Scoop frelaté

Posté dans : Rien à voir | 2
L'über-sexuel est l'homme nouveau, l'actu chaude du moment. Enfin, d'après la vénérée feuille de chou du Lausanne Cités

“Charmant, viril, soigné, mais attention, avec élégance et charisme, l’homme nouveau est arrivé!” Ah bon? Et Chabal alors, c’était qui? En parcourant les quelques lignes de cet article révolutionnaire, agrémenté de la sempiternelle tronche de bogosse du meilleur ami de Nespresso, j’ai la curieuse impression d’un déjà-vu. L’homme viril, barbu mais pas trop, qui prend raisonnablement soin de ses petits muscles et de ses neurones, passe l’aspirateur et s’occupe de ses propres chemises, considère – à juste titre - les femmes comme des princesses et non des esclaves, évite les fautes de goût tout comme les séances d’épilation complète, mais investit dans les crèmes anti-rides, anti-fatigue, anti-boulot, anti-stress, anti-tout ce que vous voulez…… tout ça existe depuis belle lurette. Et mis à part l’armada de produits hydratants qui réintroduisent l’empire de la superficialité, je trouve ça plutôt bien.

What else?

Le 17 janvier 2006, un article du quotidien La Liberté présentait déjà la tendance de l’über-sexuel. Un terme qui par ailleurs sort de je-ne-sais-où. Über-sexuel, non mais franchement, ils auraient pu trouver mieux. Vous en croisez beaucoup de jeunes tourtereaux qui se disent : “waa, j’adore, toi t’es trop über-sexuel comme mec!!” – “Merci merci”, répond l’homme,avant de rétorquer à sa douce, “Toi t’es over-bonne” Bam, c’est la claque assurée…

Enfin, lisez plutôt La Liberté:

L’über-sexuel,  “c’est un homme, un vrai, brut de pomme. Avec des poils sur la poitrine, une belle voix virile et une force tranquille du tonnerre de Dieu. Il ne s’est jamais mis un masque sur la figure, ni regroupé avec des copains pour faire le zigoto dans la forêt. Il n’a pas besoin de crier à la maison: son autorité naturelle l’en préserve. Il respecte sa femme, il est galant et attentionné avec elle, parce qu’il en est ainsi. Il aime ses enfants, joue volontiers avec eux, mais ne se sent pas obligé de faire la respiration du petit chien pour prouver qu’il est solidaire [lorsque sa femme accouche]. Il sent bon l’homme, pas le Shalimar de Guerlain. Il a des potes homosexuels, il aime le foot et la musique classique, il n’a jamais entendu parler d’épilation dorsale. En bref: sa virilité est si évidente qu’il n’y pense même pas.”

Le 5 novembre 2008 (!), Lausanne Cités débarque avec un article qui lui, semble-t-il, a oublié de s’équiper de l’incontournable crème anti-âge. Hé ho, réveillez-vous, l’homme le vrai, ça fait longtemps qu’il est là.
Et puis, c’est quoi cette manie de définir ce que les gens doivent ou ne doivent pas être pour avoir la coolattitude du moment? Le mode a ses raisons que la raison ne connaît pas.

And the world moves on….

Michael De Pasquale

Michael

2 Responses

  1. Anonyme
    | Répondre

    Uber-article.

    • Anonyme
      | Répondre

      ouais…concept plutôt idiot et pas très neuf, mais voilà, quand les journaux ont fait le tour de la bêtise, ben il reste plus que l’über-bêtise à raconter, faut bien vendre… même quand on est en panne d’idées lumineuses ou que tout a été dit et redit et über-dit aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.