices, le sujet de mon nouvel article ne sera ni plus ni moins que la Rue de Lausanne de Genève. Mais c’est également un prétexte comme un autre pour faire une rapide visite de la Cité de Calvin que j’avoue ne guère connaitre. Si ce n’est l’aéroport, la Patinoire de Vernets et même une visite à l’antique Stade des Charmilles  il y a fort longtemps.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore Genève, il y a quelques lieux incontournables, tel le célèbre Jet d’eau qui “embellit” la rade, le Parc des Bastions avec le Mur des Réformateurs ou encore  la charmante place du Bourg-de-Four.

Surnommée également la Rome protestante, la plus grande ville de Suisse Romande possède quelques atouts, dont la vieille ville. Dominée par la Cathédrale Saint-Pierre, elle se laisse visiter au gré des humeurs de ses jambes et de ses rues joliment pentues. Bien que charmante, la cité possède cette austérité toute calviniste qui peut laisser froid le visiteur pressé et surtout peu curieux des choses qui l’entourent. Dommage, car le Genevois n’est pas de si désagréable compagnie que nous autres Lausannois le pensont trop souvent. Deuxième bon point attribué donc à nos voisins.

Après ce bref survol, venons-en au sujet même de l’article : la Rue de Lausanne.

Partant de la gare Cornavin et se prolongeant bien au-delà du Jardin Botanique (elle prend dès lors le nom de Route de Lausanne), cet artère ne présente guère d’intérêt. Une fois arrivé à la hauteur du Parc Mon-Repos, elle se fait moins urbaine, bordée qu’elle est côté lac par de forts jolis parcs et bien-sûr par l’Organisation Mondiale du Commerce et le Jardin Botanique. Par la suite, la rue devient donc route et continue son chemin en direction de… Lausanne.

Et troisième bon point, et non des moindres, pour nos amis du bout du lac : la Calvinus.

Plus d’info par ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.