Petite histoire de presse belgo-suisse

Posté dans : Rien à voir | 1
Vendredi dernier, une discussion houleuse a eu lieu sur le site internet du journal belge francophone Le Soir. Intervenants : des belges, supporters de Justine Henin et… un suisse, journaliste au Temps. Décryptage.

Chronologie de l’affaire, qui s’est déroulée la semaine dernière en trois temps.

Temps 1 : l’annonce en fanfare, mardi 22 octobre. Justine Henin, joueuse de tennis belge de 27 ans, annonce son retour sur les courts. Elle avait surpris tout le monde en se retirant un an et demi auparavant, mettant un terme à une courte carrière au palmarès impressionnant : 41 titres, 7 victoires en Grand Chelem dont 4 à Roland-Garros, no 1 mondiale, médaille d’or aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, etc. La championne déclare avoir perdu l’envie de jouer et affirme qu’elle ne reviendra pas. L’annonce de son retour, mardi passé, en fut d’autant plus surprenante. La presse s’est littéralement jetée sur l’information et l’a relayée abondamment. Il faut dire que Justine, tout autant bussiness-woman que sportive, avait mis les petits plats dans les grands. Elle avait créé un évènement médiatique à la hauteur de son talent tennistique, en s’invitant sur le plateau de l’une des deux grandes chaînes francophones belges, RTL-TVI. Cela faisait comme un communiqué royal, avec plus d’audience. Rien d’étonnant : en Belgique, Justine Henin est l’une des grandes sportives de ces dernières années, avec Kim Clijsters (au come-back récent elle aussi) et Tia Hellebaut (athlétisme). Pour le reste, comme en Suisse, il ne faut pas compter sur l’équipe nationale de football pour faire rêver les Belges… Bref, toute la presse belge était en émoi. Pour vous faire une idée, imaginez l’effet qu’aurait en Suisse l’annonce de l’arrêt à la compétition de Federer…

Temps 2 : l’article incendiaire, mercredi 23 octobre. La presse internationale saisit l’info et la diffuse. La Suisse n’est pas en reste : au Temps, un article est publié dans l’édition du jour. Signé par Christian Despont, journaliste sportif, il est intitulé : « Tiens, revoilà Justine Henin… ». Son contenu est pour le moins iconoclaste : l’auteur rappelle le divorce de la joueuse, relate des suspicions de dopage et décrit une femme « solitaire et désœuvrée » qui a « erré dans tous les lieux communs de l’existence ». L’article entend faire le portrait d’Henin, sans rien cacher, en tentant de saisir la complexité du personnage.

Temps 3 : le chat houleux, vendredi 25 octobre. La presse belge ne rate pas l’article, et le diffuse. « Voilà une vision toute particulière de notre championne ! » Les réactions des lecteurs sont directes. Elles sont si nombreuses que le Soir voit là une occasion de prolonger le « buzz ». Et pour ce faire, quoi de mieux qu’un chat avec l’auteur de l’article ? Cela promet du virulent, du tendu, de l’émotionnel, bref, tout ce qu’on aime. Pendant une heure, partisans et opposants de la joueuse ou tout simplement personnes neutres, se sont adressés au journaliste du Temps. Au final, on y apprend pas grand-chose : le but était de faire un portrait de la joueuse, il n’y avait pas d’objectivité possible, il n’a pas été prouvé qu’Henin se dopait, etc.

Alors, que retenir de tout cela ? Il faut bien le concéder, l’affaire n’est pas des plus essentielles. Pendant ce temps-là, les dirigeants de ce monde étaient réunis à New York pour discuter de l’avenir de notre planète, en préparation de la prochaine Conférence sur le climat à Copenhague. Mais le caractère belgo-suisse de ce pet médiatico-médiatique m’a fait sourire… l’occasion était trop belle, je ne pouvais la laisser passer !

Gardons tout d’abord bien à l’esprit le statut de ces quelques lignes : l’article que vous êtes en train de lire est un commentaire sur des réactions de lecteurs suite à un article écrit par un journaliste suisse sur le retour de Justine Henin à la compétition… Ceci étant dit, il semble que le journaliste suisse ait profité de sa distance pour présenter la joueuse sans ambages, ce dont la presse belge généraliste n’est pas capable. Ce week-end, le battage médiatique était toujours en cours, et tous les médias officiaient à cette nouvelle grand-messe de l’info. Peu d’entre eux peuvent se permettre de critiquer franchement, ce qui reviendrait à se tirer une balle dans le pied. Chroniqueurs comme lecteurs ne sont pourtant pas tous dupes ; le petit aiguillon du journaliste genevois les a ainsi confortés dans leur position.

Peu importe si les arguments de Christian Despont sont justes. Ce qui est intéressant, c’est que le Soir a réussi à le récupérer pour faire durer le buzz plus longtemps. « Contre Justine ? Ok, pourvu qu’on en parle ! ». Et le pari fut gagnant : vendredi, sur le site internet du quotidien, le chat était annoncé dans les gros titres, et l’audience était au rendez-vous… Votre serviteur contribue d’ailleurs lui-même à alimenter ce buzz, en écrivant ces lignes. De l’info sur l’info sur l’info… Si l’avenir du monde n’est pas ici en jeu, la situation illustre néanmoins les nouveaux moyens de faire presse : toute cette saga s’est déroulée sur les sites internet des quotidiens, et la mise en place si rapide d’un débat sous forme de chat n’a été possible que parce que tout se faisait en ligne.

Bon, tout ce qu’il faut espérer du point du vue du sponsor du supporter neutre, c’est qu’Henin revienne bien et développe un beau jeu. Il faut espérer, également, que ce retour ne fera pas baisser sa cote de popularité plus qu’autre chose. Car le show médiatique que la Rochefortoise a orchestré en a fait jaser plus d’un en Belgique (il aurait peut-être été considéré plus légitime de la part d’une Serena Williams outre-Atlantique). Il a renforcé l’image de la joueuse comme une femme d’affaire pour qui le tennis, c’est (aussi) du business. Espérons aussi, finalement, que l’affaire ne ternira pas les relations diplomatiques entre Berne et Bruxelles. Entre deux petits pays champions de tennis et zéros en foot, il faut se serrer les coudes ! Rassurons-nous : aussi réussi que sera son retour, Justine ne pourra théoriquement jamais battre Roger… ouf.

Articles similaires

Etienne

  1. reg
    | Répondre

    Belle revue de presse!
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.