OCUB 107 : Metal, funk turc, piscine à boules, court-métrages, conférences, musée et… atelier de couture !

Posté dans : Culture, OCUB, Soirées | 0
Bon alors on a de quoi se marrer ces prochains jours. Si vous ressentez le besoin de vous lâcher un peu, vous pourrez aller écouter un bon concert bien métaleu qui gueule comme il se doit. Pour ceux à qui ce n'est pas trop leur tasse de thé, un truc un peu plus léger va peut-être vous convenir tel que Derya Yıldırım & Grup Şimşek. Pour les adultes qui cherchent un prétexte pour redevenir un gosse et sauter dans les boules de garderie des grands magasins ou du McDo, le Jaggers fera votre bonheur. Tout ça c'est bien joli, mais on va quand même se mettre un ptit musée là-dedans histoire de faire semblant d'être un peu moins con avec le Musée de l'Elysée, une expo photo qui promet. Sinon on peut toujours aller se faire une conférence gratuite… ou pas. Allez hop ! Maintenant y a plus d'excuse !

MERCREDI 15 NOVEMBRE – DEATH + BLACK + BLACK = HARD. Concert d’Ulcerate (NZ – Death metal), Blaze of Perdition et Outre (PL – Black metal) au Romandie

Mercredi, ça va chier au Romandie. Je pourrais essayer d’inclure de la subtilité, m’adresser poliment à mon lecteur que j’essaie de convaincre mais je crois que lorsqu’on a l’occasion d’aller écouter UlcerateBlaze of Perdition et Outre le même soir, il n’est pas nécessaire de perdre son temps à essayer de faire dans la dentelle, et avouer plutôt qu’on préfèrerait franchement se les planter dans le cul. Ulcerate, groupe venu pas spécialement pour l’occasion de Nouvelle Zélande te hurlera que le Diable c’est un mec bien avec toute la finesse d’un groupe de métal extrême. En sus, tu peux aussi découvrir en première partie Outre et Blaze of Perdition. Ces deux groupes sonnent exactement à ce que tu attendrais de groupes de black métal polonais : c’est apaisant…. apaisant comme ce sentiment que tu éprouves quand tu parviens enfin à percer un bouton un peu infecté.

Prix : ça vaut clairement les 17 balles. Plus d’info iciMortie


Lac Baïkal. CCO Créative Commons

JEUDI 16 NOVEMBRE 2017 – Conférence-projection : « Le lac Baïkal, perle de Sibérie »

« Le lac Baïkal, perle de Sibérie » présentée par Nicolas Pernot, à la Grande salle de la Maison de la Femme, et ce au prix de 20 CHF (16 CHF avec réduction étudiant, AVS, AI). L’opportunité de découvrir cette mer d’eau douce, la plus pure au monde, sous bien des aspects au travers d’images spectaculaires, ainsi que d’anecdotes et de récits de voyages captivants. Toutes les informations indispensables sont iciCamille

JEUDI 16 NOVEMBRE – Concerts de Derya Yıldırım & Grup Şimşek + L’Eclair au Bourg

Derya Yildirim & Grup Simsek « Nem Kaldi » EP (Bongo Joe / Catapulte Records)

La nouvelle grille de Couleur 3 ne m’ayant pas encore rendu suffisamment ronchon au point de perdre toute velléité d’écouter ses ondes, ma bonne foi doit encore parfois bien lui reconnaitre une certaine aptitude à me surprendre et me faire frémir. Comme l’autre jour quand j’ai entendu pour la première fois Nem Kaldı, une pépite envoutante capable de vous téléporter sur les plateaux anatoliens dès les premières notes de bağlama (sorte de luth à long manche). Derya Yıldırım est une jeune chanteuse multi-instrumentiste à la voix de velours. Muni de de claviers, guitares et autre pédale wah-wah, le « Grup Şimşek » l’accompagne pour revisiter le répertoire des grands musiciens turques des années 70, (re)connus pour avoir porté l’expérimentation sonore turque à son firmament en mêlant airs traditionnels, folk, funk et rythmes psychédéliques. Bref à pas mal d’années lumières du « Kiss Kiss » de Tarkan…

En deuxième partie de soirée, le collectif suisse « L’Eclair » démontrera à son tour ce que syncrétisme signifie en musique, lui qui s’identifie sous l’étiquette d’un groupe « kraut-exo-soul-brutal-funk-turkish-groove garanti 100% sans costards »… Écoutez plutôt ! La préloc est 13.-, le soir même 15.- . Les autres infos de la soirée se trouvent iciYoan


16 ET 25 NOVEMBRE – Café Couture

Selon une croyance assez répandue, on est soit manuel, soit intellectuel, mais pas les deux. Des études ont montré que c’est faux : plus le QI d’un individu est élevé, plus cet individu aura de chances d’exceller non seulement dans les disciplines les plus cervicales, mais aussi dans les disciplines qui demandent de l’adresse avec son corps ou ses mains. Toujours est-il que cette corrélation n’empêche pas non plus que l’on puisse réussir des études avec un certain succès tout en étant presque incapable de planter un clou ou faire trois points de coutures. C’est mon cas. J’écris donc ici ou nouvel ONPCUB (Où Ne Pas Croiser Un Blogueur). Car il faudrait me payer assez cher pour que je prenne part à l’un des café coutures organisés au CPO, où il est proposé de « réparer ou transformer ensemble des vêtements pour les revaloriser ». Prochaines dates demain 16 novembre de 17h30 à 20h30, puis le samedi 25 novembre de 10h à 13h. Tous les détails iciLucien


VENDREDI 17 NOVEMBRE – Courts à gogo !

Il y a des événements qui relèvent de l’institution et dont on a envie d’être, surtout pour leur jubilé. Pour les 20 ans de la Nuit du Court-Métrage et l’arrêt lausannois prévu au Pathé Les Galeries le 17 novembre, il y en aura pour tous les goûts, de 19h15 au petit jour. Les quatre programmes sont au prix de 30 francs. Mais si vous ne voulez pas passez la nuit au ciné pour cette occasion unique, prenez une place à 12 francs pour un seul programme. Tous les détails sont sur le site de la Nuit du CourtMathilde

JEUDI 23 NOVEMBRE – Tourisme et pouvoir[s]

Le tourisme: un status, un réflexe et plein de photos sur Instagram. Au delà des paysages magnifiques et des découvertes culinaires, le tourisme est une habitude de consommation dont les conséquences sont aussi (ou surtout?) négatives. Dans un précédent article, Yoan avait déjà interrogé cette pratique. Elle sera à nouveau questionnée lors d’une conférence intitulée “Tourisme et pouvoir[s]” à l’Espace Dickens. La géographe Mari Oiry expliquera comment les Amazighs, qui habitent l’Atlas marocain, intègrent le tourisme dans leur lutte politique. Début de la conférence : 18h30. Entrée libre. Toutes les infos sur le site de l’Espace DickensMathilde


JEUDI 30 NOVEMBRE – Artiboule

Récemment, le YouTubeur Pierre Croce a confié à sa communauté son désir de transformer une pièce de son appartement en piscine à boules. Oui, celle de notre enfance. Celle où nos parents nous laissaient le temps de faire des courses diverses et variées. On s’amusait alors à disparaître et réapparaître tel Sheldon Cooper dans The Big Bang Theory. Sans aller jusqu’à transformer une pièce de votre appartement, l’occasion de retomber dans une piscine à boules se présente à vous jeudi 30 novembre dès 23h au Jaggers. Oui, au Jaggers. Vous pouvez donc boire des shots entourés de boules multicolores le temps d’une nuit. En bonne adulescente, je trouve cette perspective très, très, très fun. La prélocation est 5.– , le soir même c’est 7.– ! Toutes les informations sont sur la page Facebook de l’événement iciJulie

© Simon Roberts

JUSQU’AU 7 JANVIER 2018 – « Etrangement familier » au Musée de l’Elysée

Dans son OCUB, Mathilde vous propose d’interroger les mécanismes du tourisme sous le prisme du pouvoir. Pour ma part, je vous invite à voir comment le tourisme a façonné l’image de la Suisse avec l’exposition « Etrangement familier» au Musée de l’Elysée. Montagnes, pâturages, portraits de gens du cru ; autant d’images qui, distribuées dans le monde, ont contribué à forger l’identité nationale. Désormais, il est difficile de sortir du cliché ! C’est cependant ce qu’ont tenté cinq photographes étrangers. Invités à questionner l’image de la Suisse en tant qu’observateurs indépendants, subjectifs et sensibles, libres de tout mandat publicitaire, ils nous engage à poser un regard neuf sur ce qui nous est familier. Julie 

Répondre