OCUB 86 : Ça caille ? Nos propositions bi-mensuelles, plutôt sportives sur ce coup, pour vous réchauffer le corps et l’esprit !

Posté dans : OCUB | 0
Y a pas de miracle, pour lutter contre le froid, il faut se bouger les fesses ! Apprendre à nager façon p'tite sirène, défoncer des meufs en patin à roulettes, varapper pendant un concert de rock, agiter ses mains pour jouer de la thérémin, et ne pas oublier d'activer ses neurones en réfléchissant sur la Réforme… Le LBB vous propose une belle poignée d'activités pour vous réchauffer à l'occasion du traditionnel OCUB (pour Où Croiser Un-e Blogeur-se) !

MathildeDIMANCHE 29 JANVIER – Fais ta sirène !

Pour cet OCUB, je repousse toutes mes limites jusqu’à briser les frontières entre espèces. Dimanche aura donc lieu un cours d’initiation au mermaiding, de la nage façon sirène. L’exercice, jambes jointes par un costume idoine, se veut à la foi sportif et ludique… Le plus intéressant, pour moi, est de comprendre pourquoi une telle activité a vu le jour et remporte du succès. Peut-être que seul la pratique peut rendre adepte. A tester donc, le 29 janvier à 10h à la piscine de Grand-Vennes. Les détails sont sur l’événement FB mais il faut s’inscrire par mail. Mathilde


JEUDI 2 FÉVRIER – Soirée initiation et recrutement des Rolling Furies

SaskiaDepuis que tu as passé l’âge de 11 ans tu regrettes tes bons vieux patins 4 roues, customs et un peu déglingués ? Pas de panique, on te propose de les rechausser pour la soirée initiation et recrutement des Rolling Furies ! Mathilde vous avait déjà parlé de ces nanas qui n’hésitent pas à jouer du coude pour marquer des points, roulant à travers les lignes adverses à toute vitesse. Si elle avait réussi à vous donner envie, c’est l’occasion ou jamais de vous lancer. D’ailleurs Camille, l’une des leurs, m’avertit : « Viens pour l’initiation mais attention, c’est tellement génial que tu ne pourras plus t’arrêter ! » Une chouette communauté de filles qui font bouger les lignes et viennent de tous les horizons. Tentée ? Alors rendez-vous le 2 février au collège de l’Elysée. Tu n’as pas conservé tes patins d’époque ? Pas de panique, les Furies t’en prêteront volontiers. Il faut simplement s’inscrire (valable pour tous) sur la page Facebook de l’événement ! Saskia


AlexVENDREDI 3 FÉVRIER – Rock & Blocs ! 

Ah janvier ! Le début de l’année, les bonnes résolutions irréalisables, les clopes jetées dans les toilettes et les abonnements fitness. Je ne sais pas toi, mais de mon côté je suis victime des multiples repas de famille et des « Alors ? T’as pris de bonnes résolutions ? ».  De ce constat, je me suis dis que je devrais changer de cercle social et reprendre une activité dite sportive. Pour cet OCUB j’ai envie de te donner rendez-vous à une soirée qui alliera sport et bon son. Le groupe de rock suisse Division 4 joue le vendredi 3 février à la salle de grimpe Le Cube. Tout un programme non ? Imagine : Une heure ou deux de blocs, de la magnésie, une bière et du Rock ! Je vois d’ici une bonne manière de commencer la fin de semaine. Concert dès 21h, plus d’infos iciAlex


DU 3 AU 5 FÉVRIER – Cours Thérémine
Le Thérémine est un instrument de musique électronique, le plus ancien même. Composé de deux antennes reliées à un boitier électrique, l’instrument produit un son caractéristique qu’on retrouve dans des morceaux qui ont forcément effleuré vos oreilles. Je pense à Velouria, des Pixies, ou Echoes de Pink Floyd. Il y a aussi des solos de thérémine, plutôt impressionnants. De quoi se dire qu’il y a peut-être un moyen pour vous d’être à la fois cool et nerdy. Cela tombe bien, la Theremin Academy fait halte à Lausanne du 3 au 5 février, de quoi faire une initiation intensive. Informations sur la page de l’académieMathilde

"Devise" anglaise à la con.
“Devise” anglaise à la con.
MARDI 7 FÉVRIER – La Réforme par l’autre bout de la lorgnette
Il y a du vrai dans la “devise” anglaise que j’ai choisi de joindre à mon ocub. Pourtant, elle me déplaît plutôt, car il s’agit encore d’une manière simplificatrice de voir le monde, toute américaine, et, à bien y réfléchir, tout à fait erronée. Pouvons nous affirmer que rien d’extraordinaire ne peut se produire dans nos zones de confort ? Certainement pas. J’adore regarder du sport ou aller au cinéma, ça fait partie de mes “routines”, et si parfois je peux en éprouver de l’ennui, il ne se passe cependant presque pas une semaine sans que je vive grâce à ces activités quelques émotions que j’estime magiques. Par ailleurs, sortir de ses habitudes ou des sentiers battus assure-t-il bonheur, vie en plénitude et succès ? Encore une fois non. Il m’est par exemple arrivé d’aborder une fille, c’est hors de ma zone de confort, et ce furent toujours des échecs lamentables qui m’ont blessé profondément. Mais on peut trouver plus tragique : tel skieur hors piste qui s’est fait engloutir par une avalanche, tel base jumper dont le parachute ne s’est pas ouvert et qui a finit en bouillie au fond du précipice… Prendre des risques est par définition dangereux, et essayer de changer est presque toujours douloureux.
C’est donc avec compassion qu’il faut songer aux contemporains de l’époque de la réforme, qui, en ce temps de crise, firent face à un choix difficile : s’accrocher à une Eglise vieillissante aux dogmes absurdes, ou tenter la nouveauté dans de nouvelles congrégations aux lendemains incertains.
Ce qui m’amène enfin à mon thème : comment les Vaudois ont-ils vécu la Réforme ? Vous pourrez vous en faire une idée grâce à une série de petites anecdotes racontées par des conteurs professionnels à l’église de Saint-François. Premier volet le mardi 7 février de 14h00 à 15h30. Trois autres dates suivront dans l’année, tous les détails iciLucien
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.