« Welcome to Lausanne » : entre fausse herbe et vrai buzz

Le premier joint roulé un soir d’été, c’est un motif de transgression. Une envie de s’encanailler, de s’affranchir des bons conseils de papa-maman. De fait, la première expérience est rarement très glorieuse et on finira probablement malade une heure plus tard, à vomir tripes et boyaux… Mais tant pis, on s’en fiche, même malade pendant deux jours ça valait le coup ! Fort de cette première leçon, la prochaine fois on se le jure : on ne prendra qu’une taffe … Lire la suite