Nostalgie

Nostalgie

Posté dans : Sport 9
En ce jeudi 4 avril, le Lausanne HC, (champion de LNB), affronte le SCL Tigers (Langnau), les derniers de LNA. Les données sont simplissimes : le gagnant évoluera dans la ligue supérieure la saison prochaine, le perdant jouera en LNB. Dix-huit ans plus tôt jour pour jour, les Vaudois accédaient à la LNA. Retour dans le passé.

1tifo3hsMardi 4 avril 1995 : Il fait beau en cette fin d’après-midi sur Lausanne. Un vrai temps de printemps. Une de ces journées qui incitent à la flânerie, à se laisser aller. Pourtant, il règne sur Lausanne une atmosphère spéciale. Comme si les gens savaient qu’une des plus belles pages du sport lausannois allait s’écrire.  Mais revenons de quelques semaines en arrière…

Après avoir outrageusement dominé la saison régulière, le Lausanne HC de Jean Lussier débute les play-offs en affrontant le EHC Olten alors au bord de la faillite. Une simple formalité que Claude Verret et ses coéquipiers s’empressent de remplir.

Au tour suivant, ils affrontent le SC Langnau, un tout autre calibre. D’ailleurs lors de l’ultime rencontre face aux souris soleuroises, un grand quotidien romand écrivit: “Lussier prépare les play-offs. Les vrais.” Comme si ces quarts de finale n’étaient qu’un simple amuse-gueule pour des lions affamés.

Du côté du néo-promu Langnau, qui ne s’appelait pas encore Tigers, deux jeunes joueurs qui font toujours les beaux jours du HC Davos, Jan et Reto Von Arx, et un gardien en devenir, Martin Gerber qui lui s’en alla gagner une coupe Stanley* en 2006 avec les Carolina Hurricanes (USA). Malgré ces jeunes talents encore peu ou pas connus du grand public, les emmentalois ne font pas le poids face à l’armada vaudoise. Lausanne passe et attend donc de pied ferme son adversaire suivant, le GC Zürich.

A l’époque, le troisième club zurichois après  Zürich et Kloten avait encore l’ambition d’exister et même de fêter une promotion en LNA… Avec des noms tels que Warren Brütsch et autres Hannu Virta, les pensionnaires du mythique Neudorf avaient de quoi faire trembler toutes les équipes. Ce fut le seul club, du reste, avec le HC Chaux-de-Fonds, à battre le LHC sur la glace de Malley.

Retour donc en ce mardi 4 avril 1995. Lausanne et le GCZ s’affrontent pour la cinquième et dernière fois dans cette finale. Les données sont simples : le gagnant évoluera en LNA lors de la prochaine saison. A l’époque le barrage entre le dernier de la ligue A et le champion de LNB n’existait pas encore…

4495Dix-huit heures. Les portes du chaudron de Malley s’ouvrent. Le match se jouera à guichets fermés. 11’014 officiellement. Officieusement, c’est une autre histoire. Les travées se remplissent. Le Kop est blindé comme il ne l’a jamais été. Deux, trois par rangée. Plus d’une heure avant le coup d’envoi, les premiers chants se font entendre. Ils ne cesseront que tard, très tard dans la nuit. A peine s’arrêteront-ils lors des pauses. En face, et ce n’est pas surprenant, aucun supporter des Sauterelles. Même si la légende veut que la grand-mère de Marcel Kohli (le gardien zurichois) ait été présente.

Vingt heures. Coup d’envoi. Claude Verret fait trembler les filets après 2 minutes et 54 secondes. Une explosion sur le moment. Une aimable démonstration de joie par rapport à celles qui suivront les sept autres réalisations vaudoises de la soirée. On ne le savait pas encore mais Lausanne allait étouffer des zurichois qui ne s’attendaient pas à pareil tsunami.

SAM_0146Pourtant après le premier tiers, la partie est tendue. Un à zéro. Mais la seconde période est bien moins serrée (5-0 après 40 minutes). La messe est dite.

Dès lors le dernier tiers n’est que pur bonheur. Le public, les joueurs, tous ne font qu’un, unis pour l’amour du club et du maillot.

Vingts-deux heures et quinze minutes (et quelques poussières). Malley chavire de bonheur. On craque quelques torches en bas du Kop. Les larmes coulent sur les visages. Le Lausanne HC est en Ligue A.  Fin d’un match qui restera dans les mémoires de tous ceux qui l’ont vécu. Le reste de la soirée, ou de la nuit, ne peut se conter, mais elle me parut durer une éternité et surtout arrosée de boissons houblonnées. Ce fut là, aussi, ma toute première émotion dans ma “carrière” de supporter. Même si à l’époque elle était bien courte. J’avais 16 ans.

Une année plus tard, le LHC retombait en LNB, vaincu par un HC Chaux-de-Fonds emmené par un Philippe Bozon qui deviendra… lausannois la saison suivante.

Il faudra attendre un certain 10 avril 2001 pour connaître à nouveau l’ivresse d’une promotion. mais ceci est une autre histoire.
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=z7IGeE4biSc[/youtube]


Chiffres en bref de la saison 1994-1995:

Lausanne, en 36 matchs de saison régulière, en a remporté 30. Quatre défaites, dont deux fois Chaux-de-Fonds à Malley et deux matchs nuls. Les Vaudois ont marqué 215 buts et reçu 100.

En quart-de-finale et demi-finale, les joueurs du président Jayet n’ont pas fait de détail face à Olten et Langnau en remportant les deux séries 3-0.

En finale, il aura fallu attendre le cinquième et dernier match pour connaitre le dénouement de la saison.


 

*la Coupe Stanley est le trophée le plus prestigieux du hockey mondial. Il récompense le club vainqueur en NHL, la ligue professionnelle de hockey sur glace. (retour)

9 Responses

  1. Avatar
    Ian Moone
    | Répondre

    Merci pour ces souvenirs merveilleux, c’est ce jour que ma passion pour le club est née… 18 ans… pfiou c’est loin, mais tellement proche tant les souvenirs sont encore frais 🙂

    Lhc c’est notre vie et le Kop notre famille, tous unis, à jamais! Pour être premier!

  2. Greg
    Greg
    | Répondre

    Salut. Merci pour ton commentaire. En ce qui me concerne ma passion pour le LHC est née la même saison mais un peu plus tôt, lors d’un certain Lausanne-Olten (14-0!!)

    A l’époque on chantait une autre version de ce chant. Mais la décence m’empêche d’en retranscrire les paroles ici-même…

  3. Avatar
    cathy
    | Répondre

    Pour moi tout a commencer a Monchoisi et suis tjrs fidèle au LHC ,même si mon compagnon joue dans un autre club ..mdr Allez Lausanne LHC tjrs ensemble

  4. Greg
    Greg
    | Répondre

    Malheureusement je n’ai pas connu cette époque.Certains “anciens” m’en parlent d’ailleurs avec beaucoup de nostalgie. Je pense que l’ambiance devait être tout autre.

  5. Avatar
    caro
    | Répondre

    hello, moi j’avais déjà vécu la final 93/94 perdu contre rappi..
    Mais c’était ma première saison complète en tant que fan du lhc. merci pour ces souvenirs.. petit frère on essayait de rentrez dans la pato. avant l’ouverture des portes

  6. Greg
    Greg
    | Répondre

    Ah, oui on escaladait le mur. Mythique. C’était le bon vieux temps. On pouvait passer quasi tout ce que l’on voulait à la fouille

  7. Avatar
    dd killer
    | Répondre

    Et oui, en 1995, j’allai à Langnau(+olten+gck). En 2013, bein j’y retourne. 30ème saison de supporter du lhc ! 1995 : But-rotoillon de bonito en prolongation…! Ce soir-là, nous partîmes vite de langnau. Z’avait pas aimé la défaite… il devraient s’en rappeler très vite….

    Et anecdote (de vieux) très perso : 2 jours après la promo je partais pour une année en Inde et en Asie. J’avais retardé exprès mon départ, cause LHC.

  8. Avatar
    mum48
    | Répondre

    C’est bien de rafraîchir ces vieux souvenirs…

  9. Greg
    Greg
    | Répondre

    Merci a tous pour vos commentaires. ça fait plaisir.

    Si je devais me souvenir de toutes les petites anecdotes vécues par moi ou notre petit groupe, je pourrais en faire un joli bouquin.

    En espérant que cette fois c’est la bonne.Allez Lausanne!

Répondre à dd killer Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.