OCUB 102 : De la famille, du rêve, du grunge, du cinéma, un peu de bière, de la BD et des épinards culturels

Posté dans : OCUB | 0
Une panne d'inspiration pour ces prochains jours ? Pas de panique ! Voici un OCUB tout frais, droit sorti du four bouillonnant que sont les méninges du LBB.
Illustration de Vamille.

JEUDI 7 SEPTEMBRE – Les centres de loisirs en conférence

Je me demande encore si et pourquoi je vais bien m’y rendre, mais le jeudi 7 septembre à 18h une conférence sur les centres de loisirs lausannois sera donnée. Pour moi, ce qui est intéressant, c’est de comprendre comment les pouvoirs publics en viennent à proposer des activités de détente pour leurs citoyens en culottes courtes. Est-ce un moyen d’éviter des égarements ? Est-ce une vision du service public qui souhaite que chacun puisse s’amuser, quelque soit son statut social ? Deux historiennes répondront à ces questions durant cet événement gratuit. Rendez-vous aux Archives de la Ville ! Mathilde

JEUDI 7 SEPTEMBRE – Bébé à la bibliothèque

J’ai une déclaration assez provocante à exprimer, facile aussi pour un jeune homme célibataire de mon âge : je ne comprends pas cet empressement qu’ont les gens à faire des bambins. Un enfant ne promet-il pas des nuits blanches, des dépenses folles, un travail continu, des insultes adolescentes, des déceptions en tout genre, des angoisses à n’en plus finir, ayant toutes les chances de mal tourner jusqu’à ses vingt ans ? Les parents rêvent d’un petit génie, d’un grand artiste, ils récolteront bien plus souvent un toxico ou un alcoolique. Ne brouillons pas les statistiques non plus, correctement éduqués les enfants seront souvent simplement « dans la norme ». Si j’ai débuté par l’énumération des points négatifs et des risques, c’est pour vous inviter à faire votre part, chers lecteurs, pour aider votre progéniture à se lancer dans le périple de la vie. Par exemple en leur donnant le goût du livre, et donc, indirectement, de l’art et de l’instruction, dès leur plus jeune âge. Les bibliothèques de la Ville de Lausanne proposent justement quelques séances, je cite, « d’éveil au monde du livre et de la lecture », ouverts dès la naissance ! Vous y êtes invités à accompagner votre enfant pour lui faire découvrir les livres, avec l’aide de professionnels. Ça se passe à la biblio d’Entre-bois, ce jeudi de 9h30 à 10h30. D’autres opportunités se présenteront le 5 octobre, le 9 novembre et le 7 décembre. Tous les détails ici. Lucien

.

DU VENDREDI 8 AU DIMANCHE 10 SEPTEMBRE – Inauguration du Montriond

Le Montriond ? Pour certain c’est une bibliothèque ou un parc. Figure-toi que c’est aussi un coin où il y avait un kiosque qui est devenu toilettes publics pendant un bon moment. Là, ça fait plus de 3 ans qu’un collectif bataille pour en faire un bistro. d’abord temporaire, l’espace vient d’être pérennisé et c’est parti ! Tout un week-end dédié à l’inauguration avec de la musique, du mangé et de la bonne compagnie. Plus d’infos ici. Alex

.


SAMEDI 9 SEPTEMBRE – Projection de NOTHINGWOOD avec Sonia Kronlund au CityClub

Samedi soir, avant que tu ailles pico… sociabiliser avec tes potes de promo ou la cousine de ton meilleure pote, je te propose de mettre du beurre dans les épinards de tes futures conversations. Tu le sais peut-être, à Pully il y a une salle indépendante de cinéma, le CityClub ! Il se trouve que ce samedi, en présence de la réalisatrice Sonia Kronlund, il y aura la projection de Nothingwood. Il s’agit d’un documentaire franco/afghan qui suit les péripéties de Salim Shaheen, l’acteur-réalisateur-producteur le plus populaire et prolifique d’Afghanistan. De toi à moi, je n’ai vu que la bande annonce alors je peux/veux pas t’en dire plus. Mais crois-moi, le conseil vient d’une personne de confiance. De plus, la projection sera présentée par la réalisatrice Sonia Kronlund que tu connais peut-être si tu écoutes France Inter (je m’y suis mis tout récemment et une certaine dépendance m’a pris). Du coup, prends le bus 9, samedi 9 pour 20h au CityClub. Alex


SAMEDI 9 SEPTEMBRE – Vinyl lives : Dark Whispers et Energize Wetabend

Il y a deux arguments qui font mouche pour sortir un samedi soir : le premier c’est qu’on trouve de toute façon quelqu’un de motivé pour nous accompagner et le deuxième, c’est qu’on peut dormir de tout notre soûl le lendemain matin. Le rêve ! Mais que pourrait-on bien faire de sympa samedi me diriez-vous ? Eh bien à partir de 20h au Vinyl Club se produiront sur scène deux groupes lausannois. En première partie le groupe Energize Wetabend qui ne jure que par le grunge et comme la nuit ne fera que commencer, le groupe Dark Whispers lui succédera avec du rock alternatif. L’entrée est à 5 CHF, donc pas de soucis vous aurez encore de quoi vous payer un verre. Toutes les infos sont ici. Et maintenant place à la musique !!! Camille


Affiche BDFIL 2017 avec un visuel d’Anna Sommer.

DU 14 AU 18 SEPTEMBRE – BDFIL 

Pour sa 13e édition, (déjà !) BDFIL met à l’honneur la suissesse Anna Sommer et ses papiers découpés ; poétiques, incisifs. Comme toujours, de nombreuses expositions sont à voir et promettent quatre jours foisonnants. Il y a par exemple, cet hommage au premier lausannois à avoir publié une planche de BD, Théophile-Alexandre Steinlen (1859-1923), connu pour ses chats. Le Centre BD de la Ville de Lausanne a, quant à lui, monté « V pour Vertigo » une exposition dédiée à la déferlante sans précédent de scénaristes du Royaume-Uni dans la BD américaine à partir des années 1980. Loin des récits classiques de super-héros stéréotypés, ces auteurs aussi contestataires – vous avez dit punks ? – que littéraires, ont révolutionné l’histoire des comics ! Avec émotion, le festival rend également hommage à Mix et Remix, disparu le 18 décembre dernier, avec la rediffusion de son mémorable duel graphique contre Blutch lors de l’édition 2015. Tables rondes, dédicaces, animations (les 24h de la BD font leur come-back !) sont toujours de la partie. Vous trouvez toutes les informations pratiques iciJulie 


A PARTIR DU 14 SEPTEMBRE – Rentrée théâtrale 

Visuel tiré de la pièce Voilà ce que jamais je ne te dirai de Vincent Macaigne.

Finalement ! Rien pour cela, la fin de l’été me réjouit : la rentrée théâtrale. Elle commence fort avec Vincent Macaigne à Vidy, du 14 au 29 septembre, qui présente deux pièces et trois films. Comment mieux se lancer dans cette saison qu’avec la puissance vitale et la joie tragique de ce metteur en scène ? Du côté du TKM, la tragédie est aussi à l’honneur avec, du 19 septembre au 8 octobre, Roméo et Juliette de Shakespeare, pièce mise en scène par Omar Porras. L’Arsenic, à lui, fait peau neuve avec l’arrivée de son nouveau directeur Patrick de Rham. La saison s’annonce sans rupture de ton et s’ouvre le jeudi 21 septembre avec une invitation à l’errance intellectuelle et visuelle au travers de La Substance, but in English, du suédois Mårten Spångberg. Voilà pour ce qui est des trois théâtres où vous risquez le plus de me croiser. Je vous invite également à consulter les programmes du 2.21, du CPO, du Boulimie et de la Grange de DorignyJulie

Répondre