Speed-booking à la biblio de Chauderon

Posté dans : Culture, Soirées | 1
Déjà entendu parler du "speed-booking" ? Ca s'inspire du speed-dating sauf qu'au lieu de chercher à séduire votre interlocuteur en quelques minutes, vous essayer de l'inciter à lire un livre. Je me suis rendu à la biblio de Chauderon pour tester le concept.

J’ai eu de la peine à me lancer dans la rédaction de cet article. C’est qu’il s’agit là d’un sujet du tonnerre de Dieu, et j’ai peur de décevoir, de ne pas être à la hauteur ! Bouhouhou, j’ai peur de ne pas séduire, de ne pas réussir à me faire aimer…:-( Le speed-dating, par exemple, ne serait surement pas fait pour moi, je vivrai le même genre d’angoisse, puissance mille… Mais que dire du speed-booking ? Eh bien j’ai testé à la bibliothèque de Chauderon, et je vous rapporte ici mes impressions, en tentant de mettre mes envies de perfection en sourdine.

Entrée de la bibliothèque de Chauderon
Entrée de la bibliothèque de Chauderon

Donc, par où commencer… à la suite de mes études, je suis en recherche d’emploi, je me fais chier, et je suis un gros consommateur des bibliothèques municipales, ce sont pour moi de véritables cavernes d’Ali Baba qui m’aident beaucoup à tuer le temps. Ainsi, bien que sans le sou, je peux tout de même lire et regarder des dvds à longueur de journée. Et puis je suis dans une période de vie tourmentée, c’est le moment de faire des choix, de décider des grandes orientations que je vais suivre. C’est angoissant, d’où des questionnements métaphysiques sans fin, et je lis tous les livres qui parlent de spiritualité et de Dieu qui me tombent sous la main… Bref. Un jour, en rentrant dans la biblio à la recherche de ma prochaine lecture qui traite du divin, je vois une affiche qui parle du speed-booking. Je me dis que ça ferait un bon sujet d’article, alors je décide de surmonter ma timidité et de me plier à l’exercice pour vous ! Hein ? Y en a qui pensent que je n’avais juste pas le courage d’aller à un VRAI speed-dating ? Aha, bah pensez ce que vous voulez. C’est vrai que le speed-booking pourrait être le speed-dating des pauvres, puisque contrairement à ce dernier qui coute la peau du c…, c’est entièrement gratuit.

Le soir fatidique arrive, la tension monte gentiment, car je vais enfin pouvoir tester la formule de Dieu. Non, non, chers amis, “la formule de Dieu”, c’est le nom du bouquin que j’ai pris, pas le speed-booking… Quoique, avouons que celui qui a inventé le concept a eu une inspiration assez divine.

C'est mignon tout plein, les petites tables préparées avec amour par les bibliothécaires...
C’est mignon tout plein, les petites tables préparées avec amour par les bibliothécaires pour le speed-booking…

Je me rends vers les tables joliment préparées pour l’occasion par deux sympathiques bibliothécaires. Première bonne surprise : biscuits et boissons sont offerts aux participants. Les gens arrivent peu à peu, la plupart au dernier moment. L’une des bibliothécaires nous explique brièvement le concept, puis c’est parti pour une heure d’échange, de partage autour des livres et de l’amour qu’ils inspirent ! Un gong tibétain est utilisé pour signaler les inversions des rôles et les changements de partenaire – toutes les huit minutes.

Gong !

Je présente la formule de Dieu à mon premier partenaire. Tout fier, je lui explique qu’il s’agit d’un best-seller genre Da Vinci Code, donc nul d’un point de vue littéraire, mais qui présente, au contraire des oeuvres de Dan Brown, des théories scientifiques et des faits historiques tout à fait crédibles. Big Crunch, Big Freeze, théorie du Chaos, blablabla, et Dieu la cause première qui explique tout, y compris les paramétrages fins des multiples constances physiques qui ont permis la vie,… blablabla,… Tout à coup mon interlocuteur me dit être physicien. Grosse honte et grosse gêne : j’ai dû lui paraître ridicule, en plus je l’ai surement choqué, les physiciens sont pour la plupart athées, c’est bien connu.

Gong !

"La formule de Dieu", le livre que j'ai choisi pour la soirée.
Le livre que j’ai choisi pour la soirée.

Le physicien me présente un bouquin d’un écrivain portugais, prix nobel de littérature. Il s’agit d’une épidémie d’aveuglement, sauf qu’au lieu de voir noir les gens voient blanc, tout blanc…

Gong !

Changement de partenaire, une ravissante jeune femme se met face à moi, et, un peu rougissant, je présente la… bon vous avez compris, et je ne vais pas vous ennuyer avec un résumé de toute la soirée.

A propos de résumé, c’est un peu le seul point qui m’a déçu dans cette expérience de speed-booking : beaucoup des participants passent trop de temps à résumer bêtement le livre qu’ils ont apportés. Personnellement, cela a fini par m’ennuyer et me lasser un petit peu. Je trouve plus intéressant de parler aussi de soi : se présenter, dire quel genre de littérature on aime, pourquoi et comment on est tombé sur le bouquin qu’on a apporté, dire ce qui est bien et pas bien dans le bouquin en question… ‘fin bon, c’est ma vision des choses et perso j’avais plutôt cette approche-là. Retenez qu’on est très libre, on dit un peu ce qu’on veut, les autres participants sont en général très ouverts et “gentils”, on ne risque rien, vraiment. En improvisant on est forcément mille fois moins bon que ce qu’on aimerait mais c’est le cas pour tous, ne vous en faites pas. Les 8 minutes passent assez rapidement. C’est une super occasion de socialiser un peu, de rencontrer des gens sympas et parfois “originaux”, et puis c’est l’occasion aussi d’avoir des idées de lecture, évidemment.

Voili, voilou… Encore deux dates cette année, le 20 octobre et le 08 décembre, à 18h30. A la biblio de Chauderon donc. A noter que le nombre de participant, selon les bibliothécaires, peut varier de 0 (!) à une bonne quinzaine, et que l’événement se clôt après un peu plus d’une heure maximum. Et, répétons-le, c’est un service public entièrement gratuit.

Tous les détails de ces soirées speed-booking récapitulés ici.

 

Une réponse

  1. Hitomiie
    | Répondre

    merci pour les tuyaux 😉

Répondre