Un regard sur Lausanne : «Itération urbaine»

Le LBB vous propose une série initiée par Alex, notre blogueur photographe à l’œil aiguisé, intitulée «Un regard sur Lausanne». Tour à tour, nous poserons nos mots sur ses images pour vous conter des histoires.
© Alex Berto

.

Raconter Lausanne autrement. D’ordinaire, cet « autrement » suppose d’alerter sur les trucs bobos, d’informer des astuces edgy sympas, de trahir les tricks municipaux, d’annoncer les nouvelles trends, de susurrer les plus chères, de marketer sincèrement les plus authentiques. Bien sûr, l’accent sur le feel good fait toujours meilleure impression, apaise les plus névrosés, motive les plus débonnaires. Mais cet « autrement » ne comprend-il pas tout autant de pouvoir raconter ces aspects lausannois qui agacent, enferment et lassent ? D’exprimer gratos cette rancœur, d’invoquer fort sa haine et sa hargne urbaine, de souligner sa nausée citadine qui alite à coup de vomi et mal de crâne ? Pourquoi ne pas utiliser cet autrement pour confesser ses frustrations, feutrer son ennui, expier ses idées noires, désigner Lausanne comme son bouc émissaire omniscient, en faire la proie de son instinct urbanicide, et espérer ainsi consoler sa timide dépression ?

Lausanne,

Thug coupable du crime d’itération urbaine,

Cautionne récidives chroniques contre l’individualité,

Infractions de réédition citoyenne.

.

Encourage le carnage du singulier,

Nause mon quotidien,

Cabale journalière,

Poursuit avec ses airs de déjà-vu, ses airs de déjà-perdu.

.

Mêmes échos, mêmes rencontres, mêmes rites,

Même musicien de rue qui s’empare de mon acoustique urbaine,

Putain de je-m’en-fichiste qui gonfle l’Ale avec cette même chanson d’R.E.M,

Dresse inconscient mon intolérance citadine.

.

Terrasses ordonnées à l’identique hébergent les mêmes gus en grade,

Occupés à siroter leurs bières cheaps,

Incarnation de cette humanité banale,

Reflets d’automates qui carburent à ma déception.

.

Lausanne,

Biotope ceint de murs ternes, paré de joli béton sale,

Avec ses cloisons, pèse,

Cerne l’âme créatrice.

..

Masse atone qui fourche, emplume, goudronne de jugements,

Cueilliz dans ce 20 Minutes mouché sur le sol d’un bus t-l,

Encyclopédie d’opinions,

Invente l’exécution par ignorance universelle.

.

Calques de malveillances indiscrètes,

Déception consciente,

Option de la fuite ? Réflexe lucide ?

Voie du bleu ?

Répondre