OCUB 125 : Du vélo, le Flon sous nos pieds et dans nos oreilles, une éclipse lunaire et un rétrobus

Posté dans : OCUB | 0
Le chaud... qu’il fait chaud!!! Lausanne s’embrase de tout feux. La preuve, même la lune devient rouge! Alors mieux vaut essayer de se calmer avec du yoga, histoire de ne pas faire encore monter le mercure. Mais au cas ou tu n’as pas assez chaud, tu peux toujours te trémousser sur de la musique électro et cuire des œufs sur nos crânes. Mais vu que ça va te donner soif, alors tu vas peut être chercher une rivière. Le Flon pourquoi pas?! Malheureusement il n’est plus aussi facile de le trouver qu’avant. Tu vas vouloir faire une visite guidée. Pas de souci, si ça se trouve tu voudras faire un tour en retrobus pendant que tu y es. C’est calme, c’est lent, c’est tranquille, c’était un autre temps. Si tu prends goût à rouler pépère, tu dégaines ton 2 roues et tu profites de la balade sans stress de fin du mois avec tes potes. T’as de la chance car à chacune de tes étapes tu auras croisé un.e des membres de la rédaction. Alors profite!
VENDREDI 27 JUILLET – Critical Mass 
Critical Mass, sur le pont Chauderon.

Amateur/amatrice de deux-roues? Envie de promouvoir la mobilité douce dans un cadre convivial? Vous tombez bien! Ce vendredi aura lieu comme chaque dernier vendredi du mois la célèbre Critical Mass à 18h au parc de Montbenon. Quésaco? Cet événement rassemble de nombreux cyclistes (skaters, rollers, et trottinettes les bienvenus également) dans le but de faire entendre leurs droits au milieu de la jungle qu’est la circulation urbaine. Il s’assimile à une parade festive, se réappropriant les routes, le tout dans une atmosphère de musique et de bonne humeur. Pas de slogans, pas de revendications autres que de «rendre aux rues de la ville leur rôle de lieu d’échanges et de rencontre». Au programme, la cycloparade se déroule dans le centre-ville comme bon lui semble, le rythme de croisière permettant aux participants de papoter quelque peu. En tant que cycliste isolé.e, cette rencontre permet de vous rendre compte que vous n’êtes pas seul(e) dans cette situation et que la problématique de la mobilité en ville concerne un grand nombre de Lausannois. Pas convaincu.e? Jetez alors un coup d’œil à la vidéo! Rendez-vous: ce vendredi 27 juillet à 18h au parc de Montbenon. Durée: 1-2h, tous les détails sont iciDaniel


VENDREDI 27 JUILLET – Bain sonore de la pleine lune (Atelier Coloresens Yoga)

Atelier Coloresens

Ce weekend, nous assisterons non seulement à une pleine lune, mais aussi et surtout à la plus longue éclipse lunaire totale de notre siècle. En effet, celle-ci ne durera pas moins d’une heure et vingt-trois minutes. L’influence de notre unique satellite naturel n’étant plus à prouver, les retentissements énergétiques de ce double événement céleste seront relativement puissants. Aussi, pourquoi ne pas en profiter pour vous offrir un moment de relaxation et de méditation en lien avec les événements cosmiques de ce riche weekend? C’est ce que propose Joyah Castañeda-Stajic, guérisseuse qui travaille avec l’énergie et le son, ce vendredi à 18h30. Immergez-vous dans la douceur d’un bain sonore produit par des bols de cristal. Les effets attendus après un tel soin sont entre autres une profonde détente, un sentiment de paix et un soulagement du stress. Cela se passera à l’Atelier Coloresens Yoga (Riponne). Inscription obligatoire. CHF40 par personne. Toutes les infos ici et Manon


SAMEDI 28 JUILLET – Le Flon
L’eau: un trésor bien dissimulé dans le coeur de Lausanne.

Le Flon : avant d’être un quartier, c’est une rivière. Une rivière aujourd’hui invisible, dissimulée sous des couches de béton, sous des immeubles, des commerces et des rues. Rayé de la surface, ce court d’eau, tout comme celui de la Louve, disparaît de nos pensées et se transforme en un mystère, une légende qu’on se raconte parfois. Longtemps j’ai ignoré son existence et je ne suis certainement pas la seule dans ce cas. Pourtant la rivière coule toujours, aussi insaisissable qu’invisible. Elle intrigue, elle surprend. Pourquoi donc l’avoir cachée? A quoi ressemblait donc Lausanne avant, lorsque ses cours d’eau voyageaient à ciel ouvert? Le 28 juillet à 17h00, le Flon ressurgira des tréfonds de la mémoire de la ville au travers d’une visite guidée d’une heure et trente minute organisée par Lausanne à pied dans le cadre de Lausanne à l’heure d’été. Partez à la découverte de cette rivière et de son histoire en voyageant à travers les temps en passant par le Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui. Le rendez-vous se situe sous le Pont Bessières à côté de l’ascenseur du m2. La balade aboutira à l’arrêt de bus «Port-Franc». Pour toutes informations complémentaires, c’est iciCamille


SAMEDI 28 JUILLET, MARDI 31 JUILLET ET MERCREDI 1er AOUT – People in the City (+ in the Tilleuls)

People in the City – People in the Tilleuls

Comme à l’accoutumée, People in the City, qui fête sa dixième édition cette année, investira la place du Flon la veille du 1er août. Ici, on sera loin du Grütli. Pas de lancer de drapeaux au programme donc. Et plutôt que d’entonner le Cantique suisse, on gigotera sur de la grosse techno-house bien huilée, balancée par une horde de DJs aussi énergique qu’éclectique. Alors si vous avez soif de décibels et que «Sur nos monts quand le soleil» n’est pas vraiment votre came, venez investir le dancefloor du Flon pour vous arroser d’ondes sonores douze heures durant (l’after aura lieu au Folklor). Ah et si vous êtes fauchés (la soirée coûte tout de même 30.-, 25.- en préloc), une before gratuite est organisée ce samedi même à la Ferme des Tilleuls pour fêter dignement les dix ans de l’évènement. Elle est pas belle la vie? Tout le programme et les autres infos iciYoan

 


SAMEDI 28 JUILLET ET SAMEDI 4 AOÛT  Balade à pied et en «rétrobus»

Les rétrobus

«Les diligences marchaient lentement à cette époque. Je ne m’en plaignais pas. C’est la seule manière de voyager avec profit. Depuis qu’on a créé les chemins de fer, on passe, on s’éblouit, on a le vertige et tout échappe», estime Jules Michelet. Voilà un discours très en décalage avec l’une des grandes priorités de notre époque, à savoir pouvoir aller en tout lieu le plus vite possible. Pourtant, nombre de pèlerins vers Compostelle ou autre l’ont compris, plus un voyage est effectué lentement, plus il recèle quelque chose de méditatif. Bon, je reste adepte des transports en commun les plus rapides possible mais une petite marche de temps en temps, ou une petite virée en bateau à voile, c’est vrai que ça ne fait pas de mal 😉 Au sujet de cette question des durées de transports toujours plus courtes, une intéressante balade est organisée dans le cadre des garden-parties dont j’ai déjà touché un mot lors de l’OCUB précèdent. Une balade intitulée «En voiture! Une histoire de la vitesse». Une partie se fait à pied, l’autre en «rétrobus» (soit un ancien bus des tl). Prochain départ ce samedi du parc de Milan à 17h00, puis le samedi suivant depuis la Vallée de la Jeunesse, toujours à 17h00. Durée: 2h15, tous les détails ici. Lucien

 

Répondre