Octopus: un webzine culturel prometteur voit le jour

Posté dans : Culture | 0
Fin 2010 a vu la naissance d'un nouveau webzine culturel suisse romand, pour combler les manquements de la presse traditionnelle. Rencontre avec sa rédactrice en cheffe.

« Parler des concerts dont personne ne parle, traiter de sujets plus locaux et plus alternatifs. » La lausannoise Pascaline Sordet a eu cette idée saugrenue l’été passé. Frustrée de ne voir que des articles sur « les gros festivals romands » dans les médias romands, alors que de petites structures offraient des affiches de qualité. La journaliste s’est alors alliée avec son amie Nathalie Annen. « A force d’en parler autour de nous, raconte-t-elle, nous avons remarqué qu’il y avait non seulement une attente, mais aussi une volonté de participer, d’écrire. » L’équipe s’est alors étoffée de quatre cheffes de rubriques (musique, cinéma et deux pour la culture « qui n’est pas de la musique ou du cinéma…») ainsi que d’une dizaine de rédacteurs. Tout ce petit monde est bénévole. « L’idée, c’est que l’on s’amuse, estime Pascaline, mais nous faisons également des recherches de fonds pour payer des frais de fonctionnement. »

Mi-août : une idée. Mi-septembre : les premiers contacts. Et, mi-novembre : le premier numéro. Le webzine Octopus s’est créé très vite. Mais pas de précipitation au détriment de la qualité, Octopus est exigeant et stylé. « Pour moi, explique Pascaline, la forme est tout aussi importante que le contenu. Sur le web, on n’a que quelques secondes pour convaincre un internaute de rester, alors que le miracle d’une requête Google l’a amené sur notre site. La concurrence est rude, il y a énormément d’autres sources d’information. »

Chaque numéro d’Octopus sort le jeudi et comprend, pour l’instant, entre trois et quatre articles. Un micro-blog a aussi été créé, permettant de poster de petites choses plus souvent. A l’avenir, Pascaline et son équipe souhaitent consolider la structure. « Tout s’est fait très vite, admet-elle. Il faut que les choses se mettent en place. Pour le contenu, on aimerait privilégier les interviews d’artistes par exemple. Offrir la critique d’un concert n’a selon moi que peu d’intérêt. » La rédactrice se réjouit déjà d’aller interviewer Glasser, une chanteuse californienne très prometteuse, lors de son passage le 14 février au Bad Bonn de Düdingen. Nous, on se réjouit de la lire.

Webzine Octopus: http://www.octopuswebzine.com
Micro-blog: http://octopuswebzine.tumblr.com

Articles similaires

Loïc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.