OCUB 127: Des tartines de culture à croquer à pleines dents!

Posté dans : OCUB | 0
La rentrée approche à grands pas et n'en déplaise à ceux qui redoutent ce moment fatidique, synonyme de contraintes qui resurgissent, le programme culturel à Lausanne reprend enfin du poil de la bête, après plusieurs semaines de calme plat. Voyez plutôt tout ce que l'on a débusqué pour ce 127e OCUB: le festival Cinémas d'Afrique, un concert d'ethio-jazz, de l'électro-expérimentale, mais encore des brunchs thématiques, une silent party et une exposition sur le journalisme, organisée dans le cadre des 150 du quotidien genevois Le Courrier. Un menu appétissant à s'en lécher les babines!

DU MERCREDI 22 AOÛT AU SAMEDI 8 SEPTEMBRE – Expo Irréductible!, 150 ans du «Courrier» 

Affiche de l’exposition

«Nous sommes en 2018 après Jésus-Christ. Tous les acteurs de la presse traditionnelle romande sont possédés par une poignée de grands groupes… Tous? Non! Car un quotidien genevois, peuplé d’irréductibles journalistes, résiste encore et toujours à l’envahisseur…» Chacun le sait, les acteurs de la presse romande traversent une période économiquement compliquée, alors que feu Le Matin (papier) est venu récemment compléter la liste des titres sacrifiés sur l’autel de la rentabilité. Toujours vivant, toujours indépendant, Le Courrier fête pour sa part ses 150 ans d’existence avec son exposition «Irréductible! 150 ans d’info à contre-courant», à découvrir au forum de l’Hôtel de ville jusqu’au 8 septembre. Organisée en partenariat avec les étudiants de la Haute école d’art et de design de Genève (HEAD), l’expo retrace l’histoire du journal depuis ses débuts, présente les sujets de société chers à sa rédaction, et aborde enfin la situation des médias à l’heure où l’Internet et l’info gratuite forcent les acteurs de la branche à repenser continuellement leur(s) modèle(s). Une table ronde est également prévue le 5 septembre («Quand la finance liquide le journalisme»), en compagnie de Patricia Alcaraz (Secrétaire syndicale Médias-Syndicom), Alain Clavien (Historien et auteur de La presse romande), Grégoire Junod (Syndic de la Ville de Lausanne) et Gustavo Khun (Corédacteur en chef Le Courrier). Toutes les infos ici. Yoan


DU JEUDI 23 AU DIMANCHE 26 AOÛT – Thématiques LGBTQ+ au Festival Cinémas d’Afrique

Festival Cinémas d’Afrique

Depuis plus de treize éditions, le Festival Cinémas d’Afrique met à l’honneur le cinéma africain, permettant ainsi aux lausannois de découvrir des films peu ou pas projetés dans les salles habituelles de la région. Dans le programme de cette année, je souhaitais mettre en lumière deux projets qui abordent le quotidien des personnes LGBTQ+ en Afrique, respectivement au Kenya et en Tunisie. En effet, les films Rafiki et Au-delà de l’ombre vont être projetés lors du festival. Le film Rafiki, interdit au Kenya car narrant une romance entre deux femmes et sélectionné par le Festival de Cannes, sera projeté lors de la soirée d’ouverture. D’autre part, le documentaire Au-delà de l’ombre sera projeté vendredi à 18h30 et samedi à 14h. Il retrace l’histoire d’Amina Sboui, membre des Femen dans un village tunisien. Pour découvrir l’entier du programme, toutes thématiques confondues, visitez le site du FestivalMathilde


VENDREDI 24 AOÛT – Arat Kilo, Mamani Keita & Mike Ladd en concert

Arat Kilo, Mamani Keita et Mike Ladd

L’ethio-jazz a vu le jour au tournant des années 60 en Ethiopie, dans les bars et les hôtels d’Addis-Abeba. Ce style aux sonorités très caractéristiques a ensuite trouvé un second souffle en Occident, grâce au label «Ethiopiques» notamment. Tombés dans la marmite de l’ethio-groove il y a maintenant 10 ans, les Parisiens d’Arat Kilo s’attèlent quant à eux à revisiter le style, en s’accompagnant régulièrement de guests pour embellir leurs différents projets: Mulatu Astatke, père de l’ethio-jazz et auteur du célèbre Yegelle Tezeta, a notamment fait résonner son vibraphone sur le titre Dewel en 2011. Dans «Visions of Selam», l’album du groupe parisien paru au début de cette année, ce sont les voix de la diva malienne Mamani Keita et du slammeur américain Mike Ladd qui apportent une tonalité supplémentaire aux partitions déjà très colorées d’Arat Kilo. Avec un tel agrégat d’influences et autant de musiciens sur scène, il va sans dire que les concerts de ce «supergroupe» valent le détour. Organisé dans le cadre du Festival Cinémas d’Afrique, le concert est gratuit et se tiendra à l’esplanade de Montbenon dès 22h30. Toutes les autres infos ici. Yoan


SAMEDI 25 AOÛT – Brunch-Shopping & Silent Party (The Lacustre)

Brunch-Shopping & Silent Part au Lacustre

La rentrée scolaire approche. Méchamment même. Sournoisement je dirais. Elle nous toise de son œil narquois et moqueur, du genre: «Je sais que vous n’avez largement pas eu votre dose d’apéros, de grillades, d’après-midis au lac, de coups de soleil, de farniente en tout genre et autres festivals. Mais me voilà! ». A celles et ceux qui rentrent de vacances et que la reprise nargue frontalement, je vous souhaite bien du courage. A celles et ceux qui n’ont pas encore pris de congés cet été, je vous tire ma casquette à fleurs. Et enfin, à celles et ceux qui sont encore en vacances… Que dire. Peut-être rien, ça vaut mieux. En tous les cas, avant le lundi fatidique, quoi de mieux qu’un samedi avec vue sur notre chère flaque, à se remplir la panse de bonnes choses (Brunch – 11h à 16h), à faire un brin de shopping de rentrée (11h-18h) et finir sur une note musique en se déhanchant toute la nuit grâce à une silent party (dès 19h)? Tout cela, sur une seule et même terrasse: celle du Lacustre. Une douce et festive façon de terminer les vacances. Il semble pas mal de réserver pour le brunch. Toutes les infos ici. Manon


JEUDI 30 AOÛT – Podcast Brunch Club: Wanderlust

Wanderlust

Vous êtes accros aux podcasts? Vous appréciez aussi les discussions dans la langue de Shakespeare? Ça tombe bien! Dans le cadre de leurs social thursdays, le Lausanne Impact Hub accueille la première rencontre du Podcast Brunch Club le jeudi 30 août à 18h30. Le concept est simple. L’événement fonctionne comme un club de lecture mais pour les podcasts. À son origine, l’idée est venue à Adela, une habitante de Chicago, de réunir des amateurs de podcasts autour d’un brunch et discuter des épisodes présélectionnés abordant une même thématique. À Lausanne, hélas, il n’y a pas de brunch mais un afterwork tout autant sympathique organisé de ma propre initiative. Ce mois-ci, le thème est le wanderlust, c’est-à-dire l’envie de voyager et découvrir le monde. Évidemment, vous n’êtes pas obligés d’écouter tous les épisodes pour participer. Pas de chichi, l’ambiance est décontractée et les discussions sont menées de manière informelle, l’important étant de passer un bon moment et échanger nos points de vue. Pour vous faire une meilleure idée, jetez donc un coup d’œil à la playlist. Bonne écoute! Toutes les infos ici. Daniel


DU 31 AOÛT AU 2 SEPTEMBRE Drone Days 2018

Affiche de l’EPFL Drone Days

J’étais si fier, avec cette voiture télécommandée de papa. Je ne dis pas, il y avait sans doute un certain plaisir possible à la faire fonctionner des cinq six  minutes seul, mais devant les autres, c’était encore autre chose! Expression gentillette, dès le plus jeune âge, de l’éternel orgueil humain. De nos jours, celui-ci n’a pas reculé bien-sûr, peut-être même a-t-il pris des ailes? Du moins s’exprime-t-il désormais mieux avec, demandez à votre gosse, il trouvera que le drone sous le sapin, c’est une surprise carrément plus stylée qu’une voiturette téléguidée. Le drone, qui ne cesse de se démocratiser, envahit peu à peu notre vie quotidienne, pour le meilleur (oh les belles photos de mariage), ou pour le pire (voyeurisme, drônes de combat,…). Vous aurez compris à ces quelques lignes que je ne suis pas forcément fan et ne m’apprête pas à casser ma tirelire pour ce genre de jouet, mais je vais quand même vous inciter à faire un tour au Drones Days de l’EPFL qui s’étaleront sur les trois derniers jours de la prochaine semaine (31 août – 2 septembre). Car même les sceptiques comme moi ont peut-être tout intérêt à s’informer sur ce type de technologies montantes qui sûrement forgeront le monde de demain, ne nous en déplaise! Une expo, des conférences, des démos, des courses,… Il y en aura pour tous les goûts. Gratuité à la majorité des éléments, tous les détails ici. Lucien


SAMEDI 1er SEPTEMBRE – Brunch des auteurs lausannois

Brunch et lecture, le combo gagnant

Lorsque comme moi vous adorez tout autant lire que déjeuner, comment voulez-vous résister à la combinaison entre un brunch et des discussions littéraires? Impossible. Pour sa 9ème édition, «Le livre sur les quais» organise, samedi 1er septembre dès 10h00 au Casino de Morges, une rencontre avec une belle brochette d’auteurs lausannois, qui parleront de leurs derniers ouvrages (à paraître cet automne), animée par Isabelle Falconnier (déléguée à la politique du livre à la ville de Lausanne), le tout agrémenté d’un brunch alléchant et d’une séance de dédicaces. Les éditeurs seront également de la partie. Pour y participer, il suffit de s’inscrire par mail à l’adresse suivante: signe@lausanne.ch. Le p’tit plus? L’entrée est libre. L’événement durera environ 105 minutes. Alors bien sûr il faut quitter les terres lausannoises pour y arriver, mais est-ce réellement infaisable? Par train, par bus, par voiture ou par bateau (quelle classe), les rives de Morges sont à deux pas. En plus, le samedi matin il y a marché, alors pourquoi ne pas lier l’utile à l’agréable? Quant au «Livre sur les quais», il réserve bien d’autres événements, tables rondes, expositions, etc. Le programme du samedi est ici, d’autres infos sur le brunch sont Camille


SAMEDI 1er SEPTEMBRE – Les Digitales

Les Digitales au parc du Denantou, CC by jim

De la musique électro-expérimentale au cœur d’un espace végétal. Voilà en quoi pourrait se résumer le concept du festival «Les Digitales». L’évènement se tiendra une nouvelle fois au parc du Denantou, véritable havre de paix juché sur une colline verdoyante, à un jet de pierre du lac Léman. Au programme, dix DJs se succéderont, de 16h00 et 22h30. Allongé dans un transat ou étendu à même la pelouse, le festivalier n’aura qu’à se laisser porter par la pulsation, propice pour saisir le brin de douceur et d’allégresse que nous tend parfois secrètement l’existence. Il va sans dire que l’événement est entièrement gratuit. La programmation et les autres infos ici. Yoan


Vignette de l’article: CC by weegeebored

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.