Passer son permis à Lausanne

Posté dans : Lausanno-lausannois | 15
Chacun d’entre nous va passer un certain nombre d’étapes dans sa vie, un premier job, un premier appart', un premier licenciement et aussi passer son permis, une étape importante quand même ! D’après ma maman, l’examen le plus stressant d’une vie. Le passer à Lausanne n’est pas chose facile et ce ne sont pas les démarrages en côte qui m’ont porté le plus de préjudices.
Le "précieux" des jeunes conducteurs.

Lors de ma première passation, que j’ai ratée, disons-le ouvertement, l’expert était un monsieur, ni méchant, ni gentil. On part de la Blécherette. « Faites une marche arrière de moins de cinquante mètres. ». Je ne connaissais pas moins de cinquante mètres. Dans mon souvenir, c’était moins de vingt mètres ou plus de vingt mètres. D’après mes cours de mathématiques, moins de cinquante mètre ça peut être dix mètres ou quarante. De quelle côté de la route je vais ? Est-ce que je lui dis ? Du coup, j’ai fait un mixte des deux. L’expert n’a pas apprécié. « On prend l’autoroute direction Simplon ». Direction Simplon ? Je ne sais même pas où ça mène ! Il pourrait simplement dire « Prenez direction Lausanne-Nord », mais non, ils tendent des petits pièges, les coquins ! Forcément, il m’a expliqué mon échec avec un simple argument « Vous n’êtes pas assez dynamique ». Lors de ma deuxième passation, que j’ai raté aussi et je n’ai pas honte, c’était une experte, ni méchante, ni gentille. On part de la Blécherette, freinage d’urgence, parcage latéral, on suit le même chemin que lors du premier examen. « On prend l’autoroute direction Simplon », ils s’obstinent avec Simplon ! Je crois que c’est un code, l’autoroute direction Simplon c’est retour à la Blécherette avec échec. On arrive à la Blécherette et elle m’explique les raisons de mon second échec : « Vous êtes un peu précipitée ». Trop mou, trop précipité, du moment que c’est fluide, ça devrait pas être un problème. Après mûre réflexion, je crois qu’elle a eu peur, l’experte. Ce n’est pas pour rien qu’on me surnomme Ari Vatanen !

J’ai une amie qui a passé son permis à la Blécherette d’Yverdon, c’est le petit nom du service des automobiles de là-bas.  Comme chaque personne qui passe son permis, elle avait peur puis elle s’est demandé de quoi elle avait peur. « De percuter un tracteur ou une vache » ! Ah oui, j’avais oublié le faible dosage de population dans ce lieu ! Ils ont quand même une ville, avec beaucoup moins de montée, pas de rond point, ni de double rond point comme à Montchoisi ! Je ne sais pas si son succès est dû au fait qu’elle a déconcentré l’expert en lui parlant de Roland Garros ou qu’elle était vraiment prête. Peut-être que son shoot au Rescue l’a aussi aidée. Mais, phénomène bizarre, toutes mes connaissances yverdonnoises ont eu leur permis du premier coup, à croire que les lausannois sont vraiment mauvais !

Du coup, je me demande quelle Blécherette je vais choisir pour mon troisième essai. Surtout qu’en Suisse, au bout du troisième échec c’est aller simple chez le psy, à croire qu’ils s’inquièteraient pour notre santé mentale. J’ai hésité à m’exiler en Inde, le permis doit être renouvelé tous les dix ans mais sa passation a l’air rapide et plutôt simple : pas de théorie (y a pas de panneaux au bord des routes) et savoir faire un 8 en marche avant et un 8 en marche arrière… Pas sûre qu’il soit valable en Suisse ! Mais je ne désespère pas, je connais une fille qui l’a raté huit fois avant de réussir, du coup j’ai encore de la marge !

 

15 réponses

  1. Fleks
    | Répondre

    Si les experts de la Bléch ont perpétué leur habitude d’il y a 10 ans, quand tu le passeras, que ça ait été une promenade de santé ou le grand stress ce sera : “mmhh moyen, mais on vous le donne”.

  2. Monia
    | Répondre

    Ou bien “ça c’est un ptit permis ça, un ptit permis !”

  3. Gégé
    | Répondre

    A ma première tentative à la Blécherette on m’a dit: “Aucune erreur, c’était très bien, mais on voit que vous avez beaucoup plus de potentiel que ça… Montrez-le moi la prochaine fois.”

    A ma deuxième tentative, l’expert n’a pas supporté que je lui dise que je trouvais curieux qu’on ait le droit de faire des arrêts d’urgence au milieu d’une route nationale fréquentée lors de l’examen pratique. Cette simple curiosité m’aura valu de me faire hurler dessus comme ça ne m’était encore jamais arrivé.

    A ma troisième tentative on m’a dit: “Mouais, y avait pas tellement de peps… je me suis limite ennuyé! Mais bon, allez, ça ira.”

    (c’était il y a 5 ans)

    Vous souhaitez être une vache à lait au service d’une belle brochette de psychopathes? Passez votre permis à la Blécherette!

  4. ludodu788
    | Répondre

    Alors moi j’ai passer mon permis il y a 2 jours. Juste avant j’avais lu plusieurs forums et articles de presse disant qu’a la blecherette il etait impossible de reussir du premier coup. Finalement je l’ai eu du premier coup , alors quand je vois tout ces commentaire sa me faire rire… vous etes pas douer c tout !!! Je plaisante. Entre mon cour de samaritain et lexamen du permis. 3mois. Jsui tro fort apparement.

  5. Sara
    | Répondre

    Comme quoi certains sont chanceux. Ou peut-être que tu vas me dire que les hommes conduisent mieux que les femmes ? ^^

  6. Laeti
    | Répondre

    Moi je l’ai eue du premier coup. Voici mon examen :

    09:30 l’expert arrive et me convoque dans le bureau. Check du permis de la carte d’identité.

    Quand je suis arrivée à la voiture, il pleuvait déjà bien fort.

    Je suis partie de la Blecherette, direction centre… Là, l’expert me lance un “plus fluide, je n’ai pas toute ma journée”.

    Il pleuvait encore plus fort, je ne voyais plus la route… j’ai adapté ma vitesse, en fonction.

    On arrive vers la borde… paf, la gaffe… je ne voyais plus du tout la route et l’expert me lance d’un air méchant “vous êtes trop au milieu… je me corrige… On arrive vers la place du tunnel… Il me lance un “direction Bern”, Je m’exécute…

    Puis St-Martin, il me dit à droite !

    Je commence à me stresser, je ne lui dit rien et ne laisse rien transparaitre. J’entends qu’il fait des tics qui m’agassent, mais je fais ma bulle…

    On arrive sur la route qui mène à Chailly, passe les ronds points avec assurance, il pleut toujours aussi fort.

    Arrivé à Chailly, il y a des travaux. Je passe un peu près des barrières et l’expert me lance furax : vous êtes trop prêt de la barrière Mademoiselle, faîte attention. Oui Monsieur, que je lui dis avec timidité.

    On arrive vers belmont. Il Me demande de me parquer en arrière… Pas sûr de moi, je réussi l’exercice, et me refait un commentaire… “Mademoiselle, c’est facile, quand même, là vous avez vu l’arbre derrière et en plus vous êtes limite de franchir la ligne…”. Je m’énerve… Mais je ne dit rien.

    Nous repartons, d’un timide STOP que je n’ai pas compris de suite, Je freine comme une malade! Il me dit, c’est comme ça que vous avez appris à faire un freinage d’urgence?!! Je lui réponds que non, mais je n’ai pas compris ce qu’il m’a dit. Il s’énerve, mais on repart.

    Ensuite, il me demande de prendre l’autouroute direction Lausanne… Facile, j’aime bien l’autouroute… Comme il pleut très fort. Je m’engage prudemment, il n’y a personne… facile…
    Dans ma tête, je me dis c’est bon, je n’ai pas réussi le permis, retour Blecherette.

    Mais non, il me dit de prendre direction le Mont, on passe par des chemins de campagne et retour à la Blecherette.

    En arrivant, j’étais sûr que je ne l’aurais pas. Mais malgré tout, je l’ai eue.

    A mon avis, les experts jugent de plusieurs façons :

    – L’âge
    – la façon de conduire (agressif, calme, etc)
    – Si vous répondez aux remarques qu’il vous fait. (Contestation, etc.)
    – La météo
    – etc.
    C’est clair que j’étais tendue, lors de mon examen. L’astuce c’est que j’ai utilisé la phytothérapie (fleur de bach = Rescue) et tout du long, j’ai pensé que j’étais avec mon moniteur d’auto-école… Après certains mes amis, m’ont donné l’astuce de l’aspirine dans le nombril. Je pense qu’il faut de la préparation, faire du sport avant l’examen (1jours avant) et puis ce dire que c’est toujours possible de le repasser. Y aller sans se dire que c’est vital.

    • Sara An
      | Répondre

      Merci pour le partage de ton expérience 😉

      Jamais facile cet examen de permis mais c’est vrai que la façon de conduire et l’assurance que tu montres sont très important !

  7. roland
    | Répondre

    ton moniteur peu t accompagner si ça eviter les remarques désobligeantes et te calmer

    • Sara An
      | Répondre

      C’est vrai que c’est toujours possible mais très peu répandu… Mais finalement je l’ai eu et c’est ce qui compte 😀

      • roland
        | Répondre

        que penses tu de mettre une camera dans la voiture durant ton examen
        pour clarifier la situation et voir si les experts sont reelement comme on dit

        • Sara
          | Répondre

          C est une bonne idée ça !

  8. jane
    | Répondre

    quelqu’un aurait-il de quoi trouver les noms des experts de la blécherette?

  9. Franck
    | Répondre

    J’ai fait mon examen mardi à Cossonay, je l’ai raté.
    Mais l’expert n’a pas cesser de me faire des remarques désobligeantes, ce qui m’a fortement stressé. J’ai commencé à faire n’importe quoi, au point même qu’il a décidé de rentrée au centre TCS après seulement 25 Minutes. Maintenant j’hésite à partir à Yverdon, j’ai la vague impression que c’est plus simple.

  10. Anonyme
    | Répondre

    Bonjour, j’aimerais moi aussi raconter mon expérience…
    Voilà j’ai raté mon exam pratique et dois le repasser la deuxième fois tout prochainement.

    La première fois j’étais très stressé ça se voyait car je relâchais l’embrayage un peu trop rapidement et l’expert me lance “et ben votre conduite est vraiment désagréable” , je lui dis je sais c pas dans mes habitude c le stress, alors il répond avec agacement “ça se voit, non mais regarder comme vous tenez le volant”. En gros des remarques qui vous mettent encore plus mal à l’aise.. . Et tout au long de mon examen il faisait des remarques par rapport à mon stress… . Ça m’énervait aussi. Puis il soupirait parfois d’agacement car j’étais un peu brusque parfois. Pas facile avec le stress de gérer ses mouvements… . En plus, il me demande de me parquer latéralement dans une route super étroite où d’un côté j’avais une voiture et de l’autre un trottoire à 30 cm et encore . Je lui lance comment je peux me parquer car si je tourne pour entrer dans le parking je dois monter sur le trottoire et c’est interdit. Là, il s’énerve. Je tente mais je dis que c pas possible. Alors il s’énerve et me dit de me parquer plus haut à côté d’une autre voiture … et me lance c facile c juste une question de gymnastique cérébrale. Du coup, je tente pour la seconde fois dans la même situation et je ne sais plus trop bien mais j’ai fini par réussir à entrer mais……….à ma grande surprise je l’ai su 2 jours plus tard qu’il m’accordait pas le parkage…. incompréhension et colère. Mais sur le coup ce parkage m’avait tellement destabiliser qu’en sortant j’ai roulé quelque mettre en sens inverse…:s . Là il me lance “il faut vous remettre sur votre voie.”En même temps la route était tellement étroite que deux voitures ne pouvaient que difficilement se croiser c pour cela que je n’ai pas vu tout de suite, mais heureusement personne sur la route.. . Et j’en passe… . J’ai même eu une camionette qui s’est parqué juste devant l’entrée d’un giratoire pour décharger sa marchandise. Il fallait que je roule en sens inverse pour la dépasser, mais problème car vue le peu de visibilité par rapport aux voitures venant de gauche à l’entrée du giratoire… au bout d’un moment vue que j’hésitais à dépasser, il me dit d’aller alors j’obéis. Bon tout cela pour dire que mon premier exam était pas terrible… . Conseil:vraimemt construire sa petite bulle et rester concentré. Je me demande qu’elle métier exerçaient ces experts avant de devenir ce qu’ils sont? Et c quoi cette examen? Un exam pratique ou psychologique? Car ils ne sont pas objectifs, ils laissent transparaître leurs émotions pendant qu’on conduit au lieu de nous dire leurs impressions seulement à la fin pour ne pas nous destabiliser… . Bon bah ça fait su bien de raconter son expérience et de lire celles des autres… . Bon courage à tous!

    • Mathilde
      Mathilde
      | Répondre

      Merci pour ton retour d’expérience ! Pour tous, c’est une aventure à part entière, de passer (ou de rater) son permis ! Bonne suite !

Répondre