Obelix chez les Helvètes

Posté dans : Lausanno-lausannois | 2
Ou le mystère des godasses volantes de la Riponne.

Il existe à Lausanne quelques particularités qui peuvent passer inaperçues aux yeux du citoyen lambda endormi par les habitudes du quotidien, et celui qui ne connaît pas la ville et ses singularités restera interloqué par tant de bizarerries. Au dessus de la fontaine de la Riponne, alors que certains connaissent cette fameuse pince coulée dans un des pavés du coin, une paire de bottes est, Dieu sait par quel miracle, suspendue au câble qui traverse la place à près de 10 mètres de haut.

Mon hypothèse: un jour de soupe populaire, le decendant d’Obelix – au moins aussi gourmant en potion magique que son aieul – s’est faché sérieux avec l’immigré romain qui refusait de le servir, lui a dit ses quatres vérités sur ses droits d’Helvète et, alea jacta est, lui a balancé un uppercut stratosphérique à la Gauloise, paf! dans les dents. Le pauvre, sur orbite depuis, n’a laissé à la postérité qu’une vieille paire de bottes de légionnaire.

Michael

2 réponses

  1. Deborah
    | Répondre

     Je me demande si c’est pas des américains qui auraient fait ça… Je sais que là-bas ils ont une sorte de 
    tradition et que dès qu’ils voient des lignes à hautes tensions, ben ils balancent une vielle paire de basket. Va savoir pourquoi. Mais du coup, c’est rigolo toutes ces chaussures en l’air!

    • Anonyme
      | Répondre

      trop mignon l’histoire d’Obelix pour décrire cette “tradition” qui signifie simplement que cette place est un point de deal…c’est “rigole” hein. abe.. on attend Asterix aux jeux olympiques avec impatience.

Répondre