Pour s’en jeter un !

A l’instar des bars éphémères de l’été tels que La Folie Voltaire, le Bourg Plage ou encore la Grenette ; la Jetée de la Compagnie a récemment rejoint la liste des lieux où il fait bon vivre à Lausanne. Découverte !
Le deck pour bronzer ! – © Jetée de la Compagnie
Le deck pour bronzer ! – © Jetée de la Compagnie

Un nom pareil m’évoque Tintin et le Capitaine Haddock. Un lieu où les marins d’eau douce côtoient les gens ordinaires ; ceux qui rêvent de partir au large ou aiment simplement écouter le bruit de l’eau. Au fond, la réalité n’est pas si éloignée de mon imagination, puisqu’il s’agit d’une buvette pour s’hydrater, d’un deck pour bronzer et d’un panorama pour méditer.

La Jetée de la Compagnie a ouvert le 14 juillet dernier. Le projet est mené par l’association I lake Lausanne qui a pour but rapprocher les lausannois du lac. Il est leur première réalisation et s’inspire de plusieurs bains urbains comme ceux que l’on trouve à Genève, Nyon, Zürich ou encore Berne. Le comité de l’association se compose de cinq personnes réunies à la fois par cette envie commune de faire bouger le bord du lac et des compétences complémentaires.

 

Mille sabords, y a un lac à Lausanne

Le bord du lac, quoi de plus joli en effet ? Car entre Ouchy et son béton, Bourget et ses grillades, eh bien le lac à Lausanne, on en profite finalement peu. Cependant ouvrir un endroit comme celui-ci reste risqué, ce que confirme Lucas Girardet, membre du comité d’I lake Lausanne : « Oui, c’est risqué. En raison de la météo, bien sûr, bien qu’elle soit de notre côté cette année. Mais aussi pour attirer les gens, puisque nous sommes hors des passages habituels. C’était un pari à prendre ! » En effet, la Jetée de la Compagnie, il faut déjà réussir à la trouver, car elle se cache juste derrière le parking de Bellerive. Gageons que cela fait partie du charme de l’endroit, puisque ce dernier connaît un succès grandissant, en témoignent les nombreux événements qui y sont organisés. « Le Deck est très important, autant que la buvette », souligne Lucas. « Il faut le faire vivre, montrer tout ce que l’on peut faire au bord du lac. Nous sommes ouverts aux propositions d’activités du moment qu’elles ne dénaturent pas le lieu. » Durant toute cette semaine, par exemple, des projections sont organisées par Cinéma Sud d’Helvetas. Idéal pour découvrir des films et ce lieu paisible qu’est la Jetée de la Compagnie. Par ailleurs, il existe une newsletter WhatsApp pour ne louper aucun des événements !

 

La Jetée, avec sa buvette container et ses platanes. – © Jetée de la Compagnie
La Jetée, avec sa buvette container et ses platanes. – © Jetée de la Compagnie

Bande de joyeux drilles

On se demande, finalement, qui sont les Lausannois qui s’aventurent dans cette zone du « bord du » devenue un rien bobo. On y est allé nous aussi, mais on correspond au cliché du « sale jeune adulte branché » qu’on s’attend à trouver en pareil lieu, une bière du bon Dr. Gab’s à la main et une glace MonkeyStick dans l’autre. En réalité, les clients sont très variés. « Ça change beaucoup de week-end en week-end. Il y a des gens de 25 à 45 ans, de tous types qui varient au fil de la journée. Nous touchons tout le monde, notre objectif est donc pleinement atteint. A présent, il y a même des gens qui viennent de plus loin que Lausanne », informe Lucas Girardet avant d’enchaîner : « Nous sommes très, très contents de ce début de saison, de pouvoir offrir des produits de qualité et faire découvrir des choses diverses et variées. »     

Vous avez encore tout le mois de septembre pour profiter de la Jetée de la Compagnie, ensuite il vous faudra attendre décembre puisque des projets hivernaux sont en cours d’élaboration.     


Le plan d'accès à la Jetée de la Compagnie – © Jetée de la Compagnie
Le plan d’accès à la Jetée de la Compagnie – © Jetée de la Compagnie

En pratique, la Jetée de la Compagnie, cela donne quoi alors ?

Ouvert de 11h30 à 23h la semaine et à partir de 10h le week-end. Fermé en cas de tempête (encore que). Située au bout du quai des Chalands, juste derrière le parking de la piscine de Bellerive et le chantier naval de la CGN. On peut chiller sur des transats, jouer à la pétanque (y a des boules à disposition, si, si), on peut même… travailler (!) si l’envie nous en prend grâce au wifi de la CGN. N’oubliez pas votre maillot de bain, le délassement lacustre est manière bien douce d’aborder septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.