Pas de roses pour les femmes à la Saint-Valentin

Posté dans : Politique | 0
Les Lausannoises se mobilisent contre la réforme des retraites et la réduction des rentes de veuves sans enfant, mesures du paquet « réformes de la prévoyance vieillesse 2020 » présenté par Alain Berset.

DSC04590Il pleut des cordes ce samedi matin de St. Valentin. Pas très envie de sortir, mais parfois, il faut se forcer. Arrivée à St-Laurent, il fait trop moche pour continuer ma petite promenade. Un café d’urgence. De la fenêtre du restaurant, mon regard est soudainement attiré par un groupe de femmes distribuant des fleurs ou… plutôt des feuilles.

Intriguée, je quitte mon refuge et me dirige vers ces femmes courageuses qui, malgré les conditions météorologiques, sont venues  en nombre. Il s’agit du collectif appartenant à/regroupant l’ADF-Vaud, AVIVO, Feminista, la Gauche anticapitaliste, les Verts, la Marche mondiale des Femmes, le Mouvement pour le socialisme MPS/BFS, Parti Socialiste vaudois,le POP/PST, le SEV, solidarités-CH, le SSM, le SSP, Syndicom, Unia, l’USFr et l’USV.

Elles distribuent des épines, sans roses, comme pour symboliser le cadeau empoisonné du Conseil Fédéral pense le faire avec la réforme des retraites.

Souriantes, accueillantes, elles expliquent aux badauds, aux couples, à d’autres femmes que nous sommes tous concernés par ce projet, qui permettra d’économiser 1,5 milliard de francs sur le dos des femmes et des veuves tout en réduisant le taux de conversion dans le 2ème pilier. L’âge de la retraite sera relevé pour les femmes, pour finalement obtenir des pensions plus basses.

Parmi ces femmes engagées, je discute avec une dame charmante. On me signale qu’elle est une « militante historique » des droits des femmes et qu’elle a œuvré pour que ses semblables obtiennent le droit de vote dans un passé qui n’est pas si lointain que cela. Si elle s’est tant investie, s’insurge-t-elle, ce n’est pas pour arriver aujourd’hui à ce résultat. Non ! Il est impensable que ce projet devienne une réalité. Il s’agit, me dit-elle, d’une nouvelle inégalité et non pas d’une égalité, comme les auteurs de ce projet de réforme des retraites le prétendent. D’ailleurs, pour exprimer leur colère, elles marcheront toutes sur à Berne le 7 mars prochain.

En quittant leur stand, les nuages ont disparu, la température est douce. Est-ce le signe qu’elles ont été entendues de là-haut ? Souhaitons que lors de leur voyage dans la capitale fédérale le ciel  soit bleu.
Pour en savoir plus :

  • Une soirée d’information sur le thème « Quel avenir pour nos retraites ? » sera organisée le 19 février prochain à 20h00 au Buffet de la Gare CFF de Lausanne, Salle des Vignerons.
  • 7 mars 2015. Dans le cadre de la Journée internationale des femmes et de la 4ème action planétaire de la Marche mondiale des femmes (qui se poursuivra jusqu’au 17 octobre 2015), les femmes vaudoises se rendront à Berne. Transports collectifs organisés. Pour inscriptions et renseignements, merci de vous adresser auprès des syndicats de la région.
  • Pour la campagne contre le projet « retraites 2020 », des informations sont disponibles sur les sites des organisations signataires (voir plus haut) et sur Facebook (Berset remballe ton paquet 65 ans c’est non).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.