Réinventons le Vallon !

Posté dans : Au quartier | 1
Au cœur de Lausanne, le Vallon est en mutation. Ce quartier presque oublié de la municipalité depuis un quart de siècle trouve un nouveau souffle. La ville a décidé d’entreprendre des travaux de revalorisation. Ces diverses propositions visent à améliorer le cadre et la qualité de vie de ses occupant.e.s.

Habitant nouvellement le quartier du Vallon, je me suis intéressée aux projets de « rénovations » annoncés par la commune. Mi-février, j’ai assisté à la séance d’information publique au Théâtre 2.21 organisée par les autorités, lors de laquelle M. Olivier Français, Directeur des travaux, a présenté la position de la municipalité suite aux 45 objectifs proposés par la population durant la démarche participative. Les représentant.e.s du service d’urbanisme ont exposé les différentes études qui seront lancées sur le quartier ainsi que la suite de la démarche participative.

A vous la parole!
L’administration lausannoise a reconnu ne pas s’être assez préoccupée de ce quartier depuis de nombreuses années. C’est pourquoi, en 2010, elle a lancé cette démarche proposant de consulter la population pour le nouveau développement du quartier, avec ce slogan : « Réinventons le Vallon ! A vous la parole ! ».  Afin que ce processus consultatif convienne aux habitant.e.s, il a été décidé de mettre en place un groupe de suivi de la démarche participative. Ce groupe est composé de représentant.e.s de la population, de personnes actives dans la vie du quartier et il est piloté par des professionnel.le.s du service d’urbanisme et d’un consultant extérieur.  

Le Vallon compte actuellement 1340 habitant.e.s, composé principalement de jeunes adultes célibataires. La moitié de la population est d’origine étrangère. Durant la séance d’informations, Olivier Français a encore remercié les habitant.e.s pour leur participation et leur engagement aux ateliers. Apparemment, le défi de ce processus de consultation a été remarquablement relevé. Lors de la réunion, trois grands axes ont été abordés, il s’agit de la vie de quartier, de la mobilité et du développement du quartier.

La vie de quartier
Le quartier du Vallon est particulier. Bien qu’étant au cœur de Lausanne, il est à part. De petites rues et ruelles, des trottoirs tordus, des escaliers pentus, beaucoup de murs recouverts de graffiti, des maisons anciennes de plusieurs couleurs mais peu de lumière, puisqu’il est situé dans un vallon. Il est surplombé par la forêt et le quartier du CHUV. Une atmosphère unique et une population originale semblent symboliser ce quartier. La marmotte, accueil pour personnes sans abris, amène les habitant.e.s à cohabiter avec une population dite marginale. Deux théâtres indépendants, le pulloff et le 2.21 témoignent pourtant d’une vie de quartier riche et alternative. Durant la séance, les habitant.e.s ont plusieurs fois évoqué cette vie de quartier importante et différente qu’ils et elles souhaitent conserver malgré les futures évolutions. Les municipaux ont d’ailleurs eux/elles aussi insisté sur cette mixité sociale qui est le ciment et l’équilibre de ce quartier. Il a notamment été annoncé plusieurs fois que le vœu de la population pour la construction de toilettes publiques proche de la marmotte est un projet qui va se concrétiser prochainement. 

La préoccupation de la municipalité concernant le bien-être des plus petits et des jeunes a aussi été évoquée par la possibilité de pouvoir ouvrir un centre ou une antenne d’un centre socioculturel participant à la revalorisation de la place du Nord comme aire de jeux, par exemple. Des questions ont alors surgi de l’assemblée concernant la mutation du quartier. Entendant notamment que s’il y avait une amélioration qualitative de la vie dans le quartier, les loyers pourraient exploser à leur tour. Non, a répondu M. Français, une garantie de loyers contrôlés serait alors de mise.  

La mobilité
La municipalité a insisté sur la volonté de relier le quartier vers le M2, par exemple la station CHUV. Plusieurs habitant.e.s ont regretté l’ancienne ligne de bus no5 qui reliait le centre ville (St-François, Bel-air) au Vallon, plus précisément à la place du Nord, mais qui surtout passait par l’avenue César-Roux et continuait son parcours en direction du CHUV. Pour la commune, cette ligne était de trop, puisqu’elle suivait pratiquement le trajet du M2. Mais, la population n’a pas tort non plus puisqu’effectivement, comme j’ai pu m’en rendre compte, le tronçon entre le Vallon et la région du Bugnon n’est plus assuré d’aucune façon. Une femme âgée est alors intervenue pour témoigner  et a regretté du coup le manque du nombre de bancs publics sur ce trajet qui, pour elle, était dorénavant bien fatiguant.  

Quoiqu’il en soit, le projet de relier mécaniquement le Vallon vers les hauteurs du Bugnon reste d’actualité mais il pourrait se concrétiser plutôt sous forme verticale avec, par exemple, un ascenseur.

Le développement du quartier
L’un des points a été la question de l’Eco quartier. Certains ont évoqué l’idée d’un éco-quartier, comme il en est question pour la Blécherette. La réponse de la Commune est simple, on ne parle pas d’éco-quartier, mais avec les mesures et conditions de construction actuelles, cela semble être « implicite ». En effet, sans entrer dans les détails, les urbanistes présent.e.s ont assuré que les constructions de nouveaux bâtiments sont réglementées très minutieusement en ce qui concerne les mesures écologiques. Ils ont toutefois insisté pour confirmer qu’il ne s’agira pas d’un éco-quartier à proprement parler.

La municipalité a annoncé le lancement en juin prochain d’un concours de projet pour le site de l’ancienne usine d’incinération dans une logique de développement durable, faisant suite à la démarche participative. Les questions concernant le réaménagement de la place du Vallon seront inclues dans ce projet. Il a été évoqué notamment de pouvoir la revaloriser pour les enfants, en y posant des infrastructures plus appropriées. Il en a été de même pour la place du Nord, où il existe déjà un petit parc pour enfants.

Le bâtiment de l’Armée du Salut semble avoir été un point d’ancrage dans les réflexions sur les modifications générales du quartier. Pour l’instant, il s’agit d’un bâtiment vétuste sur la place du Vallon. Il a été question de déplacer celui-ci sur le nouveau site de l’ancienne usine. Le concours de projets porte en grande partie sur ce changement. De plus, sur ce nouveau site, la ville aimerait installer et occuper des entrepôts de 5000m2 pour y entreposer des décors d’Opéra, des œuvres du Musée de l’Art brut, etc. Un vaste chantier d’idées, tout d’abord, est donc prévu dès cet été.

Les dernières questions des habitants concernant le développement du quartier ont tourné autour de l’harmonisation et/ou la rénovation des bâtiments. Evidemment, pour l’harmonisation, la municipalité a confirmé qu’elle serait de rigueur. Pour la rénovation, par contre, rien n’est moins sûr. Pour elle, le déplacement de l’Armée du Salut sera le déclencheur, puis d’autres changements pourront suivre. Le développement du quartier dépend encore de ce que le concours d’idées proposera. Il s’agit de revisiter l’espace public et de proposer des projets adéquats pour la population. Une fois l’un des projets adopté, les travaux devraient démarrer mi-2013. Il est certain que le quartier du Vallon va connaître d’importants changements d’ici quelques années… Espérons toutefois qu’il conservera son charme actuel. 

Pour en savoir plus: www.lausanne.ch/vallon

Articles similaires

Sitara

  1. Suchet
    | Répondre

    Bonjour,

    Depuis quelques semaines la place du Vallon (Lausanne) est désertée par les riverains et les enfants qui y jouent habituellement au “bénéfice” d’un groupe de marginaux. Ces derniers vont et viennent aux structures d’accueil le “Le Passage” et “La Terrasse” (Pl. du Vallon, 4) et occasionnent de nombreuses nuisances: cris, bagarres, urine, déchets (canettes de bières), fientes de pigeons (ils les nourrissent) et j’en oublie; le climat ambiant de la place est plutôt délétère.
    Que faire afin que cette place retrouve de son “insouciante convivialité”? Le quartier a toujours été un peu original, mais là ça dépasse tout entendement et la qualité de vie des riverains en est méchamment affectée.
    Une réunion des riverains est-elle envisageable? Peut-être avec les responsables des centres d’accueils des toxicomanes et/ou les autorités?

    En vous remerciant pour votre compréhension, avec mes meilleures salutations,

    David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.