OCUB 91 : Bien du plaisir pour une femme sourde

Posté dans : OCUB | 0
A une femme sourde, il restera toujours bien des plaisirs. Citons-en deux : la lecture sur une terrasse et, moins platonique, l'usage du vibromasseur. Croyez-le ou non, je viens de résumer nos OCUB (pour Où Croiser Un Blogueur), à découvrir ci-dessous !

MERCREDI 5 AVRIL – Remise du prix des lecteurs de la Ville de Lausanne 2017

Me suis lancé dans un projet d’aucuns trouveront un peu absurde : lire tous les prix Goncourt. J’ai bientôt fini de lire le premier publié en 1903… et il me reste donc un peu de lecture en réserve ! Pourquoi une telle entreprise ? J’admet qu’on peut reprocher beaucoup de choses aux prix, impossible d’ailleurs que les lauréats soient sélectionnés sur des critères vraiment objectifs, la subjectivité jouant un rôle central dans l’appréciation de tout écrit. Certes. Il n’empêche que les jurés de la très grande majorité des prix mis en place sont, sinon à la recherche de l’excellence, du moins dans l’évitement de la médiocrité, histoire de maintenir leur crédibilité. Lire un livre primé, c’est donc tout de même moins idiot que de lire un livre au hasard. Nul besoin cependant de lire des lauréats du Goncourt : on peut aussi lire des gagnants de prix un peu moins prestigieux mais aux couleurs plus locales. Ce soir-même, à 19h00 au Théâtre de Vidy, se tiendra justement la cérémonie publique de la remise du prix des lecteurs de la Ville de Lausanne. Dépêchez-vous de vous inscrire ! L’humoriste Frédéric Recrosio, président des lecteurs-jurés, égaillera une soirée que vous pourrez conclure en beauté avec un apéritif. Détails et inscriptions ici. Lucien

JEUDI 6 AVRIL – Conférence sur un nouveau traitement prometteur pour l’acouphène tonal

Je n’ai jamais aimé faire la fête. Binchs à gogo ? Très peu pour moi, je suis obsédé par la bonne santé de mes neurones et l’alcool et un neurotoxique reconnu. Techno à 150 décibels ? Non merci, je passe mon chemin, si je pouvais éviter l’appareil auditif avant mes 50 ans ça me rendra service. Je ne comprends de tout façon pas, et je ne comprendrais jamais, quel plaisir il y a à zoner dans des bars et autres boîtes de nuits vrombissants de musique endiablée à faire exploser les vitres. Se lancer dans des séances de hurlements pour tenter de mener des bribes de conversation avec ses amis, abandonner bientôt ces vaines tentatives pour se concentrer sur la descente de litres de blonde et de déambulations grotesque sur la piste de danse, niet, j’ai donné quelque fois et je ne serai plus jamais de la partie. Mais ainsi n’en est-il pas de la très vaste majorité des jeunes gens, et l’acouphène tonal est donc devenu un problème de santé public des plus préoccupants. La recherche médical s’est évidemment mise à plancher sur la question, et on aurait récemment découvert un nouveau traitement prometteur : la neuromodulation. Intéressé ? Un médecin spécialiste en “Oto-rhino-laryngologie” donnera une conférence sur le sujet ce jeudi 6 avril à 20h00, à la clinique Bois-Cerf. Tous les détails ici. Lucien

Dès le VENDREDI 7 AVRIL – Réouverture de la Galicienne et consorts
La Galicienne, tout comme la Jetée de la Compagnie, sont des endroits qui font fureur lors des soirées estivales locales. Le 7 avril marquera le début de la saison des terrasses et autres lieux éphèmères qui n’existent qu’en été. La Grenette, sur la place de la Riponne, se parera de ses plus beaux rayons de soleil à cette date également, tout comme l’ex Bourg-Plage qui prendra un nouveau nom (et j’espère aussi, une nouvelle équipe de serveur). Le 15 avril, ce sera au tour de la Jetée de servir ses premiers clients… A vos lunettes de soleil ! Mathilde

VENDREDI 7 AVRIL – Plaisir au fémini avec Clitoris-Moi
Clitoris-moi, c’est l’assocation qui se balade parfois au centre de Lausanne avec un modèle de clitoris géant. Un des buts de ce collectif, c’est de (re)donner aux femmes un accès à l’information autour de la sexualité, du plaisir et simplement de leur propre corps. Et oui, les informations manquent souvent, et le subjectif prent le pas sur les faits… Un documentaire tombe donc à pic. Le 7 avril à l’Oblo, c’est “Clitorissima” qui sera projeté dans le cadre d’une soirée, présentée par le collectif et par la chercheuse de l’UNIGE Alessandra Cencin. Toutes les informations, iciMathilde

Répondre