Un regard sur Lausanne : Gagner à l’Euro Millions et aller vivre au sommet de la Tour Bel-Air

Le LBB vous propose une série initiée par Alex, notre blogueur photographe à l’œil aiguisé, intitulée « Un regard sur Lausanne ». Tour à tour, nous poserons nos mots sur ses images pour vous conter des histoires.

Le Laverrière, luxueux appartement tout fraîchement rénové et occupant les deux derniers étages de la Tour Bel-Air, avec accès à la terrasse au sommet du bâtiment, est toujours à la recherche de ses premiers locataires !

Un truc qui me dirait bien, que de vivre là-dedans. Avoir ainsi une vue imprenable à 360° sur toute la ville qui m’a vue grandir, sur le lac et les alpes, confortablement installé dans le jacuzzi que je me dépêcherais d’installer sur la terrasse, à l’abri d’un parasol et sirotant un thé, quel pied ! Et tout cela à deux minutes de toutes les commodités imaginables qu’offre un centre ville…

Photo : Alex Berto
Photo : Alex Berto

Loyer : CHF 9’500/mois (charges en sus)

Mais trêve de douce rêverie, cela n’arrivera pas 🙁 . CHF 9’500.- par mois à verser à la régie deRham, sans les charges, voilà qui coupe court à toutes mes ardeurs. Privé du génie nécessaire pour écrire des best-sellers ou fonder un groupe de rock à succès, ayant laissé passer ma chance de mener une carrière tennistique à la Wawrinka, de toute façon beaucoup trop paresseux pour courir après la richesse, je me crois malheureusement bien incapable de me créer une fortune qui se rapprocherait davantage de celle des futurs occupants du Laverrière que de celle de leur femme de ménage.

Faudrait gagner à l’Euro Millions

Resterait l’Euro Millions, seule et unique possibilité. Or je ne joue pas. Car l’insuffisance neuronale dont je suis atteint n’est me semble-t-il pas aussi prononcée que celle de nombre de mes concitoyens, que la vôtre peut-être, chers lecteurs, qui prenez part au loto, l’une des preuves les plus convaincantes de la bêtise humaine. Comprenez bien que, si on simplifie, une société de loterie, c’est comme une personne qui détient un panier. Elle n’a qu’à laisser ensuite des millions d’imbéciles y déposer quelque argent, prendre la moitié du contenu pour elle, et reverser l’autre moitié à un seul heureux élus, tous les autres ahuris ne remportant jamais rien sauf parfois des petites sommes assez misérables qui ne remboursent de très loin pas l’ensemble de l’argent misé.

Je vous entends d’ici : “Ouais mais y en a bien qui gagnent, et y faut jouer pour gagner”. Et oui, il faut jouer pour gagner. Et faut être con aussi, vous avez infiniment plus de chances de mourir d’un accident de la circulation que de gagner les millions espérés. J’en entends d’autres jurer leurs grands dieux : “Ah je sais bien tout ça, mais on a le droit de rêver quand même. Pis le loto est très réglementé, une grande partie des bénéfices est reversée à des oeuvres caritatives, alors jouer au loto c’est non seulement rêver mais aussi faire preuve d’altruisme”. Ben oui, on peut rêver de tout recevoir de la vie sans avoir à fournir d’abord les efforts dont on est capable, et se croire altruiste tout à la fois, c’est parfaitement compatible, sûr que Socrate ne trouverait rien à y redire.

Vouloir recevoir sans donner : la nature humaine

Après toute cette agressivité déployée (p… comme ça fait du bien :-D), il est temps pour moi de me calmer, de préciser, de nuancer : je ne suis pas meilleur que vous autres joueurs, allez ! Pas plus intelligent même, pas plus altruiste non plus, les quelques billets que je dépose dans le tronc à l’église le dimanche me font d’ailleurs VRAIMENT mal. Chaque être humain est un univers de complexité, avec ses grandeurs, ses petitesses, mon intérieur personnel déborde de ces dernières, et de très nombreux participants à l’Euro Millions visitent plus souvent leur grand-mère que moi.

Les être humains sont complexes donc, et chaque prototype est absolument unique, original. Il y a des similitudes bien sûr, nous voulons par exemple tous recevoir sans donner. Mais dans ce que nous souhaitons recevoir, dans nos aspirations et nos désirs, dans nos goûts, quelles différences ! Beaucoup disent : “Si je gagnais à l’Euro Millions, j’irais voyager, j’irais changer d’air.” Moi-même, je considère que l’air est partout le même, qu’il est aussi beau ici qu’ailleurs, et si je jouais à l’Euro Millions et que je gagnais, je m’enracinerais au coeur de ma ville, au sommet d’une tour. La Tour Bel-Air.

 

Répondre