OCUB 115 : La neige fond à Lausanne mais l’offre culturelle reste solide !

Posté dans : OCUB | 0
Découvrez notre menu culturel pour ces quinze prochains jours: la pièce «Luxe, calme et beauté» au Théâtre de Vidy, du blues à l'EJMA, «King kong théorie» à l'Arsenic, l'électro-pop de Vessels au Romandie, de la reliure japonaise chez Les Gens, un herbier digitalisé aux Musée et jardin botaniques et enfin deux conférences, sur le thème de la menstruation au CHUV et sur la gestion environnementale d'une ville éphémère à l'Institut de hautes études en administration publique.

MERCREDI 7 MARS Forum public : le tabou des règles (CHUV)

Me concernant, les Anglais ont débarqué au deuxième jour de l’an 2000. Et oui, plus de 18 ans maintenant que j’ai mes ragnagnas ! Mes bringues quoi, mes emmer*** pour les plus indisposées d’entre nous face à ce phénomène tout aussi fascinant que mal aimé et méconnu : les règles. On leur trouve une quantité de surnoms tous mes plus acadabrants les uns que les autres. Et ainsi, on s’en distance, on s’en écarte, on les banalise voire on les méprise. Pourtant, quand on pense que la moitité de la population mondiale y aura affaire en moyenne 450 fois au cours de sa vie, il serait bien plus pertinent de s’y intéresser vraiment, d’en parler ouvertement et de prendre conscience de la beauté infinie que revêt ce phénomène : la vie. À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes (c’est demain, pour celles et ceux qui auraient encore un doute), le Département femme-mère-enfant (DFME) du CHUV propose ce soir une rencontre tout public autour du sujet des règles et du tabou qui les entoure encore bien chaudement. L’occasion pour les intervenantes et intervenants d’horizons divers d’échanger avec le public de ce sujet passionnant. Cela se passe à l’auditoire Mathias Mayor, dans le bâtiment principal du CHUV dès 17h30. Il y aura des stands avant et à boire après. Entrée libre. Toute les infos ici et . Je vous recommande également les cinq épisodes de l’émission Vacarme (RTS) ayant pour titre «Le sang des règles: éternel tabou?». C’est par ici. Manon


MERCREDI 7 MARS Blues Revival (connexions musicales de l’EJMA)

CC by Stéphane Gallay

Plus qu’une musique, le blues est un cri du cœur – né dans la douleur des champs de coton – et un état d’esprit, empreint d’une grande mélancolie. Aujourd’hui, le blues – et sa rythmique unique, reconnaissable à la première mesure – s’est grandement diversifié et connait de nombreuses ramifications, notamment au sein des musiques dites populaires. Pour débroussailler quelque peu ce vaste champ musical, l’EJMA organise une discussion ouverte à tous, en compagnie de musiciens et de spécialistes du sujet. Et si comme le groupe très en vogue «The Two», vous avez le «blues dans les os», le concert du duo suisse prévu pour venir clore cette soirée vous fera trembler jusqu’à la moelle. Toutes les infos sur la page facebook de l’évènement ici. Yoan


DU 8 AU 18 MARS  «Luxe, calme et beauté» (Théâtre de Vidy)

Image de répétition pour «Luxe, calme et beauté». © Mathilda Olmi

Dieu est-il ou n’est-il pas ? En cette matière, des arguments pour et contre peuvent se trouver à l’envi. Certains faciles d’accès au raisonnement de l’homme moyen, d’autres compréhensibles uniquement par des professeurs de philosophie binoclards et voûtés à force de lectures kantiennes et autres abstractions nietzschéennes. Pour rester dans le saisissable sans explosion cérébrale, signalons un grand CONTRE : le mal, l’égoïsme en maître dans nos cœurs, la guerre, tout cela ne pouvant être que le produit du hasard plutôt que d’une main divine qui se serait par trop fourvoyée. Et un grand POUR : la beauté, sous toutes ses formes, de divine inspiration et qui finit par rendre les théories évolutionnistes basées uniquement sur le principe du hasard… quelque peu hasardeuses justement. C’est peut-être pour approfondir une dernière fois cette question du mystère de la beauté, qui ramène au mystère de la vie même, que nombre d’étrangers aisés élisent la Suisse et ses majestueuses montagnes pour cadre de leurs toutes dernières heures avant de mettre fin à leurs jours. Simple hypothèse explicative à ce fameux tourisme de la mort sur lequel Mathieu Bertholet apportera ses propres lumières sans doute différentes aux miennes. Ça se passera au Théâtre de Vidy dès ce jeudi 8 mars, infos et réservations ici. Lucien


VENDREDI 9 MARS – Vessels en concert

A écouter de bout en bout et d’une traite, l’album «Dilate» (2015) est un voyage expérimental dans les limbes de l’électro post-rock. Aujourd’hui, les sons de gratte des débuts se sont définitivement évaporés et le groupe Vessels a accentué la présence des synthés pour entamer un virage électro-ambient. En résulte un son qui invite au prélassement, idéal pour décuver tranquillement le dimanche, en barbotant à la Jetée de la compagnie ou simplement allongé sur un balcon baigné de soleil. Mais ces divagations sont d’une autre saison… Alors d’ici que le printemps daigne pointer le bout de son nez, l’option la plus rapide pour apprécier la pop cosmique de ce groupe venu tout droit de Leeds reste de s’embarquer vendredi prochain dans l’antre voûtée du Romandie. Entrée 17.-, toutes les autres infos ici. Yoan


CC-BY Mathilde Panes

JUSQU’AU SAMEDI 10 MARS King Kong Théorie bis

L’Arsenic programme pour la seconde fois King Kong Théorie mis en scène par Emilie Charriot. L’adage «on prend les mêmes et on recommence» est particulièrement bienvenu en ce qui concerne cette pièce, puisqu’il invite à (re)revivre un texte fondateur de Virginie Despentes. Lors des premières représentations en 2014, j’y avais déjà assisté avec une de mes camarades blogueuse. Vous pouvez lire son compte rendu ici. Julie a aussi mis à l’honneur une autre pièce d’Emilie Charriot « Passion simple ». Représentations jusqu’au 10 mars. Toutes les informations sur le site de l’Arsenic. Mathilde


MARDI 13 MARS – De la plante séchée au big data pour la recherche et la conservation : la numérisation de l’herbier vaudois

Tout le monde s’est un jour ou l’autre amusé à faire sécher une feuille entre les pages d’un livre épais afin de s’en faire un herbier. Mais rare sont ceux qui ont persévéré dans ce noble exercice. L’herbier vaudois, véritable trésor conservé aux Musée et Jardins botaniques cantonaux, répertorie plus de 120’000 spécimens, ce qui représente une belle bibliothèque de dictionnaires emprisonnant des plantes séchées! Un herbier, c’est un inventaire de plantes, qui reflète toute la diversité des végétaux d’une région. Aujourd’hui, l’herbier vaudois se fait intégralement numérisé afin d’être accessible à un plus grand nombre, notamment pour aider la recherche scientifique et la gestion de la biodiversité. Jusqu’au 13 avril, les curieux et autres amoureux des plantes auront la chance de découvrir une exposition consacrée à cette collection, ainsi qu’à son travail de numérisation. Afin d’en profiter au maximum, le mardi 13 mars de 12h15 à 13h00, une visite guidée, commentée par le conservateur Christophe Randin, permettra à tous d’en savoir encore plus sur le projet de cette digitalisation, ses buts et ses défis. Pour en savoir plus c’est ici. Camille


MERCREDI 14 MARS – Gestion environnementale d’une ville éphémère comme le Paléo (UNIL)

Bambouléééééééééééé ! Impossible pour moi de commencer un paragraphe traitant du Paléo par un autre mot. Peut-être qu’après y avoir travaillé pendant six ans en tant que bénévole-sécu (si, si) je manque d’un peu d’objectivité, mais je dois reconnaître que ce festival me fascine. De par son histoire, ses fondateurs charismatiques, ses festivaliers hauts en couleurs, son affiche qui parvient chaque année à faire débat sur Facebook alors que tout le monde sait pertinemment que la billetterie sera pillée en moins de deux… Et le lieu, ce cadre magnifique. Cette ville éphémère de plus de 230’000 habitants s’étale joyeusement et en musique sur plus de 80 hectares. En bonne fan de musique et de ripaille, vous aurez compris que je fréquente assidûment la plaine de l’Asse chaque mois de juillet et ce depuis de nombreuses années. Mais, étant tout à la fois une étudiante en géographie soucieuse de l’environnement et des impacts de nos activités sur notre milieu, je ne peux m’empêcher de m’inquiéter pour ce terrain qui se fait piétiner et recouvrir de mégots et autres déchets chaque été. Si ce genre de questions vous interpelle également, je vous invite à venir écouter ce que Monsieur Daniel Rossellat himself viendra partager à ce sujet le mercredi 14 mars à 17h00, à l’aula de lInstitut de hautes études en administration publique (IDEHAP). Arrêt Mouline du M1. Entrée libre, avec un apéro après. Toutes les infos ici. Manon


JEUDI 15 MARS Reliure japonaise chez Les Gens

CC-BY Mueckenswein

Les Gens, c’est cette nouvelle boutique/association qui met en valeur des artistes et artisans locaux en mettant à la vente leurs produits faits avec amour. On vous avait par exemple déjà parlé de L’Amikette, dont on retrouve les bonbons sur les étagères de chez Les Gens. Je viens de découvrir que l’association propose aussi des cours ! Celui qui m’a tapé dans l’œil est un cours de reliure japonaise : les participants pourront repartir avec leur(s) petit(s) carnet(s) trop beaux. Inscriptions sur le site lesgens.ch. Mathilde

 

Image de couverture: CC by Serge Mercier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.