Qualité, diversité et hospitalité sont les mots-clés de Lausanne Tourisme

Posté dans : Culture, Lausanno-lausannois | 0
Lausanne est candidate à l’organisation des J.O. d’hiver de la Jeunesse de 2020. La ville a également donné son aval à d’importants projets (le Pôle muséal, Aquatis, le T1, le M3, Métamorphose…). Nous avons rencontré le directeur de Lausanne Tourisme pour savoir ce que ces changements apporteront touristiquement à notre ville et à son image.

voiliersÀ force de voir notre cathédrale, les quais d’Ouchy, le marché et l’EPFL, nous, Lausannois, ne nous rendons peut-être même plus compte que notre ville est une destination très appréciée par les touristes étrangers et helvétiques. Sa force est de réunir une offre touristique complète, variée, qui se décline à toute saison.

M. Steeve Pasche, Directeur depuis 9 mois de Lausanne Tourisme, a eu la gentillesse de nous accorder un entretien. Suivez-moi pour cette visite guidée !

Ville de tourisme d’affaires par excellence

LBB : Pour préparer cette interview, j’ai vérifié les statistiques touristiques, mais j’ai dû mal voir, car 1 million de nuitées enregistrées à Lausanne en 2014, c’est énorme !

Steeve Pasche (SP) : Oui, 1.110.000 nuitées exactement. C’est notre deuxième meilleur record. Le premier étant celui de 1964, année de l’Exposition nationale.

LBB : Cela malgré la crise en Europe dont on nous parle tous les jours ?

SP : Lausanne a la chance d’être une destination incontournable, car elle est le siège de multinationales, du CIO et des fédérations sportives, ainsi que de grandes écoles (EPFL, EHL, IMD, UNIL). Le segment du tourisme d’affaires représente pour nous le 70% (30% de tourisme de loisirs). En outre, nous avons enregistré l’an dernier une croissance de visiteurs en provenance des pays du Golfe, de l’Inde et du Moyen Orient. D’autre part, Lausanne concentre à elle seule le 45% des parts de marché du tourisme domestique.

Notre offre s’articule autour de 4 piliers que sont les sports (organisation d’événements sportifs tels que le triathlon, Athletissima, par le passé Gymnaestrada, les championnats d’Europe de patinage, etc.), la culture avec nos célèbres musées (Elysée, Art brut, Musée Olympique, l’Hermitage) et les ballets Béjart, les grandes écoles et la technologie et finalement, le développement durable (Lausanne a obtenu des prix prestigieux pour son engagement écologique).

Nous travaillons également de concert avec Suisse Tourisme et Tourisme Vaud pour pouvoir offrir à nos visiteurs une palette complète d’activités, car par exemple Leysin ou Château d’Oex sont à moins d’une heure de notre capitale.flon1

Aquatis 2016, le Pôle Muséal, Métamorphose permettront de développer le tourisme individuel et de loisirs

LBB : Concrètement, que vont apporter à notre ville le Pôle muséal, Aquatis ou Métamorphose ?

SP : Lausanne est une ville très dynamique. Ses projets en cours en sont la preuve. Le T1 (tramway qui reliera le Flon à Renens), le M3 (ligne de métro d’Ouchy à la Blécherette, avec arrêt à Beaulieu), le nouveau stade de football (Blécherette), le stade d’athlétisme prévu dans la zone de Coubertin, Aquatis 2016, le Pôle muséal, la nouvelle gare de Lausanne… Oui, tous ces projets donneront un nouveau visage à la ville. Touristiquement, ils permettront de développer le tourisme de loisirs et de familles.

Nous travaillons également en collaboration avec Suisse Tourisme et Vaud Tourisme pour que Lausanne redevienne une étape dans les circuits des tour-opérateurs étrangers.

M. Steeve Pasche. Directeur de Lausanne Tourisme
M. Steeve Pasche. Directeur de Lausanne Tourisme

 

Les Jeux d’hiver pour la Jeunesse en 2020. Verdict le 31 juillet

LBB : Quels sont vos pronostics pour les J.O. de la Jeunesse ?

SP : Notre candidature est solide, mais il y en a une deuxième (la ville roumaine de Brasov). Ce serait pour nous une reconnaissance. Nous avons travaillé d’arrache-pied pour que cette candidature soit de qualité. La proximité des sites est en notre faveur (Lausanne pour les compétitions dites « indoor », les Alpes vaudoises, la Vallée de Joux pour le ski nordique et le Jura français pour le saut à ski, car cette région est dotée des équipements nécessaires). Hormis le fait que notre ville soit le siège du CIO (qui sera prochainement reconstruit) et de fédérations sportives, nous sommes également très investis à l’EPFL et l’UNIL dans la recherche et le développement dans le domaine du sport. J’espère que cela sera également pris en considération. Rien n’est joué. Nous restons prudents. Si le 31 juillet prochain à Kuala Lumpur, Lausanne était désignée ville d’accueil des J.O. de la Jeunesse 2020, ce sera la fête nationale avec un jour d’avance !

Les hôteliers lausannois ont pris le virage du net et des réseaux sociaux

LBB : De l’extérieur, nous avons l’impression que l’offre hôtelière lausannoise est principalement axée sur le luxe.

SP : Notre ville possède une tradition hôtelière. Par le passé, de grands écrivains, la noblesse européenne, les hommes et femmes du monde se pressaient à Lausanne pour séjourner dans nos grands hôtels. Aujourd’hui encore, nous accueillons, grâce à nos infrastructures, des événements internationaux d’exception comme les pourparlers avec l’Iran qui se sont déroulés la semaine dernière à Ouchy.

Cependant, les temps ont changé. Nos hôteliers l’ont bien compris, qui se sont parfaitement adaptés aux nouvelles technologies et aux sites dédiés aux réservations d’hôtels. Deux nouveaux établissements trois étoiles ont été construits dans le grand Lausanne pour étoffer l’offre d’hébergement de moyenne catégorie.

Nous recherchons également à promouvoir le tourisme en fin de semaine pour optimiser les capacités hôtelières et voulons aussi attirer les jeunes pour des courts séjours. Lausanne possède une vie nocturne attrayante. Nous souhaitons que nos visiteurs viennent à Lausanne en janvier et février, période souvent plus calme en statistiques hôtelières.

bateauLes nouvelles technologies, d’accord, mais l’humain au premier plan

Pour sa promotion, Lausanne Tourisme est bien entendu très présente sur les réseaux sociaux (sur Facebook, la page My Lausanne a plus de 40.000 abonnés).

Si les voyageurs organisent leur séjour par internet, une fois sur place, ils aiment avoir un contact humain et rassurant. Ainsi, en août dernier, les bureaux d’information touristique d’Ouchy ont accueilli quotidiennement …. 800 visiteurs !

Lausanne Tourisme dispose de 3 bureaux d’information touristique (Gare CFF, métro Ouchy, Cathédrale).

Cet organisme a été fondé en 1887. Ses budgets sont assurés par la Ville, par ses propres revenus (vente de services) et par plus de 800 membres (hôteliers, prestataires de services, entreprises, etc.).

Pour sa promotion, Lausanne Tourisme participe bien entendu aux grandes foires touristiques internationales, mais s’appuie également sur l’organisation de voyages de presse (plus de 1.000 journalistes ont été accueillis en 2014) et sur la revue biannuelle « Lausanne Images », qui est distribuée aux quatre coins du monde. Lausanne Tourisme collabore actuellement avec Hachette à la publication d’un guide touristique entièrement consacré à la capitale vaudoise.

La coupe des Mousquetaires à Ouchy, une belle promotion touristique !

SP : Voir Roger Federer brandir la coupe des Mousquetaires sur les chaînes françaises de télévision, avoir quelque 300 journalistes qui couvrent la rencontre entre Kerry et l’Iran au Beau-Rivage ou accueillir le contre-la-montre et étape finale du Tour de Romandie sont d’excellentes campagnes de promotion pour Lausanne.

La Cathédrale de Lausanne est le lieu le plus visité du Canton

LBB : Pourriez-vous me donner quelques informations insolites à propos de Lausanne ?

SP : – La cathédrale de Lausanne est le site le plus visité du canton (vient  ensuite le château de Chillon).

– Le guet de la cathédrale est une chose insolite à travers le monde.

– J’ajouterai qu’en raison de sa topographie, il est possible en février de faire du bob au Chalet-à-Gobet et de se bronzer au bord du lac … c’est un fait également inédit !

LBB : Je finis toujours mes entretiens par une question personnelle, car à mes yeux être directeur est une fonction, mais l’aspect humain m’intéresse beaucoup. J’aimerais savoir si petit, vous pensiez un jour devenir le responsable du tourisme lausannois ?

SP : (rires…) Non ! Après le gymnase, j’ai participé à une « journée des métiers « à l’Uni. J’ai rapporté une brochure de l’Ecole Suisse de Tourisme qui m’avait, je suppose, interpellé. J’ai finalement fait HEC, mais je trouvais que les contacts humains n’étaient pas suffisants. Je suis alors parti étudier à l’étranger et j’ai fait quelques saisons comme professeur de ski. À mon retour en Suisse, il fallait bien que je me soucie de mon futur. J’ai trouvé quelque part une brochure de l’Ecole Suisse de Tourisme…En rentrant à la maison, j’ai constaté que j’en avais déjà une autre. Est-ce le destin ? Ai-je toujours eu, sans le savoir, l’envie de travailler dans le tourisme ? Toujours est-il que je me suis inscrit à l’Ecole de Tourisme à Sierre et depuis le 1er juillet, je suis le 5ème directeur de Lausanne Tourisme depuis sa fondation au 19ème siècle.

LBB : Merci beaucoup, Monsieur Pasche. Plein succès à vous et à Lausanne.

Le tourisme à Lausanne a de beaux jours devant lui. Notre ville a su s’adapter et anticiper. Economiquement, le tourisme est une source de revenus importante pour la ville.

Ces visiteurs étrangers ou originaires d’autres cantons sont pour nous, Lausannois, autant d’occasions de nous montrer fiers de notre cité et de côtoyer d’autres cultures.

+ d’infos :
Site internet de Lausanne Tourisme :

suivez le lien

arches

Bureaux d’information touristique :
Place de la Navigation 6
Cathédrale de Lausanne
Gare CFF Hall central

Crédits photographiques : Lausanne Tourisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.