Orjazzm: localisez enfin votre point J

Posté dans : Culture | 0
Quand le jazz rencontre le rap dans une production régionale bien léchée, c'est l'orgasme musical.

A ma droite, le Jazz, le Funk et la Soul, trois musiques fondatrices, interconnectées et terreaux d’inspiration pour nombre de musiciens depuis des décennies. A ma gauche, le rap, discipline la plus populaire du mouvement hip-hop, dont le message et la vibration originels semblent aujourd’hui un peu paumés au milieu d’un vaste éventail de représentants, dont les plus populaires ne sont pas toujours les plus reluisants. Au centre, Rize et Kronos, deux beatmakers du patelin lausannois, arbitrant subtilement la rencontre entre les deux camps le temps d’un concept-album baptisé “Orjazzm”, dans une volonté de retour aux sources.

Faire jouir l’organe auditif de l’audience, but avoué des deux producteurs, était un pari audacieux, voire provocateur lorsque l’on sait que la fusion entre rap et jazz n’en est pas à son coup d’essai. Le velouté sonore qui se dégage dés la première piste fait néanmoins assez vite comprendre à l’auditeur que le défi est relevé avec brio. Très vite, le marteau bat l’enclume au rythme des battements smooth du bon jazz, la trompe d’Eustache se teinte de cuivre et se morphe en trompette, le tympan vibre au son des basses et contrebasses et le pavillon se tord de plaisir dans un orgasme auriculaire. La recette? Seize tracks aux productions carrées, inspirées, soucieuses de préserver l’authenticité des matériaux d’origine, et transpirant un professionalisme qui montre une fois de plus que faire de “régional” un synonyme d'”amateurisme”est un acte foireux propre à un nombre de béotiens encore trop grand. Seize tracks emmenées par un panel international de MC’s de qualité, soulignant au passage l’ampleur du travail relationnel fournit par les deux compères. Aux côtés de la talentueuse scène romande (Nostra, Gambi, Deklin, Faye, Mens Sana, Alex Almonte, Phyl The Ill Lyricist, Tigerlily, Luthor, Oni/Epik, Pesla), brillent également deux excellents rappeurs de l’Essonne, T.I.S. et Nehr, un représentant anglais, le groupe Sunken Heads, et, cerise sur le gâteau, quelques grosses huiles de la scène indépendante US, tels que Cee Know the Doodlebug (des récemment reformés Digable Planets), Main Flow, Insight, Rebels to the Grain ou encore Melodiq et P-Able.

Produit chez Feelin’ Music, le cédé est disponible dans les bacs de magasins ou plateformes tout à fait accessibles (Media Markt, City Disc, Fnac, cede.ch, iTunes d’ici fin mai et sur hiphopstore.ch à prix préférentiel) depuis le 20 avril, mais ce n’est pas le seul rendez-vous que vous donnent les auteurs. Ce soir, vendredi 24 avril, l’album connaîtra son vernissage @ Rocking Chair de Vevey, avec des performances de Tigerlily ainsi que de Tweek (Oni/Epik + Patatas Chipas Club). N’oubliez d’aller visiter le lien suivant si vous voulez en savoir plus et écouter des extraits de l’album.

MySpace de Rize & Kronos: http://www.myspace.com/rizekronos

Yann Marguet

Répondre