Ron Orp, l’agitateur de bons plans lausannois !

Après Genève, Ron Orp investit Lausanne, ses réseaux, ses écrans et ses boîtes email. "Ron quoi ?", vous entends-je hurler depuis l’autre bout de votre souris. Ron Orp (prononcez rönne örp), comme son nom l’indique...

“Ron Orp est en quelque sorte le père Noël des bons plans, en moins vieux, moins barbu et moins commercial.”, m’explique l’un de ses rédacteurs lausannois. Newsletter quotidienne, ce concept vise à informer ses abonnés des évènements en tout genre qui peuplent leur cité bien aimée.

À sa tête, deux jeunes dynamiques, beaux et presque célèbres : j’ai nommé Evan et Guillaume. Ils m’attendent tranquillement devant l’entrée d’un café estudiantin réputé, tirant régulièrement sur leur cigarette respective, les épaules rehaussées par le froid ambiant. Chacun de nous opérant dans le même domaine alliant technologie et information gratuite, le contact se fait facilement et la discussion prend rapidement des allures de blog-meeting.

“Tout a commencé à Zurich en 2004, où le premier Ron Orp est né. Puis, ça s’est étendu à toute la Suisse alémanique et compte aujourd’hui 110 000 abonnés, avant que des villes plus internationales ne soient touchées, comme Londres, Brasília, Vienne, Paris, Munich ou encore New-York. L’idée est donc avant tout suisse et la partie romande tardait à avoir sa propre antenne. Alors, une fois Genève conquise en 2010, on nous a proposé d’ouvrir un Ron Orp ici, à Lausanne. Et comme vous le voyez, on a accepté et ça fait maintenant depuis début octobre 2011 que ça tourne, et plutôt pas mal d’ailleurs.”

Avec ses sept milles abonnés en Romandie, c’est le moins qu’on puisse dire.

“Oui, c’est vrai qu’on en est assez content. Mais je crois que c’est surtout le concept en lui-même qui interpelle les gens. Chaque abonné reçoit chaque matin dans sa boîte email une newsletter qui l’informe des bons plans du moment, des expositions incontournables, des curiosités insoupçonnées, etc. Ron Orp est un observateur de la culture, un chasseur du loisir, un bon vivant, un dandy urbain. Un bohème et un nomade des temps modernes qui, avec son email quotidien, inspire et stimule les gens dans le bouillon culturel et médiatique de Lausanne. C’est un concept très pratique et surtout gratuit. On leur apporte la vie lausannoise sur un plateau. Ce serait difficile d’y dire non, je pense.”

C’est donc cinq jours par semaine qu’Evan et Guillaume travaillent pour maintenir une régularité indispensable à un tel concept.

“C’est un peu difficile par moments. On peut faire une newsletter en une demi-heure un jour et le lendemain y passer quatre heures ! C’est assez variable. Le plus dur reste quand même le lundi et le mardi, où il ne se passe pas autant de choses qu’en fin de semaine. Mais bon, on s’y fait et puis ça commence à rentrer maintenant. On s’adapte. Car, en dehors du rédactionnel, il faut toujours avoir les oreilles qui traînent un peu partout, être à l’écoute de la ville. Maintenant, nous sommes sollicités par des tiers pour annoncer certains évènements. Ça nous donne un peu plus de mou qu’au début où nous devions êtres encore plus alertes. Même chose pour notre rubrique photo. Nous avions prévu un stock d’une cinquantaine de clichés avant de lancer Ron Orp Lausanne. Désormais, on en reçoit plusieurs qui désirent être publiées, soit sur le site, soit dans la newsletter. Internet est un outil formidable pour ça : partager et être interactif.”

Vous l’aurez compris, Ron Orp Lausanne c’est gratuit, pratique, dans le vent et ça va vous faire sortir de vos chaumières en cette période d’hiver.

Pour s’abonner, deux minutes, un peu de jugeote et ce lien (Ron Orp Lausanne) suffisent.

Répondre