Maladie sonore

Posté dans : Culture | 1
La Gale, jeune artiste lausannoise au rap réfractaire et convaincu, m'a accordé une interview. Rencontre.

Cette jeune rappeuse suisse et libanaise de talent envahit les scènes de la région romande et bien au-delà. Elle collabore avec différents artistes dont Abstral Compost, Rynox ou Malikah mais a aussi intégré le collectif libanais 961 underground. La Gale écrit en français ou en arabe sur des thèmes tels que les inégalités sociales, mais dénonce également les situations politiques en Europe et au Moyen-Orient.

En quelques mots quel a été ton parcours musical?

J’ai débuté en 2001 avec un groupe de ska-punk à Lausanne. J’étais aussi guitariste dans un autre groupe. J’ai tout de suite fait des scènes. Si j’ai fait de la musique c’est pour faire de la scène, sinon tu chantes sous ta douche. 

Et le rap est venu plus tard?

Le punk est resté dans la tête. Le Hip Hop j’en ai toujours écouté, depuis l’âge de 13 ans avec “paris sous les bombes” ( 3ème album du groupe NTM, ndlr). J’étais une skinhead antifa (antifasciste, ndlr) Ensuite j’ai commencé à travailler dans la programmation. J’ai rencontré des gens, mais j’ai toujours été influencée par le rap. 2006-2007 marque la fin du groupe punk. La première scène hip hop était en 2006 à Zürich. En 2007, premier concert avec Abstral compost. 2007, c’est aussi le début de la collaboration avec Rynox.

En fait, en fin 2005, j’ai fait un voyage en Palestine, c’est là qu’est né le projet de collaboration avec le ramallah underground. Je suis née ici mais y a un moment où t’as envie de capter plus sur la culture d’où tu viens. En se demandant un peu “qu’est-ce qu’il se passe là-bas que je peux vivre aussi ici?”

Et comment as-tu fait ces rencontres? Fruit du hasard?

Un des réseaux de rencontre est internet. Il y a un vivier hip hop arabophone important. Ca vient de chez toi, alors tu regardes s’il y a des idées qui font écho. Je parle l’arabe, le français et l’anglais. J’avais envie de retisser les liens. 

Dans les textes, quels sont les thèmes principaux?

Dans les textes, les thèmes peuvent être relatifs au Moyen-Orient, à l’immigration, le flicage ou la colonisation…

Donc des thèmes engagés…

Oui… Sinon pourquoi faire du rap…?!

Les textes sont parfois provoc’.

Ca veut dire quoi provocant? Ca veut dire texte cru? Si provoquer ça veut dire être cru sur des choses vraies, alors oui. Mais provoquer ça veut dire faire chier non? Mais c’est différent de mettre le doigt là où ça fait mal. On est pas fataliste. On a un rap réfractaire, sombre et on est convaincu de ce qu’on dit. 

Et comment sont-ils reçus par le public?

On m’a dit une fois que j’étais antisémite. (…) je condamne le colonialisme sous toutes ses formes. Mais il faut faire attention aux clichés dans lesquels on peut tomber. Il faut éviter à tout prix les amalgames religieux. On respecte tout-e-s croyant-e-s, nos textes concernant la Palestine et le Moyen-Orient sont des textes politiques avant toute chose. Pas de religion là-dedans.

L’autre jour pendant ton concert tu as dit que l’on te demandait souvent pourquoi tu ne faisais pas du rap “féministe”. Cette question m’a interpelée, comment réagis-tu quand on te la pose?

Ma réponse a été un de nos textes (“la poule” ndrl), pour moi c’est plus une blague qu’autre chose. Moi je me considère comme féministe. Mais d’ailleurs, il n’y a pas une seule façon de l’être. Demande à une musulmane issue de l’immigration vivant dans une banlieue française ou à une femme de Pully ce qu’elles en pensent. Il y a un carcan trop large entre les deux.

Rien que mon écriture c’est une écriture de fille. Le patriarcat est partout. Le Rock, par exemple, n’est pas plus émancipateur, avec les pin up et tout. Le Métal aussi, à part quelques filles au clavier parfois. Le mythe de la femme objet qui ne sert à rien est partout.

Je bénéficie d’un buzz parce que je suis une meuf. Quand t’as une meuf sur scène, il y a un package émotionnel genre “oh la fille, elle est choue”. On te dit que tu es touchante. On se doit de dire des choses intéressantes et d’être bon. Si ce que tu fais est bien, y a pas de raison pour que les gens ne l’entendent pas. 

Quand on te voit sur scène entourée de tous ces lascars, on se demande comment tu as pu t’intégrer.

J’ai jamais eu de problèmes à faire passer ma voix, peut-être que c’est tous des gentlemen. J’ai une grande gueule… J’ai toujours été garçon manqué… Mais encore une fois, si tu sais que ce que tu fais c’est bien, pas de honte. J’ai pas de solidarité pour une fille qui fait juste du rap… Enfin si c’est bien oui. Mais je vois pas sinon à quel titre je devrais soutenir ça. L’idée même de faire une association de meuf pour le rap, ça ne m’intéresse pas, c’est trop réducteur… Style regardez “on sait faire la vaisselle mais aussi du hip hop”!

Alors tu rapes en tant qu’individu avant tout?

Je parle en tant que personne issue à 50 % de l’immigration. Je me suis créé une idéologie au fil du temps mais je rape pour les gens… Pour ceux qui veulent m’écouter, et les autres tant pis!

Et pour la scène, comment cela s’est-il passé? Notamment le Paléo l’été passé par exemple ?

On a l’impression que tout coule de source, jamais je ne me suis dit “on va aller au Paléo!” On n’a jamais démarché. C’est les gens qui viennent nous chercher, et c’est très bien comme ça!

Y a-t-il des propositions que tu refuses?

Si on est invité par un parti politique par exemple, on refusera. On n’adhère à aucun parti  et on ne veut pas être associé à l’un d’entre eux. 

Et tu as des nouveaux projets? Un album?

Oui, un album solo est prévu pour l’année prochaine. Je collabore avec un musicien et beatmaker dans la production. Ce sera que des nouveaux textes. On y travaille. 

Laissez-vous contaminer…

La Gale et Rynox  sont en concert :
-samedi 12 décembre à la bille (La Sarraz)
-vendredi 29 janvier 2010 Usine, Zoo (Genève) en première partie de La Rumeur.

www.myspace.com/lagalemc

Extrait de concert: La Gale et Rynox aux Docks

Articles similaires

Sitara Chamot

  1. etienne_doyen
    | Répondre

     Excellent, je viens de faire le lien.. c’est une pote à mon coloc en fait!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.