Quand la solidarité colmate les brèches…

Posté dans : Personnages | 11
[Interview] Caroline apprend la comptabilité à Céline qui enseigne le jardinage à Samir qui transmet à son tour l'arabe à Laure. Le Lausannebondyblog est allé à la découverte d'une association lausannoise qui met en place un réseau d'échanges réciproques de savoirs.

Le lien social s’effiloche chaque jour un peu plus avec notamment la désintégration de la cellule familiale et la fermeture des petits commerces de proximité. C’est pourquoi, j’avais envie de mettre en lumière le réseau d’échanges réciproques de savoirs, qui rétablit des liens entre les cultures, les générations et les classes sociales.

Fondé en 1970 à Evry, par une Française, Claire Héber-Suffrin, le réseau s’est étendu à toute la France, puis à certains pays francophones comme la Belgique et le Canada, avant d’apparaître en 1989 à Lausanne. Il est basé sur le principe que chacun sait quelque chose et peut l’apprendre aux autres. Par exemple, je veux apprendre la guitare et je connais la sténographie, je formule donc une demande concernant la guitare et j’offre en échange mes connaissances en sténographie (pas forcément à la personne qui m’apprend la guitare). La monnaie du réseau étant le savoir, il n’y a pas d’argent en jeu et chacun apprend sur un pied d’égalité car tous les savoirs sont égaux.

Mais, laissons mes réflexions de côté et écoutons Madeleine Moret, la coordinatrice du réseau d’échanges réciproques de savoirs qui a mis sur pied ce principe en Suisse. Le réseau va d’ailleurs bientôt fêter ses vingt ans d’existence.

Pourquoi et comment ce concept a t-il été importé en Suisse ?

A l’époque, j’ai découvert ça quand je faisais ma troisième année d’école sociale et puis on a visité des structures alternatives au travail social. Quand j’ai découvert le réseau d’échanges de savoirs réciproques, j’ai trouvé ça tellement génial qu’avec une de mes camarades, on a décidé d’en faire notre travail de diplôme. En même temps, j’ai mis sur pied le premier réseau en Suisse. J’ai trouvé l’idée très séduisante d’accorder à tout le monde la possibilité de s’instruire et de transmettre son savoir.

Comment est financé votre réseau ?

On est subventionné par la Commune de Lausanne pour toute l’infrastructure, les téléphones, la location d’appartement et les autres frais. On en retire un 45% de salaire de poste d’animatrice qu’on se partage en trois et le reste est du bénévolat.

Vous croyez vraiment qu’on est tous capable de transmettre ce que l’on sait ? (Je me souviens que certains de mes profs à l’école étaient de grands incompris…) 

Je suis sûre que l’on est tout à fait capable de transmettre ce que l’on sait surtout si l’on a, en face de soi, une personne qui désire apprendre ce que l’on sait. Je trouve que c’est un stimulant. Et puis, transmettre à l’autre, ça s’apprend aussi. Il y a un aspect pédagogique dans l’échange. 

Quels sont les échanges de savoirs les plus fréquemment demandés ?

Actuellement, ce sont les langues les plus demandées. L’informatique démarre fort. On a aussi des échanges manuels comme la peinture sur bois, un échange qui dure depuis des années et qui permet de réaliser des œuvres collectives comme peindre ensemble une armoire.

Quelle est la demande la plus farfelue que vous ayez reçue ?

Il y a une demande que j’ai trouvée marrante. C’était un monsieur qui se retrouvait seul et qui voulait apprendre à repasser ses chemises, en précisant qu’il voulait seulement le devant. Il me dit: «… parce que derrière, je mets une veste donc le devant me suffit. »

Qu’est ce que ça a apporté dans votre vie ?

Ҫa m’apporte une richesse incroyable au niveau des connaissances, connaissance des gens, connaissance de ce que j’apprends à travers tous les gens qui passent ici. A connaître d’autres cultures et reconnaître les savoirs de chacun.

Si vous deviez résumer en une phrase votre réseau (tel un slogan publicitaire) ?

Un lieu qui regroupe toutes les nationalités, où l’on peut apprendre dans la gratuité et la réciprocité.

Est-ce que vous auriez un conseil, un dicton ou un message à faire passer à l’équipe du Lausanne Bondy Blog ?

Je trouve géniale l’idée de votre blog et j’espère que vous pourrez le développer et faire passer toutes sortes de messages comme celui des réseaux. Je trouve important que des gens comme vous et l’équipe du LBB fassent émerger des choses comme celle-là.

Voilà, je remercie Madeleine Moret et toute son équipe de l’Avenue d’Echallens pour leur accueil si chaleureux. Passionnée, elle a su me transmettre ses idées avec enthousiasme et m’accorder du temps. Ce qui m’a aussi séduit dans ce concept c’est la valorisation de l’individu par la transmission de son savoir. C’est important dans une société qui ne valorise que ce qui se chiffre en millions de dollars. Nous sommes tous de riches détenteurs d’un savoir : savoir manuel, savoir-faire, savoir culturel, savoir basé sur une expérience de vie, etc… alors partageons-le !

www.rers.ch

Laurent Opoix

Laurent Opoix

11 Responses

  1. maxx
    | Répondre

    ben au moins on sait à quoi tu ressembles

    • sam
      | Répondre

      @maxx

      ?????

  2. sebastien
    | Répondre

    Bravo Laurent/france de Zidane

    J’espère que vous vous êtes porté volontaire pour enseigner l’art de l’interview…et recevoir des cours de photos !

    • lie
      | Répondre

      Salut les cops du BB,
      bien ta p’tite vanne Sebastien. A la création du Lausbb, j’ai tout de suite pensé à toi Laurent/fdz, mais à cette époque tu avais un peu disparu de la rubrique com du Bondyb. C’est cool de te retrouver à la fois commentateur et rédacteur et je suis sûre que tu vas nous trouver de bons sujets.
      J’avais déjà entendu parler de cette assos, je trouve ce principe du troc très intéressant, il y a t’il un lien, une adresse pour ceux de France ?

      ps: Si les fafs du BB, tu sais ceux qui te prennent pour un rebeu (zidane=reb !) viennent faire un tour par là, vont être surpris en voyant ta photo, quelle bande de k…….

      • laurent_opoix
        | Répondre

        Lie,
        Quelle bonne surprise !

        Oui j’avais disparu de la circulation à cause d’un différent avec mon opérateur ADSL. Mais je continuais à garder un oeil sur le Bondy Blog.  Je le lisais dans les cyber cafés mais je ne postais plus de commentaire.
        Le tarif de connexion était trop onéreux pour que je passe du temps à dialoguer avec les autres, ça  aurait plombé mes comptes.

        J’espère trouver de bon sujets.
        Ce qui est sûr, c’est que je resterai le même dans mes articles.

        Aha, c’est vrai que c’est dingue les fafs me prenaient tous pour un rebeu, ça ne me dérangeait pas. Mais c’est quand même incroyable de voir jusqu’à quel point les gens peuvent être persuadés d’un truc. Malgré mes démentis ils ne m’ont pas cru. Il était inconcevable pour ces personnes que je prennes le pseudo d’une personne qui n’avait pas la même origine que la mienne.

        Concernant la question des réseaux d’échanges en France, je n’ai pas la réponse.
        Il faut que je me renseigne. Dès que j’ai l’info, je poste le lien dans les commentaires.

        Bonne journée Lie et merci encore du commentaire

        P.S. (Lie ça fait plaisir de recevoir un commentaire d’une bloggeuse renommée du Bondy Blog)

    • laurent_opoix
      | Répondre

      Sébastien,

      Arrh ! tu m’as démasqué ! N’est pas Fantomas qui veut.
      J’ai bien apprécié ton commentaire, il m’a mis de bonne humeur pour toute la journée, j’en rigole encore.
      Tu n’as pas compris le sens du travail accompli pour réaliser cette photographie.
      Pour réaliser l’image, j’ai transposé le courant de pensée cinématographie appellé le dogme 95 à la photographie.
      Admire un peu le résultat de sobriété originelle

      • lie
        | Répondre

        Mdr, t’es pote avec Lars van trier ?
        A propos des fafs, moi pareil, beaucoup m’ont pris (même Mowglii qui n’est pourtant pas néonaze) pour une rebeu, because je prends toujours leur défense et que je connais deux trois trucs sur l’islam et qq mots d’arabe, ça a suffit à me cataloguer.

        • lie
          | Répondre

          Oublié de te parler de la banque UBS et la fraude ? Pas mal comme sujet ?

          • yann_marguet
            |

            C’est toi qui l’a faite la photo, Laurent? Si oui, je la trouve quand même assez balèze, perso… Si non, je la trouve balèze aussi… Enfin, j’dis ça, j’dis rien, j’ai même pas compris si le dénommé Sébastien faisait vraiment un vanne ou pas.

          • laurent_opoix
            |
            Yann,

            Oui c’est moi l’auteur de la photo, j’assume complètement ce choix. L’éclairage de ma lampe frontale donne un effet phare des plus insaisissables. Depuis que j’ai réalisé cette photo, je suis sollicité par d’innombrables milieux artistiques. Je sais plus où donner du flash.

            Venez nombreux à ma conférence organisée par l’amicale de l’ECAL, intitulée “le non-art de la prise de vue dépouillée”.

          • laurent_opoix
            |

            Lie,

            Oui, c’est un sujet très intéressant qui pose pas  pas mal de questions notamment celle du secret bancaire.

            Certains milieux politiques Suisses essaient de nous faire croire que la fin du secret bancaire nous plongerait dans un monde style Mad Max.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.