Ondes de chocs à Pully

Posté dans : Au quartier | 0
La commune de l'est lausannois se mobilise contre son projet d'antennes. Votre blogueuse américaine est allée à leur rencontre.

La commune de Pully étudie actuellement un plan d’installation, au chemin du Liaudoz, d’un lot d’antennes UMTS pour le compte de Sunrise et Swisscom. Intitulé PIOZ, le projet vise à l’implantation de 8 antennes UMTS sur un pylône de 25 mètres. Et cela, pour le plaisir de nos opérateurs de téléphonie mobile, ainsi que pour optimiser la couverture en réseau des habitants du quartier. Le problème? On en compte déjà une vingtaine du même genre, dans un périmètre d’un kilomètre autour du site proposé. En rage et opposés au projet, les habitants du quartier se sont mobilisés. Votre Lausanne bondy blogueuse les a rencontrées, lors des deux séances d’informations publiques organisées par le comité. Une bonne occasion de partager mes inquiétudes, puisque moi aussi, j’habite le quartier.

Deuxième séance et deuxième problème : comment peut-on réconcilier le fait d’utiliser un téléphone portable et en même temps contester l’installation des antennes dont dépendent nos natels? Voilà où réside toute l’ambiguïté de la cause de notre comité. Une antenne en soi, on est pour, m’explique une voisine. Mais c’est leur concentration qui inquiète : « On est quand déjà assez saturé niveau couverture, sans parler des ondes. » Les impacts sur le corps ? Les possibles problèmes de santé ? Les experts ont beau tenter de nous rassurer que l’antenne prévue ne dépassera pas la puissance autorisée par la loi, rien n’y fait. Et ce, d’autant plus que la commune de Pully en compte déjà une trentaine du même genre. Une trente-unième, est-ce bien nécessaire ?

Ne sommes nous pas condamnés a vivre dans un brouillard d’ondes électromagnétiques pour pouvoir mieux profiter des nouvelles technologies? Quels sont les liens entre ces antennes, les portables et les problèmes de santé? Le mobile provoque-t-il des cancers, des maux de tête, des troubles du sommeil? La chimiothérapie nous pend-t-elle tous au nez dans 20 ans ? Le consensus du quartier est qu’on ne sait pas encore l’étendu des problèmes de santé qui pourraient être dus au rayonnement des antennes et, encore une fois, ce n’est pas forcément la présence de celles-ci qui posent problème, mais le fait qu’il y en ai autant et dans une si petite zone.

Un combat parmi bien d’autres. 

Le projet d’antennes du quartier des Liaudes n’est de loin pas le seul dans la région lausannoise, ni le seul qui remporte une forte opposition. Par le passé, d’autres projets similaires, à la gare de Pully-Nord ou à Saint Prex, ont aussi fait l’objet de vives réactions de la part de la population. En 2007, une initiative contre un projet d’antennes à Günsberg, dans le canton de Soleure, avait échoué. Jugeant que la réglementation fédérale garantissait un niveau sanitaire acceptable en la matière, le Tribunal Fédéral avait opposé son véto. Par contre, sur le terrain, les particuliers se sont plaints du manque de réglementations au niveau communal, donnant ainsi libre champ aux promoteurs et opérateurs de faire pousser, comme ils l’entendent, leurs antennes néfastes. A l’heure actuelle, sans une mobilisation populaire massive, aucune chance de leur barrer la route.

Une chose est sûre ! L’opposition gagne en ampleur en Suisse, à Lausanne et à Pully. Les nombreux habitants des Liaudes à avoir fait le déplacement, ont tous signé la pétition. Si l’enquête publique à Pully se clôture le 6 avril, la récolte des signatures se termine ce soir. Alors à vos signatures.

De plus amples informations se trouve sur le site web de l’association des habitants, et bien sûr sur le site de la ville de Pully. 

Articles similaires

Nicole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.