OCUB 70 : Cet agenda sera culturel ou ne sera pas !

Posté dans : Culture, OCUB, Société | 0
Du théâtre, du théâtre et des Ecritures Spirituelles ! Que demande le peuple ? Ah oui, que la pluie cesse, nom de Zeus !

CoranJUSQU’AU MERCREDI 1er JUIN – Ecritures du monde

Alors que les hommes oublient et meurent, leurs écrits, eux, peuvent subsister. Autrement dit, face au désespoir que nous inspire la mort progressive des quelques neurones que la nature a bien voulu nous accorder, n’oublions pas que l’écrit constitue la meilleure réponse que l’humanité ait trouvé ! Ce raisonnement s’applique bien sûr au progrès technologique, mais aussi aux révélations spirituelles, qui ont pu être figées dans les livres sacrés des différentes religions. Il ne me semble donc pas exagérer en postulant qu’il y a dans l’écriture un petit quelque chose des attributs de Dieu, une sorte de beauté divine. Justement, à propos de beauté dans l’écriture, la bibliothèque de Chaudron propose actuellement une petite expo, bien-sûr gratuite, sur quinze écritures différentes existantes à travers le monde. N’hésitez donc pas à y faire un petit tour si vous passez dans le coin, histoire de fabriquer quelques connexions neuronales de plus ;-). Horaires de la bibliothèque disponibles iciLucien
Affiche du spectacle © Compagnie de la Ruche
Affiche du spectacle © Compagnie de la Ruche

DU VENDREDI 13 AU SAMEDI 21 MAI – Puisque rien ne se perd

Je passe régulièrement devant le Théâtre du Vide-Poche (la porte à côté du Café de l’Hotel de Ville, à la Palud) et me suis toujours demandé à quoi pouvait ressembler cette salle et surtout où était-elle vraiment. Au sous-sol ? Derrière le Café ? Mes errances existentielles auront bientôt une réponse puisqu’un de mes amis (et oui, j’en ai plusieurs ;-)) a co-écrit et joue dans la pièce Puisque rien ne se perd qui se jouera à ce fameux théâtre durant huit jours, du 13 au 21 mai, avec le 17 en relâche. « Claude et Michel vivent depuis toujours dans une décharge parmi les poubelles et la puanteur. Les deux compères ne connaissent les humains et leurs habitudes que par leurs déchets. Un jour, un oiseau passe au-dessus de la décharge et bouleverse leur quotidien. », annonce le flyer : juste de quoi bousculer notre imagination et notre curiosité. Le reste de cette production écolo-poético-démonciatrice est signée par la talentueuse Compagnie de la Ruche qui sévit depuis déjà pas mal d’années dans le coin (et ailleurs) avec un succès non-négligeable. Toutes les infos sur le site de la Compagnie de la Ruche et sur l’event Facebook ! Florian
 
Affiche du spectacle tirée d'une photo d'Erwan Balanant
L’affiche réalisée avec une photo d’Erwan Balanant.

.DU JEUDI 19 AU SAMEDI 21 MAI – Hommes-Animaux : mondes partagés

Penser les animaux et leur altérité, voici le but que s’est fixé la Compagnie Shanju. Mais comment aborder la relation qu’entretiennent les Hommes aux Animaux alors qu’elle recèle un nombre considérable de paradoxes et d’incohérences ? Afin de n’écarter aucun aspect de la question plusieurs approches ont été convoquées durant les trois jours de l’événement. Conférences, lecture et spectacle se mêlent en un même lieu : La Grange de Dorigny. Vendredi, dès 13h30, vous pouvez venir librement écouter Hugues Poltier, MER en philosophie à l’Unil ; Anne Simon, chargée de recherche au CNRS ou encore Sébastien Mouret, sociologue (INRA). Assister à un spectacle « Paradoxes » qui entrelace la pensée scientifique, les textes politiques et littéraires à l’art théâtral vivant. Cogiter avec la lecture, donnée à la suite de chaque représentation, de l’Anthologie d’éthique animale de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer. Si tout cela vous interpelle les réservations sont à faire ici. De plus, vous pouvez également, suite au spectacle donné le vendredi, poursuivre le dialogue avec l’équipe artistique et les conférenciers ! Julie
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.