Une belle balade à Lausanne : Le chemin de la Vuachère

Posté dans : Lausanno-lausannois | 0
La marche, c'est bon pour la santé et c'est bon pour le moral ! Et un peu comme pour tout, plus on la pratique, plus on y prend goût. Ce qui est cool aussi avec la promenade, c'est qu'elle est possible gratuitement et bien sûr partout. Lausanne ne fait pas exception. Parmi les belles randonnées dans les environs, le chemin de la Vuachère, autrement connu comme le « chemin du renard ». Je l'ai emprunté et vous rapporte mon expérience.

L’été dernier, lors de l’un de ces samedis où la noirceur avait dominé mon esprit toute la journée, j’ai péniblement réussi à me secouer en fin d’après-midi et à prendre mes dispositions pour sortir aller voir un film, histoire de me changer les idées. Habitant de la partie campagnarde de la commune de Lausanne, sur les hauts, il faut préciser qu’une descente en ville représente pour moi toute une expédition à laquelle il n’est pas toujours facile de me motiver, même si je sais qu’elle peut faire grand bien à mon moral. Bref, ce jour-là j’ai donc quand même réussi à mobiliser l’énergie nécessaire et à prendre le bus pour arriver aux Croisettes, où se trouve le terminus nord du m2.

Un voyage en m2, pas le meilleur antidépresseur…

Me sens pas comme un canard dans l’eau dans le m2… (embouchure de la Vuachère).

Cependant, une fois arrivé là, j’ai ressenti tout à coup un blocage, presque un haut-le-cœur à la perspective de descendre sous terre. Est-ce étonnant ? Je bénis bien sûr l’apparition du métro qui me fait gagner un temps considérable. Pourtant, quand mon coeur est déjà lourd, je ne me réjouis pas spécialement du trajet dans ce long boyau noir qui n’est pas de nature à remonter le moral. Ma réticence fut tout particulièrement vive lors de cette fin d’après-midi et j’ai brutalement décidé que pour une fois, rien à foutre, je descendrai à pied.

…une belle promenade dans la nature, par contre…

J’ai hésité un court moment avant de repérer la signalisation du chemin de la Vuachère, que je n’avais jamais suivi, et que j’ai emprunté pour la première fois. Bercé par la promenade, mon cœur s’est allégé peu à peu. Et les idées noires furent chassées et remplacées tantôt par les souvenirs d’expériences que j’ai eues en certains endroits familiers le long du chemin (cette place de jeux où j’ai pris un plaisir fou à courir entre les jambes de mon père, j’avais 3 ou 4 ans ; ce cabanon en bordure de forêt où j’ai passé une demi-douzaine d’après-midi avec les scouts, j’avais entre 12 et 15 ans ; ce centre bouddhiste où j’ai passé une heure d’inconfort les jambes croisées, à tenter de méditer en vain, j’avais 25 ans…), tantôt par de vraies petites surprises à la découverte de beaux coins de nature si proches de la ville et qui m’étaient pourtant totalement inconnus. De plus en plus charmé par tout cela, j’ai abandonné mon projet de film, préférant aller au bout du parcours, jusqu’à la tour Haldimand.

Et hop ! Suivons les traces du renard...
Et hop ! Suivons les traces du renard…

Je me suis immédiatement juré d’écrire un article sur cette chouette promenade au blog, mais le procrastinateur invétéré que je suis aura finalement mis près d’une année pour parcourir à nouveau le chemin, cette fois-ci de bas en haut, pour prendre les quelques photos nécessaires (voir la galerie à la fin de l’article). Profitant d’un beau samedi ensoleillé, j’ai une nouvelle fois été émerveillé au milieu de cette nature en plein épanouissement printanier.

Vous aurais-je fait un tout petit peu envie ? Alors n’hésitez pas, il s’agit d’une randonnée facile accessible à tous. Lausannois, en marche !

Aspects pratiques :

  • Le sens officiel du chemin est de bas en haut, mais on peut tout aussi bien le débuter depuis les Croisettes. Il ne faut pas non plus hésiter à n’en parcourir qu’une partie, les transports publics ne sont jamais loin tout le long du trajet.
  • D’intéressants panneaux informatifs disposés ça et là le long du parcours permettent de se cultiver. Y sont traités la flore, la faune, la rivière, la géologie et l’histoire. Cette dernière catégorie, fournie en vieilles cartes et photos, m’a personnellement vivement intéressé.
  • De très nombreux détails sur cette promenade son disponibles ici, sur le site internet de la ville. On y retrouve même tous les panneaux informatifs numérisés.

 

Répondre