Take me home, Please !

Posté dans : Culture | 0
Coup de coeur pour un jeune groupe de rock genevois qui se lance dans les terres arides de la scène musicale suisse.

Il n’y a pas si longtemps de cela, un ami m’a entraîné dans une cave obscure de Lausanne, aux teintes légèrement bleutées, pour y écouter un groupe de rock genevois dont je n’avais jamais entendu parler. Et, il faut l’avouer, je ne m’attendais à rien de particulier. Mais, ô surprise, alors que le concert commença, les premières notes se jetant avec hargne dans mes conduits auditifs, j’ai soudain été envahi d’une sorte de rush musical : Vous savez, cette impression que les notes s’amusent à vous faire vibrer du cuir chevelu aux doigts de pieds, en passant par l’intestin grêle et l’oesophage ? Et quelques instants plus tard, je me suis retrouvé malgré moi sur la piste de danse en train de marmonner à tue-tête (si si c’est possible) des paroles que je ne connaissais pas encore et à effectuer ces fameux pas de danse si spécifiques à l’homme blanc qui croit savoir danser.

Après avoir rencontré Patrick, le bassiste, autour d’un verre, l’impression se confirme, ce qui se dégage de ce groupe, au-delà du style qui n’atteint peut-être pas des sommets d’originalité (allez, ça sera ma critique du jour), ce sont surtout l’énergie et la motivation qui vibrent dans leur musique et  leurs paroles. « Please ! » (le titre de leur premier album) est le rejeton survolté de trois passionnés qui ont voulu tenter leur chance, mettre de côté la sécurité du métro-boulot-dodo à laquelle on s’abandonne si facilement pour se lancer à l’aventure. Le fil rouge de cet album, c’est avant tout cette idée qui ne manque pas de faire sporadiquement intrusion dans la vie de chacun de nous : prendre le risque de vivre ses envies les plus folles et arrêter de blâmer tout ce qui nous traverse les neurones pour excuser notre manque de courage, bref de « se pousser au cul » une bonne fois pour toute (pardonnez-moi l’expression) et de faire le grand saut. 

C’est d’ailleurs, entre autres, ce qui séduit dans « Please ! », cette cohérence entre ce qui se dégage de leur musique et ce que sont en train de vivre les membres du groupe  (Alex, Claude et Patrick) dans cette phase risquée du lancement de leur premier album (dispo à la fnac, cédé.ch, etc.). Dès les premières notes et surtout sur scène, on ressent justement cette sincérité, Take me home n’essaie pas d’avoir l’air d’un groupe d’indie rock, ils donnent simplement tout ce qu’ils ont et ça fonctionne à merveille : c’est fluide, cohérent, entraînant, ça bouge, ça défoule et ça fout la patate pour le reste de la semaine. Et en passant, je me permet de noter une petite préférence personnelle pour le morceau “Don’t look before you leap” qui résume, pour moi, à la perfection l’esprit du groupe et de ce premier album.

Plutôt que de me perdre en explications et pour que vous compreniez mieux que le « ! » de « Please ! » est indispensable, qu’il n’y a aucune supplication dans l’album des trois genevois, mais au contraire une magnifique injonction à se bouger l’arrière-train, je vous laisse avec le premier clip de leur single “Never Gonna Stop” et leur prochaine date de concerts à Lausanne : Le 24 avril à 15h00 à la showcase Fnac et le même soir à 21h00 à la cave du Bleu Lézard!

Enjoy !

Articles similaires

Yann Schrag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.